LETTRE OUVERTE A EMMANUEL MACRON : « Le cas du gendarme Arnaud Beltrame dépasse une offre volontaire »

LETTRE OUVERTE A  EMMANUEL MACRON  :   « Le cas du gendarme Arnaud Beltrame dépasse une offre volontaire »

 

L’auteur de la présente lettre ouverte adressée au président français, Emmanuel Macron, loue le courage du gendarme Arnaud Beltrame  « qui a payé de sa vie pour la libération d’otage » lors de l’attaque terroriste les 23 et 24 mars 2018. Pour lui, « le sens élevé et profond de ce sacrifice est la résurrection du corps du gendarme ». Lisez plutôt !

 

Dans la nuit du vendredi 23 au samedi 24 mars 2018, le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, rendait l’âme à l’issue d’une vaine tentative de sauvetage. « Il s’était livré au terroriste en échange de la libération d’otages : le lieutenant-colonel de gendarmerie Arnaud Beltrame a payé de sa vie l’héroïsme dont il a fait preuve pendant la prise d’otages de Trèbes, dans le Sud de la France, près de Carcassonne ».[1]Cet acte, hautement courageux de ce gendarme, a suscité la réaction de cet octogénaire burkinabè résident à Bobo-Dioulasso qui lance cette réflexion au Président Français Emmanuel Macron et à toute l’humanité, à travers cette lettre ouverte.« Le sacrifice du don de vie du lieutenant–colonel de Gendarmerie Arnaud Beltrame qui s’est substitué à la caissière pour mourir est un don qui nait spontané, mais qui se prépare ».[2]

Comment ?

A force de donner ce que l’on possède, de se déposséder au profit des autres, on prépare son corps et sa foi à vivre, à communier avec les sentiments des autres. Celui qui a l’habitude de donner et se retrouve un jour en manque devant un nécessiteux, éprouvera toujours un sentiment de gêne de ne pouvoir rien offrir à ce dernier. Mais, le cas actuel du Gendarme dépasse une offre volontaire qui ne nait pas spontané. En effet, aller au sacrifice suprême du don de son corps relève d’une profonde éducation de donner sans réserve en s’oubliant soi-même et de ne rien attendre en retour. « Semer à tout vent »Le corps physique, matériel, transformé par le don permanent de soi-même, devient un corps spirituel céleste qui ne peut rien refuser et rien ne peut l’arrêter ni l’empêcher dans sa trajectoire. C’est ce corps spirituel céleste du Gendarme Arnaud Beltrame qui s’est substitué à celui physique de la caissière pour mourir, rejoindre et se confondre à celui du père Céleste notre Père, DIEU. Comme quoi, « aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre d’années » En rappel, lors de la guerre 1939-1945, dans les prisons nazies, un prêtre s’était laissé fusiller à la place d’un prisonnier comme lui, mais qui était marié et père de famille. Ce qui importe dans le cas du Gendarme Arnaud Beltrame et qui interpelle l’humanité, est la coïncidence de son sacrifice survenu, au dernier jour du jeûne chrétien de l’année 2018. Ce sacrifice n’est-il pas celui de l’agneau pascal pour sauver le monde ? Le sens élevé et profond de ce sacrifice est la résurrection du corps du gendarme Arnaud Beltrame à la droite de notre Père, ce qui ne se trouve pas dans la vengeance par les armes, mais dans une solution pacifique par le PARDON. Transposons notre monde d’aujourd’hui dans celui du 6e jour de la CREATION mais, sans lumière, dans lequel monde, les intérêts égoïstes s’entrechoquent. Imaginer les grands de ce monde, convoiter le domaine des abeilles en détruisant leurs ruches. Qu’adviendra-t-il ? A l’évidence, les abeilles s’éparpilleraient et sèmeraient l’horreur et la désolation à travers le monde. Nous vivons ainsi la neuvième épreuve « les ténèbres » que DIEU envoya en Egypte. Nous vivons une grande désolation dans cette opacité ténébreuse. L’Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) fut obligée à cet égard, de décréter l’année 2015, Année internationale de la lumière. Il a fallu attendre trois (3) ans après, soit en 2018, pour voir jaillir une étincelle de lumière et d’amour dans l’exemple de la mort du Lieutenant-Colonel Arnaud Beltrame.C’est pourquoi, je demande au Président MACRON de trouver une solution qui ne passe pas par les armes.

Lieutenant-Colonel de Gendarmerie Arnaud Beltrame, repose en paix.

 

El Hadj Amadou SANON-

Agent des Postes et Télécommunication

E-mail : ousmar2@yahoo.fr

 

[1] Voir : article d’Emile Drefresne, 24 mars 2018, http://www.medias-presse.info

[2] Géneviève DELERUE, Emission « Religion du monde », Radio RFI, Dimanche 1er avril 2018.

[3] Voir « le Cid », Pierre Corneille Artiste, écrivain, Poète (1606 - 1684), http://citation-celebre.leparisien.fr/citations/49124

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+