A la uneSports

ELECTION A LA FBF

Amado Traoré présente sa vision de la gestion du football burkinabè

Candidat à la présidence de la Fédération burkinabè de football (FBF), Amado Traoré a présenté son projet de programme aux Hommes de médias le jeudi 9 juillet 2020, à la salle Mathias Sanou du stade du 4-Août.

Amado Traoré a saisi l’occasion pour expliquer aux Hommes de médias sa vision de la gestion du football pour les quatre années à venir. Ce projet, fruit de la réflexion d’une équipe de campagne regroupant des acteurs majeurs du football burkinabè, porte sur les infrastructures, le football de jeunes, le sponsoring, la formation. « Après le parcours qui est le mien (joueur, dirigeant et fondateur de club), je crois humblement que j’ai une claire connaissance de ce qu’est notre football aujourd’hui, une vision de ce qu’il doit être désormais, et des qualités managériales pour mener des actions majeures et innovantes à son profit », a-t-il indiqué. Se présentant comme celui qui a les solutions aux maux du football burkinabè, Amado Traore n’a pas donné dans la dentelle pour démonter la gestion actuelle de notre football qui, à l’en croire, est pris en otage par un goupe de personnes. « Au-delà de l’embellie apparente, le football burkinabè souffre de plusieurs maux structurels dont les principaux sont une gestion ne prenant pas en compte sa dimension qui va du simple amateur au joueur professionnel et les rapports conflictuels entre les acteurs. Il faut donc sortir des sentiers battus. Et pour ce faire, nous proposons une nouvelle offre qui allie une meilleure organisation, une transparence et une cohésion des acteurs », a-t-il poursuivi. Avant de lever le voile sur les cinq axes qui sous-tendent son approche de la gestion du sport roi burkinabè, Amado Traoré a souhaité que le monde du football écoute chacun des candidats afin de se faire une opinion sur leur programme et qu’au moment de décider, le choix des électeurs se fasse en toute objectivité. C’est pourquoi, il a regretté que « certains candidats exercent des pressions » de divers ordres afin d’empêcher des clubs et acteurs de répondre à l’invitation d’autres candidats. Amado Traoré a dénoncé ces pratiques anti-démocratiques, promettant d’y mettre fin au cas où il sortirait vainqueur du scrutin du 22 août, car sa mission est de pacifier, rassembler et créer la solidarité pour le développement du football burkinabè. « Certains sont prêts à tout. On boxe même en dessous de la ceinture pour arriver à des résultats macabres. On crée la zizanie partout. Mais nous travaillons à mettre fin à tout cela », a-t-il confié. Amado Traoré qui s’est engagé à créer les conditions d’une gestion inclusive et participative une fois élu, a décliné son programme pour le sport roi au Burkina Faso, qui s’intitule Action VITALE. « Il s’agit d’un acronyme qui résume à la fois notre vision et notre stratégie pour l’émergence d’un football performant. Ce programme ambitieux est orienté sur 5 axes majeurs. Il s’agit  d’améliorer la gouvernance du football burkinabè, de renforcer les compétences des acteurs, les infrastructures et les équipes du football burkinabè, de dynamiser les compétions et métiers du football burkinabè, de mobiliser plus de ressources pour financer le football burkinabè, de nouer des partenariats et mettre en place une diplomatie sportive en faveur du football burkinabè», a-t-il indiqué. Avant de clore son propos, Amado Traoré a lancé un appel solennel aux autres candidats à se joindre à lui afin que, dans l’union sacrée, main dans la main, dans une approche participative et transparente, ils puissent revitaliser le football burkinabè. L’occasion était aussi belle pour le fondateur de Rahimo FC, Rahim Ouédraogo, de répondre ouvertement aux adversaires de Amado Traoré qui l’accusent de vouloir s’accaparer du fauteuil de président de la FBF pour s’adonner avec son équipe de campagne, composée en majeure partie de fondateurs de centre de formation, à la pratique juteuse de vente de joueurs. « C’est aberrant d’entendre ce genre de propos de la part de personnes qui, pour la plupart, sont dans le milieu depuis plusieurs années. Qu’elles sachent que le football, c’est avant tout du business. Celui qui n’a pas encore compris cela n’a pas sa place parmi nous. C’est grâce à la vente de mes joueurs que j’ai pu réhabiliter mon terrain de Bobo avec du gazon synthétique. Cela m’a coûté 300 000 000 de F CFA. Je vous informe par ailleurs que j’ai un jeune joueur formé à Rahimo du nom de Kaboré Issa qui signera un contrat avec le club de Manchester City très bientôt. C’est cela la réalité. Sinon ce ne sont pas les tickets de 6 500 de ma compagnie de transport Rahimo reliant la ligne Ouaga/Bobo, qui peuvent me permettre de réaliser tous ces investissements », a-t-il lâché. Plusieurs présidents de club accompagnaient le candidat Amado Traoré dans cette mission de pré-campagne. De même que des acteurs qui ont marqué positivement l’histoire récente du football burkinabè. Il s’agit notamment du député Nouffou Ouédraogo et de Mahamadi Kouando qui ont tous les deux pris la parole pour exprimer de vive voix leur soutien au candidat Amado Traoré.

Seydou TRAORE

La signification de l’acronyme VITALE

V = Vivacité

I= Innovation

T= Transparence

A= Ambition

L= Loyauté

E= Esprit d’équipe

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer