Header

ETIENNE TSHISEKEDI : Ce cadavre qui divise davantage !

ETIENNE TSHISEKEDI : Ce cadavre qui divise davantage !

Une semaine après le décès de l’opposant historique congolais, Etienne Tshisékédi, en Belgique, alors que l’on n’en sait pas davantage sur la date de retour de la dépouille en RD Congo encore moins sur l’inhumation, les tractations se poursuivent entre le gouvernement et les familles biologique et politique du disparu, pour s’accorder sur les obsèques. Cela est de bonne guerre car l’homme, de par sa stature et la dimension qui a été la sienne sur l’échiquier politique congolais, n’appartient plus à sa seule famille. Il appartient à la nation congolaise tout entière. A ce titre, il mérite d’être accompagné avec tous les honneurs dus à son rang de combattant et d’« avocat infatigable de la démocratie et de l’Etat de droit », pour reprendre les propos du Premier ministre, Samy Badibanga, ex-compagnon de lutte du disparu aujourd’hui en rupture de ban avec sa famille politique. Mais là où le bât blesse, c’est cette sorte de danse de vautours qui se mène autour du cadavre encore frais du vieil opposant. Si fait que l’on est porté à croire que chaque camp veut en tirer des dividendes politiques. En effet, au regard des tractations qui se mènent autour de cet événement funèbre, l’on peut être scandalisé par la polémique qui semble se dessiner en filigrane autour des obsèques de l’illustre disparu. Car, tout semble indiquer que pour rien au monde, le gouvernement ne voudrait rester en marge de cet événement d’envergure nationale ; lui qui n’a pourtant jamais été en odeur de sainteté avec le vieil opposant, de son vivant. Mieux, tout porte à croire qu’il n’est pas prêt à jouer les seconds rôles dans cet événement qui risque de focaliser toutes les attentions en RDC, au regard de la déferlante funèbre qui ne manquera pas de prendre d’assaut les rues de Kinshasa, personne ne voulant se laisser conter l’évènement. D’où cette volonté affichée du gouvernement de prendre les choses en main. D’un certain point de vue, l’on peut dire que l’Etat est dans son rôle.

Il serait indécent de vouloir faire de la récupération politique

Mais pour le citoyen lambda, cela peut être choquant, de voir des hommes politiques qui ont combattu Etienne Tshisékédi toute sa vie et vice versa, se substituer d’une façon ou d’une autre à ses proches naturels, au point de vouloir leur ôter toute prérogative sur le défunt. A la vérité, en raison du combat qui fut le sien, Etienne Tshisékédi est aujourd’hui un cadavre exquis. Ses obsèques ne sauraient donc laisser personne indifférent, pas même ses adversaires les plus farouches de son vivant. Mais il serait indécent de vouloir faire de la récupération politique, intention que certains ne sont pas loin de prêter au régime de Joseph Kabila, dans les circonstances actuelles où le débat est toujours focalisé sur l’accord de la Saint-Sylvestre qui peine à connaître un épilogue heureux pour une sortie de crise, du fait du gouvernement qui continue de traîner les pieds. Or, Dieu seul sait si le défunt s’était engagé dans cet ultime combat de sa vie, pour éviter le chaos à son pays. Aussi, pour s’assurer de la bonne foi du gouvernement, l’opposition ne lui demande pas plus que « l’application intégrale de l’accord du 31 décembre 2016 » pour lequel le « Vieux » s’est battu pour parvenir à ce que l’on sait. Et si cela advenait avant son inhumation, ce serait la meilleure façon de lui rendre hommage, pour qu’il puisse reposer en paix, avec au moins cet acquis. En tout état de cause, le gouvernement doit envoyer des signaux forts allant dans le sens de la décrispation du climat politique et du renforcement de la démocratie, toutes choses qui ont été le combat du Vieux, jusque sur son lit de mort.

Outélé KEITA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+