LA NOUVELLE DU VENDREDI : Le mystère de l’amour

LA NOUVELLE DU VENDREDI : Le mystère de l’amour

Je lisais dans un article de presse la confession d’un célèbre chanteur  sur le mystère de l’amour.

 

- 50 ans d’existence et plus de 100 chansons sur le sujet, je confesse : devant le mystère de l’amour, je reste comme un apprenti nageur au bord de l’océan …

Cette histoire bien singulière commence avec mon ami Bonny qui avait beaucoup insisté.

- Séni, il faut que tu  rencontres ma cousine Adiwa !  Peut-être qu’en l’écoutant, tu pourras l’aider. Moi, je ne sais plus quoi dire ...

J’ai insisté pour savoir de quoi il s’agissait, mais mon ami Bonny est resté évasif.

- Je te demande de la rencontrer, fait-le au nom de notre amitié…

L’amitié est sacrée, je ne pouvais faire autrement. Alors, j’ai accepté de rencontrer sa cousine.

Adiwa est une belle femme à l’aube de la quarantaine. Elle travaille dans l’administration publique. Sur le plan matériel, elle n’est pas cousue d’or mais à la voir, on se rend vite compte de sa classe et son aisance. Adiwa a un garçon de 18 ans et une fille de 15 ans. Adiwa est mariée devant Dieu et les hommes à un charmant monsieur qui évolue aussi dans l’administration publique et qui voyage beaucoup. Avec un tableau pareil et une bonne santé, on se demande :

-Que désirer de plus sous le ciel du Faso ?

Et c’est là qu’intervient le mystère de l’amour. Adiwa est malheureuse et profondément malheureuse depuis des années. Adiwa peine pour couvrir les frasques de monsieur. Adiwa est frustrée de couvrir incessamment les infidélités et l’irresponsabilité de son homme. Un homme qu’elle aime tant et prête à tout pour son amour. Un homme qu’elle aime  et souhaite présenter de la plus belle manière à la société.

Cela a commencé quand monsieur, jeune et beau étudiant débarqué  de sa province natale, est venu s’installer dans le quartier des parents d’Adiwa dans la capitale.  Ce fut le coup de foudre réciproque.  Soins, nourriture, vêtements, vaisselle, lessive…

L’amoureuse Adiwa a tout fait pour rendre l’existence de son prince moins pénible, disons agréable, dans la réalité des capitales africaines.

  • Un vrai homme ne se fait point entretenir par sa femme de cette manière. Etudiant ou je ne sais quoi…je ne changerai pas d’opinion. De mon temps…

Ainsi, avait protesté le père de la jeune fille.

  • C’est vrai que tu l’aimes ma fille, mais je crois que tu gâtes trop ton homme…

A souligné la mère.

Adiwa a tenu bon et fini par épouser son homme après les diplômes et le boulot. Le couple a loué une maison dans un modeste quartier et, par les soins d’Adiwa, s’est bien installé. Monsieur a beaucoup de projets dans sa région natale et préfère y investir tout son argent pour l’avenir. Adiwa qui aime et comprend son homme,  conteste néanmoins son option. Après deux maternités, l’épouse exemplaire découvrira que monsieur a eu un enfant avant leur rencontre. Adiwa aime, comprend et pardonne. C’est le mystère de l’amour.

Depuis quelques années, presque toute la charge familiale, vivres, besoins, soins et scolarité des enfants, est sur le dos de la bonne épouse qui a un bon salaire. Monsieur doit s’occuper de ses parents au village et leur suite et ses projets. C’est ennuyant et révoltant à la fin, mais Adiwa aime, comprend et pardonne. C’est cela aussi le mystère de l’amour. Puis, monsieur après les petits sous de madame qu’il confisque astucieusement, a pu la convaincre de la nécessité de faire un  emprunt commun pour l’achat d’une voiture. Une voiture qu’il utilise tout seul à présent.

Après 20 ans de mariage, Adiwa ne sait pas où va son homme, mais l’aime bien. Il y a une semaine, Adiwa a découvert que monsieur entretient une maîtresse avec un enfant de leur liaison coupable dans une autre ville.

Adiwa est révoltée, elle est en colère contre son homme. Elle aime trop son homme et pas question qu’une autre femme le touche. Elle reproche à son homme son inconduite, mais pas question de remettre en cause leur amour.  Seulement, elle ne sait pas pourquoi malgré cet amour, cette tendresse sans frontière,  monsieur se comporte ainsi.  En allant voir ailleurs et de la vilaine manière. En refusant de s’occuper financièrement de sa progéniture et de celle qui l’aime véritablement. L’amour est un vrai mystère. Elle voudrait des conseils auprès de son cousin Bonny. Bonny, témoin de leur histoire et son évolution, ne  sait plus quoi dire.

Après avoir attentivement écouté Adiwa, comme mon ami Bonny,  je n’avais absolument rien à dire.  Vous peut-être…

L’amour est un vrai mystère.

Ousséni NIKIEMA

Lescontesdudunia@yahoo.fr

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+