LUTTE CONTRE LA FRAUDE : L’ANLF veut passer à la vitesse supérieure

LUTTE CONTRE LA FRAUDE : L’ANLF veut passer à la vitesse supérieure

  L’Autorité nationale de lutte contre la fraude (ANLF) a organisé, du 13 au 15 juin 2017 à Ouagadougou, un séminaire de formation au profit  de ses cadres. Placé sous le thème «  Mesures destinées à lutter contre la fraude commerciale et technique de rapportage », ce séminaire  de formation avait pour objectif de donner les rudiments nécessaires aux agents afin qu’ils traquent la fraude sous toute ses formes au Burkina.

 

 

Les cadres de l’Autorité nationale de lutte contre la fraude (ANLF) ont bénéficié d’un séminaire de formation,  du  13 au  15 juin dernier à Ouagadougou.  Pendant les 3 jours de travail, ils ont été outillés sur les   mesures destinées à lutter contre la fraude commerciale et  les techniques de rapportage.  Toute chose qui leur permettra de   combattre la fraude commerciale  sous toutes ses formes au pays des Hommes intègres.    C’est d’ailleurs avec beaucoup d’intérêt,  a confié Hector Ardent Raphaël  Ouédraogo, Directeur général du cabinet en charge de la formation, que les participants ont suivi les travaux.   « Nous leur  avons donné les outils nécessaires pour  leur permettre de mener à bien leur mission au quotidien », a-t-il indiqué avant d’inviter les participants à  partager ce qu’ils ont appris avec leurs collaborateurs qui n’ont pas pris part à la formation.  Pour mieux combattre la fraude commerciale, a-t-il expliqué, il faudrait qu’il y ait de la sensibilisation au niveau de la population afin qu’elle comprenne que la fraude commerciale a des conséquences néfastes au niveau de l’économie.

 

« Pour combattre un mal, il faut le connaître, le maîtriser avant  de lutter efficacement contre ce mal »

 

Pour sa part, la  coordonatrice nationale de lutte contre la fraude,  Clarisse Zouré/Zagré, a félicité les participants  avant  de les  inviter à mettre les compétences acquises au profit de l’Administration dans le but de mieux lutter contre la fraude sur tout le territoire.  «  Ce séminaire s’inscrit dans le cadre du renforcement des capacités des agents de l’Etat.   Pour combattre un mal, il faut le connaître, le maîtriser avant  de lutter efficacement contre ce mal. Cette formation vient à point nommé,  parce qu’elle a donné des rudiments aux participants pour connaître la fraude, les incitations de la fraude. C’est à partir de là qu’on peut trouver les remèdes et les solutions pour combattre le phénomène», a expliqué Clarisse Zouré/Zagré, inspecteur divisionnaire des douanes,  par ailleurs coordonatrice nationale de lutte contre la fraude, à la cérémonie de clôture dudit séminaire intervenue le 15 juin 2017. Quant aux participants, ils se sont réjoui de la qualité de cette formation qui vient à point nommé, dans la mesure où elle vient renforcer leurs capacités opérationnelles sur le terrain.  «  Nous avons,  durant ces 3 jours, appris les différentes techniques  de rapportage et les mesures destinées à lutter contre la fraude.  Cette formation nous permettra d’améliorer nos connaissances en matière de lutte contre la fraude commerciale », s’est réjoui le  Commissaire de police Emile Kabré.

 

Issa SIGUIRE

 

 

Bon à savoir

 

L’Autorité nationale de lutte contre la fraude (ANLF) est une structure de contrôle qui existe depuis 1994 mais en son temps, elle s’appelait Coordination nationale de lutte contre la fraude. C’est  seulement en 2015 que le changement de dénomination est intervenu. Maintenant, l’Autorité nationale de lutte contre la fraude est rattachée au Premier ministère. Ses agents sont issus de   la Douane, de  la Police nationale, de  la Gendarmerie nationale, des Impôts,  du ministère du Commerce et de l’industrie et de celui de l’Environnement.  

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+