L’UPR A DEDOUGOU « Je suis libre d’aller à gauche ou à droite »,: dixit Toussaint Abel Coulibaly président de l’UPR

L’UPR A DEDOUGOU  « Je suis libre d’aller à gauche ou à droite »,:  dixit Toussaint Abel Coulibaly président de l’UPR

Les responsables de l’Union Pour la République (UPR) ont tenu une rencontre d’échanges avec leurs militants, le samedi 10 novembre dernier à Dédougou, en présence du président dudit parti, Toussaint Abel Coulibaly. Au menu de ces échanges, il a été essentiellement question de parler de la vie du parti, et de faire une analyse sur la situation nationale.

« Relancer les activités de l’UPR dans la province et mieux peaufiner les stratégies afin de reconquérir le terrain au niveau du Mouhoun », c’est l’objectif de la rencontre qui a réuni les responsables et militants du parti du baobab. « Entre les populations du Mouhoun et moi il y a un pacte de confiance. Ce pacte de confiance ne peut pas être rompu parce que j’ai toujours travaillé pour l’intérêt de cette province et elles le savent très bien. Je pense que les gens attendaient seulement que je vienne donner un mot d’ordre pour reprendre les activités et c’est ce mot d’ordre de reprise d’activités que je suis venu donner », a estimé le président du parti, Toussaint Abel Coulibaly. Pour lui, ce sont les populations de la province du Mouhoun qui ont fait de lui ce qu’il est devenu en politique. C’est pourquoi il dit compter sur elles pour refaire de lui ce qu’il était avant les événements (ndlr : des 30 et 31 octobre 2014). Sur la situation nationale, Toussaint Abel Coulibaly a d’abord fait son analyse de la question de l’insécurité que connaît le Burkina avec les attaques terroristes. Selon lui, c’est d’appeler les militants à être solidaires vis-à-vis des Forces de défense et de sécurité (FDS). De ses dires, la meilleure façon d’être solidaire c’est de lutter auprès des FDS en tant que informateur et en évitant de tomber dans les filets des terroristes qui endoctrinent les populations.  L’augmentation du prix du carburant a été également abordée au cours de ladite rencontre. Selon Toussaint Abel Coulibaly, principal animateur de cette rencontre, « il ne faut pas voir là où on tombe mais là où on a trébuché ». Il affirme de ce fait que l’augmentation du prix du carburant de 75 F CFA est une question de pile ou de face. « Soit on faisait cette augmentation ou on risquait la pénurie de carburant sur le territoire parce que la SONABHY ne pourrait plus acheter du carburant et vendre parce qu’elle serait devenue insolvable. Ce qu’on n’aurait pas dû faire, c’est la diminution qui a été opérée à un moment donné. C’est plutôt cette diminution de 50% qui n’était pas opportune », a-t-il estimé.  A propos de l’adhésion du parti du baobab à la majorité présidentielle, son leader estime que s’il a connu le président Blaise Compaoré, c’est grâce au président Roch Marc Christian Kaboré. « Je suis libre d’aller à gauche ou à droite et d’aller surtout là où on m’a fait le moindre mal et celui qui m’a fait le moindre mal, c’est le président Roch et je trouve que ceux qui m’ont fait le plus de mal se trouvent dans un autre camp. Pourvu qu’on ne fasse pas les mêmes erreurs comme avant c'est-à-dire combattre les partenaires en lieu et place des adversaires », a fait savoir Toussaint Abel Coulibaly.
Selon le président de l’UPR, le parti se prépare pour sa rentrée politique qui doit se tenir bientôt dans les 18 provinces où il est présent.

Arnaud LOUGUE
(Correspondant)

Articles similaires

2 Commentaires

  1. Gislain

    L’Union Pour la République(U.P.R) ,connue sous l’appelation distinctive de son logo,le parti du Baobab, s’est incontestablement imposée, comme un parti émergent au Burkina Faso, dans un passé très récent de 2006 à 2010.Pour mieux mésurer l’audience des partis politiques qui sont très sensibles et réactifs,il convient de se référer aux statistiques électorales pour éviter toute contestation subjective.Par une recherche documentaire,l’on constate que l’UPR ,à sa 1ère participation aux élections municipales du 23 avril 2006,s’est classée comme la 3è force politique avec 610 conseillers municipaux.A sa 1ère participation aux législatives du 6 Mai 2007,le parti a obtenu 05 députés et conservé sa place de 3è force politique du Burkina à l’époque.Au regard de ces réalités,l’UPR constitue un parti qui peut reconquérir son lustre d’antan et servir d’une base électorale sûre en 2020 pour le président Roch Marc Christian Kaboré ,un allié et ami du président de l’UPR,Me Toussaint Abel Coulibaly.

    Reply
  2. Vrai

    Comme dit le président de l’UPR,Me Toussaint Abel Coulibaly,le succès passé de son parti à Dédougou et à travers le pays ,repose essentiellement sur la confiance des populations en sa personne.Le capital de confiance, est très important en politique.Cela impacte énormément sur les adhésions de militants.On va dans un parti à cause de telles ou telles figures emblématiques ,qui incarnent une idéologie qui motive.Il importe pour les partis politiques, d’avoir ce genre de leaders ,qui fédèrent les énergies pour des actions probantes.Ces leaders locomotives politiques, sont multigénérationnelles,en l’occurrence des anciens et des jeunes engagés,femmes et hommes.Ce sont des gages certains pour des victoires électorales.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+