NOUVELLE DECOUVERTE D’UNE CACHE D’ARMES A ABIDJAN : Il faut vraiment craindre pour la Côte d’Ivoire  

NOUVELLE DECOUVERTE D’UNE CACHE D’ARMES A ABIDJAN : Il faut vraiment craindre pour la Côte d’Ivoire   

 

La nouvelle est fracassante. L’annonce, le mercredi 27 septembre dernier, de la découverte d’une importante cache d’armes dans un gymnase d’Attécoubé, un quartier d’Abidjan, est vraiment bouleversante. D’où viennent ces armes ? A qui appartiennent-elles ? Comment ont-elles pu se trouver là et à quelles fins ont-elles été entreposées en cet endroit ? Autant de questions qui laissent songeurs et qui demandent à être élucidées. Le seront-elles jamais ? On attend de voir. Mais, il est important de souligner que cette nouvelle découverte de cache d’armes est faite après que des commissariats de police et des brigades de gendarmerie ont été régulièrement attaqués, avec à la clé des vols d’armes par les assaillants. Les autorités ivoiriennes ont récemment dénoncé ces incessants coups de boutoir qui seraient commandités par des ‘’irréductibles’’ de l’ancien régime, dans leur volonté de déstabiliser le pays. Et le fait de retrouver des cartes de membre d’une organisation inconnue : « Groupement guerrier pour la dignité et la justice en Côte d’Ivoire », fait froid dans le dos si ce n’est que cela pourrait apporter de l’eau au moulin du pouvoir ivoirien par rapport aux velléités déstabilisatrices de la Côte d’Ivoire.

Il est à se demander si l’étau ne va pas se resserrer davantage autour du président du parlement ivoirien

En tous les cas, les enquêteurs n’auront pas trop à s’arracher les cheveux, si toutefois l’arsenal découvert a été volé lors des attaques des différents postes de police et de gendarmerie, de par l’immatriculation des différentes armes. Cependant, l’on ne doit pas perdre de vue que l’affaire de cache d’armes au domicile de Souleymane Kamaraté dit Soul to Soul, directeur du protocole du président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro, n’a pas encore livré tous ses secrets. Si les enquêtes préliminaires avaient fait cas d’autres caches d’armes à travers le pays, il est à se demander si l’étau ne va pas se resserrer davantage autour du président du parlement ivoirien dont la proximité, on le sait, avec le chef de l’Etat, Alassane Ouattara est de plus en plus éprouvée. Mais quoi qu’il en soit, il faut éviter d’aller trop vite en besogne, seuls les résultats de l’enquête comptent.

« Le Pays »

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+