NAABA KIBA, ROI DU YATENGA A LA DELEGATION DE L’ADF/RDA : « Je ne veux pas laisser tomber Gilbert Noël Ouédraogo»

NAABA KIBA, ROI DU YATENGA A LA DELEGATION DE L’ADF/RDA : « Je ne veux pas laisser tomber Gilbert Noël Ouédraogo»

Le 6 décembre 2014, l’Alliance pour la démocratie et la fédération /Rassemblement démocratique africain (ADF/RDA) de Me Gilbert Noel Ouédraogo, on se rappelle, a, au cours d’une conférence de presse tenue à Ouagadougou, demandé pardon au peuple burkinabè pour avoir soutenu le projet de révision de l’article 37 de la Constitution. Une délégation du bureau politique national était à Ouahigouya, hier, 8 décembre, chez Naaba Kiba pour lui demander de réitérer les excuses du parti à toute la population du Yatenga.

 

« Nous nous prosternons devant Votre Majesté et vous prions d’accepter toutes nos excuses. Ce sont des excuses qui nous viennent du fond du cœur, et nous vous demandons de les porter à la connaissance de tous les fils et filles du Yatenga. Nous avons marché, trébuché et sommes tombés ; ce qui nous reste à faire, c’est de reconnaitre que nous avons commis une erreur politique qui mérite réparation. Nous sollicitons votre soutien pour pouvoir nous relever ». C’est en ces termes pleins d’émotions que le premier vice-président de l’ADF/RDA, Amadou Diao Koné, s’est adressé à Sa Majesté Naaba Kiba, roi des rois du Yatenga, hier, lundi 8 décembre 2014, au palais royal, en présence de quelques responsables locaux du parti, avec comme chef de file, l’ex-député Sidiki   Belem, maitre de cérémonie pour la circonstance. Celui-ci, introduisant les missionnaires venus de Ouagadougou, a demandé à Sa Majesté d’apporter son soutien au parti de feu Gérard Kango Ouédraogo. Une repentance qui, vraisemblablement, n’a pas laissé le leader coutumier indifférent. « J’ai commencé à faire la politique en 1946. A l’époque, comme moyen de locomotion, nous utilisions le cheval pour battre campagne. J’étais dans l’administration coloniale comme chef de bureau à Djibo. A l’époque, quand on voulait vous sanctionner à cause votre choix politique, on vous affectait à Bobo-Dioulasso. J’ai personnellement subi cette sanction. La politique est loin d’être la guerre .La politique, ce sont les idées et tout le monde devrait comprendre cela maintenant. Même si vous appréciez la souris, ne lui dites jamais d’aller rencontrer le chat, parce que vous mettez sa vie en péril. Ce qui vient de se passer dans notre pays est déplorable et tout le monde est responsable. J’ai vu tous les régimes, de Maurice Yaméogo à Michel Kafando, aujourd’hui.Mais les régimes passent et la République reste. J’exhorte tout le monde à se départir de la violence qui est un mauvais chemin. Je suis très content de votre visite de ce matin et je tiens à vous féliciter. Si j’ai un seul conseil à vous donner, c’est de vous unir. J’entends certains dire qu’un tel a quitté le parti et qu’il faut que je quitte. Tu vas quitter pour aller où ? Donc, tu n’étais même pas dedans. Resserez vos rangs et soyez courageux, car vous pouvez toujours surprendre. Je considère Gilbert Ouédraogo comme mon fils et je ne vous dirai pas tout. J’ai commencé à faire la politique avec son défunt père Gérard. Je ne peux pas laisser tomber Gilbert. Celui qui veut le mal de Gilbert, qu’il vienne d’abord me nuire avant d’atteindre Gilbert Noël Ouédraogo. Je suis un homme qui dit toujours ce qu’il pense et il en sera ainsi jusqu’à la fin de ma vie. Personne ne va m’en empêcher. Je suis un chef coutumier et mon rôle premier est de travailler pour que la paix, la cohésion et le pardon règnent au Burkina. Que Dieu vous bénisse, vous et vos militants. Restez sereins et n’acceptez pas qu’on vous divise», a déclaré Sa Majesté Naaba Kiiba.

« Le président de l’ADF/RDA vous répondra quand il sera rentré »

Des propos qui ont réconforté la délégation conduite par Mamadou Diao Koné qui a réagi en ces termes : « Nous sommes là au nom de Gilbert Noel Ouédraogo, qui est fils du Yatenga, fils de Naaba Kiba. Nous avons tenu à être ici dans sa grande famille pour réitérer ce que nous avions dit lors de la conférence de presse. Après notre rencontre avec Sa Majesté, nous pouvons dire que nous sommes réconfortés et les propos qu’il vient de tenir nous encourage à continuer la lutte ».

Pour le 2e vice-président, Poko Phillipe Ouédraogo, le seul but de la visite de courtoisie à Sa Majesté Naaba Kiba est de lui rendre compte de la décision prise par l’ADF/RDA de demander pardon au peuple burkinabè. « Il nous a reçus, écoutés et compris ; nous ne pouvons que nous en réjouir », a –t-il dit. Ces mêmes sentiments ont été partagés par Madeleine Nana, ex-maire de Kokologo, et responsable des femmes du parti de l’Eléphant. Elle a soutenu que l’ADF/RDA reste un parti dont les idéaux vont toujours compter sur l’échiquier politique burkinabè. Où se trouve Gilbert Noel Ouédraogo et quand est-ce qu’il rentrera ? A cette question des journalistes, le vice-président a tergiversé : « Le président vous répondra quand il sera rentré ».

Hamed NABALMA

 

 

Articles similaires

14 Commentaires

  1. Burkinbi

    Bonjour,
    Ne vous trompez pas, votre parti ADF/RDA est bien mort.
    La jeunesse Burkinabé ne vous suivra plus dans l’abime.
    Vous ferez mieux de vous taire et nous laisser pleurer nos morts!
    Plus rien ne sera comme avant!
    Nan lara an sara.
    La Patrie ou la mort, nous vaincrons.

    Reply
  2. Sidpayetka

    BONJOUR A TOUS!

    Le peuple burkinabé du pays réel pourrait pardonner mais ne pourra jamais au grand jamais oublier cette forfaiture d’une bouche a deux sons de cloche. Tu bas le tam tam partout et tu annonce que tu n’est pas d’accord pour la révision de l’article 37, et tu reprend un autre tambour a aisselle maintenant et tu annonce que tu es d’accord pour la révision et pour toute explication: je veux la paix au Burkina Faso. Et maintenant tu dis quoi même puisque les dignes fils du Burkina ont instaurer la paix et surtout sans toi. Tu vois jusqu’où la fanfaronnade et l’opportunisme béat peut conduire. On a souvent coutume de dire qu’une bouche qui dit et qui se dédit, un derrière vaut mieux que cette bouche. Parole de nos vaillant peuple qui ont osé braver l’ennemie et le colon depuis avant même notre naissance. Que l’ADF/RDA disparaisse et a tout jamais et que le RDA le vrai renaisse de ces cendres. Gilbert oh! Yermane Oh! ces deux la plus leur ADF/RDA sont a mettre dans la poubelle de l’histoire politique du Burkina Faso. Peuple du Burkina Faso, l’ADF/RDA ne regarde pas la ou il a trébuché; il regarde plutôt la ou il est tombé. Mais dites donc la MESSIEURS, si c’est vers le peuple que vous revenez avec des larmes de crocodile pour rempiler et vous relever c’est peine perdue car c’est encore une fois de plus une de vos absurdités. Laisser la chefferie traditionnelle en dehors de tout çà. Car une fois de plus vous les avez honni après votre congrès des sages a Fada N’ Gourma. Malheurs a ceux qui bâillonnent leurs peuples et surtout pour de l’argent. Aaawotto balla.

    Reply
  3. Thunder

    Il y a bien certaines personnes qui n’ont pas encore compris en quoi le pays a changé. Naba Kiba fait partie de ce qui ne savent pas que nous ne voulons plus de politique fondée sur la filiation et non sur les idées. Parce qu’il a fait la politique avec le père de Gilbert, il déclare qu’il soutiendra ce dernier sans conditions. Ce monarque ne sait pas faire les bon choix et il risque bien de s’isoler.

    Reply
  4. DEB

    C’est des chefs coutumiers comme cela qui mettent ce pays en péril car très partisan jusqu’aux os. C’est tout simplement triste pour le Burkina. Dans tous les cas le pays avancera avec ou sans ses chefs coutumiers partisans aveugles du régime déchu du Capitaine Blaise Compaoré en fuite.

    Reply
  5. LoiseauDeMinerve

    Un non événement ! s’il y a un roi au FASO qui soutenait l’A37 avec le CDP, c’est bien le Chef du Yatenga. Aller se prosterner et répéter mécaniquement des mots ne saurait être un acte de contrition mais plutôt un désir ou souhait inavoué que l’interlocuteur du jour accepte être porteur du dossier des traitres de la Nation.

    Certains gagneraient à se calmer car le Burkina étant une savane il n’est pas de secret que l’on ne sache.

    Reply
  6. kolo

    de grâce laissez les chefs la où, ils sont…pourquoi vouloir les trainer dans vos démarches égoistes et personnelles?
    Vous auriez du penser à cela avant.N’aviez vous pas pas dit que c’était les sages de parti qui ont dit de soutenir le projet? allez voir ces sages.
    Votre parti , adf/rda ne mérite pas d’exister après ce qui s’est passé, tirer votre révérence et laisser nous en paix.
    Vous croyez que les gens sont bêtes ou quoi, les partis qui n’ont aucune vision du développement il faut les jeter à la poubelle.
    Je demande à Mr Hien de quitter ce parti, car quand ça va on ne vous voit jamais mais quand ça tourne mal c’est vous qu’on appelle pour éteindre le feu.

    Reply
  7. Kanzim

    C’est vrai qu’un chef doit être un rassembleur, mais il rassemble en disant la vérité. Tout comme la vérité a été dite à Naba Kiiba par les internautes, quand il voulait obliger le cameraman de la TNB à faire un gros plan sur son vote pour Blaise Compaoré. Je ne vois pas qui voudrait faire du mal à Gilbert pour avoir besoin de faire préalablement du mal à un Roi. Gilbert n’a plus besoin qu’on lui fasse du mal, la vérité historique l’ayant rattrapé. Et si on veut faire du mal à un roi, c’est qu’il n’est plus roi.

    Reply
  8. Zabré

    Il faut que l’adf/rda nous laisse tranquillement. ce n’est pas après avoir faire tué des gens qu’il faut se reconnaitre qu’on s’est trompé. Et les millions que vs avz pris pour q les gens se donnent la mort pr vs areter. Mettz vs d’abord à la disposition de la justice et apres disparaissez sur la scène politique. Dans tous les cas vous qui traitiez les gens de non democrates, l’histoire retiendra de vous de équilibristes, des malhonnetes, des irresponsables, des menteurs, des hypocrites,..

    Reply
  9. sidiki

    le naba politicien dit que l on vous affectait a bobo dioulasso pour punition lorsque vous commettez une erreur…et il se dit rassembleur…bcq de ressortissants du yatenga ont fait fortune a bobo dsso…nous autres de l ouest nous ne sommes pas avides et fou de naam(pouvoir dans la langue des « vrais »burkinabe);les mossi, nous appellent des femmelettes,pareuseux,buveurs de the…etc etc ..le tribalisme et la xenophobie ont mis des pays comme le rwanda ,l ex yougoslavie,la cote d ivoire ,le mali etc… dans des situations socio economiques et politiques catastrophiques…ATTENTION les politiciens sont dangereux et sans vergogne.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+