KOUDOUGOUDes produits pharmaceutiques vendus à des prix non conformes à la réglementation

KOUDOUGOUDes produits pharmaceutiques vendus à des prix non conformes à la réglementation

 

Dans son rôle de veille citoyenne, l’association pour la protection et le soutien à l’enfance défavorisée a fait le tour de 15 CSPS dans le district sanitaire de Koudougou en vue de vérifier les prix des produits pharmaceutiques dans les dépôts desdits centres. Les résultats de ses travaux ont été présentés le mardi 2 avril 2019, à l’ensemble des acteurs issus de la société civile et de la santé.

Sur 19 Centres de santé et de promotion sociale (CSPS) que compte le district sanitaire de Koudougou, l’association pour la protection et le soutien à l’enfance défavorisée a pu collecter simultanément les prix des produits pharmaceutiques dans 15 CSPS, soit une couverture de 78,9%. Ainsi, les 40 produits sur lesquels les vérifications ont porté, sont, dans leur majorité, à des prix conformes à la réglementation à l’exception de trois produits. Ces trois produits sont vendus à un prix trop cher aux usagers desdits CSPS. Outre cela, l’équipe a constaté d’autres écarts, à savoir l’absence de prix pour certains produits MEG, la rupture des médicaments dans les dépôts ainsi que des médicaments subventionnés vendus au prix règlementaire. Tels sont les résultats obtenus par l’APROSED dans le cadre de sa mission citoyenne de vérification des prix des produits pharmaceutiques dans les dépôts du district sanitaire de Koudougou. Et ce sont ces résultats qui ont été présentés à l’ensemble des acteurs de la société civile et de la santé, le mardi 2 avril dernier, dans la salle de conférences de la mairie. Selon les responsables de l’association, la restitution desdits résultats vise à attirer l’attention des autorités compétentes, d’une part, et d’autre part, à solliciter leur accompagnement pour changer la donne. « En effet, avec le faible taux d’alphabétisation de la majorité de nos populations et la méconnaissance de bon nombre de textes, celles-ci font face à des pratiques peu orthodoxes presque dans tous les secteurs. Le cas de la différence des prix constatée au niveau de la vente des produits MEG en est un exemple illustratif. Toute chose qui entame sérieusement la vie et le fonctionnement des CSPS et partant l’offre de santé à la population locale », a laissé entendre le président de l’APROSED, Vincent Séogo. L’état des lieux étant ainsi fait, il revient aux autorités communales et au personnel soignant de prendre les dispositions pour une saine gouvernance administrative et économique en vue d’améliorer la qualité des soins médicaux offerts aux populations.

Modeste BATIONO

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+