A la uneEchos des provinces

INCENDIE A L’HOTEL DIOULASSOBA DE BOBO-DIOULASSO

Des dégâts matériels importants enregistrés

Le mardi 28 avril dernier, un incendie s’est produit au premier étage de l’hôtel Dioulassoba de Bobo-Dioulasso. Le feu a pu être circonscrit et éteint grâce à la promptitude et au professionnalisme des soldats du feu. Heureusement, aucune perte en vie humaine n’a été enregistrée, mais il y a eu d’énormes dégâts matériels.

Ce matin, relate le gérant de l’hôtel Dioulassoba, Pino Mavellia, « le service des chambres m’a appelé pour m’informer qu’il y a de la fumée à l’hôtel. J’ai aussitôt accouru et constaté qu’effectivement il y avait un feu au niveau du premier étage. Dès que nous avons ouvert la porte, la fumée a envahi tout le couloir. Nous avons donc défoncé la porte du couloir pour laisser échapper la fumée, puis nous avons alerté les sapeurs-pompiers ». Et le commandant de la deuxième compagnie de sapeurs-pompiers, le capitaine Didier Bazongo, de confirmer les propos du gérant de l’hôtel. Selon lui, c’est aux environs de 10h 22mn, que le service des sapeurs-pompiers a été alerté pour un incendie à l’hôtel Dioulassoba. Immédiatement, poursuit-il, une équipe s’est déportée sur les lieux dans les 5 minutes qui ont suivi, soit à 10h 27mn. Il confie qu’en une trentaine de minutes les soldats du feu avaient réussi à circonscrire le feu dans la chambre en question avant de l’éteindre. Par ailleurs, le commandant de la Compagnie des sapeurs-pompiers indique que l’on n’enregistre aucune perte en vie humaine, mais affirme que les dégâts sont énormes et pour l’instant, poursuit-il, il est difficile de les évaluer. « Il faut souligner que tout ce qui se trouvait dans la chambre a été consumé par le feu et l’effet de la chaleur et de la fumée a atteint le matériel dans les chambres voisines au même niveau de l’immeuble », a-t-il dit. Le capitaine Didier Bazongo a attribué ces dégâts aux conditions difficiles d’accès au foyer du feu par les éléments des sapeurs-pompiers et à l’immense fumée dégagée par l’incendie. Pour lui, il est assez tôt pour déterminer les causes exactes de l’incendie. Il laisse le soin à la police scientifique qui est sur les lieux de situer l’origine de cet incendie. Quant au gérant de l’hôtel, Pino Mavellia, il pense que le feu peut être dû à une panne électrique. Néanmoins, il attend confirmation des maintenanciers et de la police scientifique. Par ailleurs, il salue la promptitude et le professionnalisme des soldats du feu. « C’est la première fois que je vois une intervention des sapeurs-pompiers de Bobo. Je ne m’imaginais pas une telle capacité d’intervention rapide. Peut-être que c’est dû au fait que le trafic est moins intense, mais ils sont rapides, professionnels et honnêtes », a-t-il soutenu, avant de tirer son chapeau à la gendarmerie et à la police nationale qui ont barricadé les rues pour simplifier la tâche des soldats du feu.
Il faut noter que les hôtels sont fermés pour éviter la propagation de la maladie à coronavirus au Burkina.

Lassina DIARRA
(Correspondant)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer