A la uneLe fait du jour

LASSINA OUATTARA, DEPUTE MPP

« Près de 47% des revenus salariaux des travailleurs du public, échappent complètement au fisc »

La question de l’IUTS continue d’empoisonner le climat social. Dans cette tribune, le député Lassina Ouattara du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) dit ne pas comprendre la fronde syndicale contre l’IUTS. Lisez plutôt !

« En ce 1er trimestre de l’année 2020, l’actualité nationale se cristallise sur les questions de l’extension du paiement de l’Impôt unique sur les traitements et salaires IUTS aux primes et indemnités des travailleurs de l’Etat.
Faut-il rappeler que c’est en application des lois de finances, régulièrement votées par les députés à l’Assemblée nationale depuis 2017, que le gouvernement a procédé aux retenues sur les primes et indemnités du secteur public et ce à partir du mois de février 2020.
On comprend aisément la position du gouvernement qui, comme nous le savons, fait face à de multiples contraintes et contingences budgétaires qui ont pour noms :
♣ l’application de la loi 081 et son incidence sur les ressources de l’Etat ;
♣ la mise en œuvre des différents statuts particuliers et leurs pendants financiers sur le budget de l’Etat;
♣ les défis liés à l’exécution du programme socio-économique du gouvernement, l’élargissement et l’amélioration de la couverture sanitaire des populations par les constructions et l’équipement des infrastructures sanitaires ;
♣ la gratuité des soins des enfants de 0 à 5 ans et les femmes enceintes, 26 milliards de F CFA en 2019 ;
♣ la construction des écoles ;
♣ La construction des routes ;
♣ les dépenses pour réaliser le programme d’approvisionnement en eau potable ;
♣ Les dépenses de soutien aux producteurs et au monde rural ;
♣ les dépenses pour lutter contre le chômage des jeunes et la résilience des femmes en finançant leurs projets entrepreneurials;
♣ les dépenses militaires et sécuritaires pour lutter contre le terrorisme, etc.
Voilà autant de dépenses qui pèsent sur le budget de l’Etat, dans le contexte de rareté des ressources de l’Etat.

Un contexte de diminution drastique de l’Aide publique au Développement

Notre défi est immense en termes de mobilisation des ressources propres pour atténuer notre dépendance vis-à-vis de l’aide et de l’endettement extérieur.
Ce que je ne comprends pas par contre, c’est le rejet et le refus de certains syndicats des travailleurs du public de contribuer à cet ensemble de défis de notre peuple en lutte, d’autant plus que les travailleurs du secteur privé consentent l’IUTS sur leurs primes et indemnités depuis des années. Il nous revient qu’à l’observation du statu quo, près de 47% des revenus salariaux des travailleurs du secteur public échappent complètement au fisc. Voudrions-nous instaurer un paradis fiscal pour les uns qu’on ne s’y prendrait pas autrement.
Est-ce l’équité que nous voulons pour tous ?
L’une des stratégies d’attaque et de mobilisation de ces syndicats est de faire passer le gouvernement pour anti social et anti- travailleurs. Dans cette posture sélective, ils font montre d’une amnésie volontaire sur les nombreuses concessions faites aux travailleurs du public à travers ces différentes mesures rappelées un peu plus haut dont la plus emblématique est la loi 081.
Que constatons-nous aujourd’hui ?
Que les indemnités des travailleurs ont connu des variations positives substantielles ;
De 2013 à 2019, les indemnités pour les agents du public ont connu les variations suivantes en valeurs relatives :
• Greffier en chef : 234%
• Magistrat P5 : 160%
• Commissaire de police : 54%
• Inspecteurs de douane: 187%
• Inspecteurs des Eaux & Forêts : 94%
• Cadre A1 entrant MENA:101%
• Catégorie PC entrant MENA: 124%
• Catégorie PA entrant MESRSI : 351%
• Catégorie P1 entrant MESRSI : 63,77%
• GSP : 83%

Face à la levée de boucliers et les menaces de perturbation de l’administration publique, je lance un appel à tous les acteurs de notre société afin de ramener les uns et les autres au discernement et à la raison pour éviter de mettre ce pays en péril.
J’en appelle particulièrement au sens de la responsabilité de l’ensemble des collègues députés de l’opposition avec qui nous avons régulièrement voté le budget de l’Etat avec cette disposition, sans qu’aucune voix discordante ne s’élève particulièrement contre l’élargissement de l’IUTS aux primes et indemnités du secteur public.
J’exhorte le gouvernement à maintenir le lien du dialogue avec les représentants des travailleurs pour une issue paisible à ce dossier.

Lassina OUATTARA, député MPP »

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer