FESPACO 2019 : Les pionniers du 7e art africain seront célébrés

FESPACO 2019 :  Les pionniers du 7e art africain seront célébrés

 

En prélude aux activités entrant dans le cadre des festivités du cinquantenaire de la biennale du cinéma africain, Africavision TV compte, au cours d’une soirée gala, rendre hommage aux pionniers du 7e art africain. Les initiateurs ont annoncé, au cours d’une conférence de presse animée le 21 février dernier à Ouagadougou, qu’environ 250 anciens du corps de métiers sont attendus à une soirée gala dénommée la « nuit des anciens », le 25 février prochain au rond-point des Cinéastes.

En marge des activités de la biennale du cinéma africain, Africavision TV organise une soirée gala pour rendre hommage aux cinéastes vivants et recueillir leurs témoignages pour la mémoire. Première du genre, cette soirée est placée sous le patronage de la présidence du Faso et le parrainage de la mairie de Ouagadougou. Pour les conférenciers du jour, « la nuit des anciens est un tremplin d’hommage », pour célébrer ceux qui étaient aux premières heures pour que le FESPACO puisse conserver son 1er rang de festival africain, 50 ans durant, à traverser des générations. Pour Bernard Yaméogo, coordonnateur de Africavision TV, « c’est parce qu’il y a eu ces hommes et femmes courageux et pleins d’abnégation qui se sont battus pour le cinéma durant des décennies, qu’on parle du cinéma africain ». Pour lui, c’est une reconnaissance que Africavision entend manifester en rendant un hommage à ces baobabs, pour avoir fait œuvres utiles pour tout un continent. Et le coordonnateur de préciser que « la nuit des anciens » sera une occasion de conserver la mémoire en héritage de ces producteurs, réalisateurs, techniciens de plateau, scénaristes, comédiens, musiciens, etc. Car, « un peuple sans mémoire est un peuple sans racine et sans âme», a-t-il soutenu. Et c’est pourquoi, Africavision, profitant des 50 ans du FESPACO, veut rendre hommage à ces hommes du 7e art qu’il qualifie de « faiseurs de rêve ». En effet, et selon Bernard Yaméogo, si le FESPACO a pu traverser des générations pour devenir ce qu’il est aujourd’hui, c’est justement parce qu’il y a eu des hommes qui ont porté « haut le flambeau », suivant un processus d’évolution du cinéma africain. Et pour respecter le thème de la soirée, à savoir « la nuit des anciens », les lauréats devront compter 60 ans comme critère d’âge, pour entrer dans la logique jubilaire. Et plus de « 250 anciens cinéastes africains, de la Côte d’Ivoire, du Mali, du Niger, de la Mauritanie, du Maroc, du Gabon, du Cameroun et notamment du Burkina Faso, sont attendus à cette soirée », nous a-t-il confié. En effet, les initiateurs de la « nuit des anciens » ont profité de ce rendez-vous avec les Hommes de médias, pour dévoiler la composition des différents prix qui seront décernés. Selon Bernard Yaméogo, les prix seront composés de médailles, d’attestations honorifiques et d’attestations de reconnaissance, en fonction de la catégorie de l’œuvre produite, a-t-il précisé.Le coordonnateur n’a pas manqué de lancer un appel à tous les sponsors et toutes les  bonnes volontés, à soutenir des initiatives de ce genre qui honorent les cinéastes africains. Il a reconnu que le FESPACO se tient dans un contexte sécuritaire particulier marqué par les attaques terroristes récurrentes, et cela n’est pas sans conséquences du point de vue économique en termes de rendement. Bernard Yaméogo a souhaité le vœu que la « nuit des anciens » soit intégrée comme un évènement institutionnel dans les activités commémoratives du FESPACO. Il a invité la jeune génération à apporter son concours afin qu’elle soit une activité pérenne.

Kabè Yalo

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+