MPP/SANGUIE : Une tentative d’éviction de militants qui passe mal

MPP/SANGUIE   :  Une tentative d’éviction de militants qui passe mal

 

Il s’est tenu  au siège du MPP,  à Réo,  une réunion,  le dimanche 22 avril 2018  entre 4 membres  du BPN, à savoir  Boukaré  Bakouan,  Georges Bassinga, Firmin Bagoro, Moussa Bationo et leur base. L’objectif, pour ces quatre plaignants, était d’expliquer à cette tranche qui constitue l’électorat, les difficultés auxquelles ils sont confrontés, notamment la tentative de leur exclusion du BPN.

 

« Nous sommes des cadres du parti. Nous avons  soutenu  et continuons  de soutenir  le parti par divers moyens ; nous sommes dévoués et engagés sur le terrain, en attestent les résultats de chacun  de nous dans sa localité d’origine. Depuis les élections,  chacun  de nous occupe  le terrain  en menant  des activités visibles, vues et sues de tous  au profit de la population. » Ces mots sont de Boukaré Bakouan, Georges Bassinga, Firmin Bagoro et Moussa Bationo, 4 membres du Bureau politique national du MPP, qui dénoncent  une tentative d’exclusion à leur encontre. Pour ce faire, ils ont tenu une rencontre au siège du parti à Réo, pour  expliquer aux militants de base les difficultés auxquelles ils sont confrontés. Face à eux, des militants fortement mobilisés. Avant d’expliquer leur tentative d’exclusion constatée lors d’une rencontre régionale à Koudougou, les quatre, par la voix de Boukaré Bakouan, ont démontré, preuves à l’appui, notamment les reçus de payement de leurs cotisations, que  leur qualité de membres du BNP ne peut être remise en cause. « C’est le président du parti, feu Salifou Diallo lui-même, qui nous a intégrés  dans le Bureau politique national comme tous les autres membres qui ont été cooptés par les dirigeants de notre parti », a-t-il ajouté.  Cependant, pour éviter les amalgames, ils ont tenu à préciser aux militants ceci : «  Que l’on ne se trompe guère, ce n’est pas le parti ni ses dirigeants qui ne veulent pas de cadres, encore moins qui cherchent à nous exclure. Les raisons  de ce coup de force sont à rechercher ailleurs et ce sont purement et simplement  les faits des fils et filles de la province du Sanguié ».  Cette manif est occasionnée  par des gens  qui croient que le MPP est une chose familiale, voire clanique, dans le Sanguié. Toute chose qui les amène à travailler contre tous ceux qui sont difficilement manipulables. Outre cela, l’autre raison est de les empêcher, eux quatre, de prendre part au renouvellement des structures en cours, en vue du positionnement  pour les échéances électorales à venir, ont-ils soutenu.  Par ailleurs,  ils ont saisi l’occasion pour dénoncer, entre autres,  des pratiques qui n’honorent  pas le parti dans le Sanguié, à savoir :

- l’absence de promotion des cadres du parti ;

- la gestion clanique  et familiale  du parti ;

- le manque d’unité et d’action ;

- la démotivation grandissante et la frustration des militants ; la violation répétée des textes du parti.

Pour eux, il était normal qu’ils apportent ces éléments à la base afin qu’ensemble, ils puissent interpeller très tôt qui de droit et trouver des solutions concrètes aux difficultés, pour plus de rayonnement du parti dans le Sanguié. En attendant qu’une solution soit trouvée, ces  personnes membres du BPN ont  réaffirmé que la présente sortie  n’a pas pour but de discréditer le parti ni fustiger les dirigeants, mais se veut  une alerte, un cri de cœur pour que certains travers entretenus, ne continuent pas de semer la division et l’exclusion en leur sein.

                                                          Modeste BATIONO

 

 

Articles similaires

1 Commentaire

  1. bod

    vivement que le MPP mette de l’ordre dans la Sissili et le Sanguié. Ces crises sont inutiles, malencontreuses et attentatoires au MPP à 2 ans des échéances électorales à venir. Laissons nos égos et cristallisons nous sur le développement de notre région qui en a vraiment besoin !

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+