OUAHIGOUYA : Yacouba Sawadogo accueilli en héros

OUAHIGOUYA :  Yacouba Sawadogo accueilli en héros

Le lauréat du prix Nobel alternatif, Yacouba Sawadogo, de retour de Suède le 3 décembre 2018, a foulé le sol de la ville qui l’a vu naître. A Somianga au Gouvernorat, et à son village natal, Gourga, la foule ne s’est pas démobilisée pour accompagner le héros à son domicile sous le regard des autorités administratives. C’était le 4 décembre 2018.

Une distinction en reconnaissance de Yacouba Sawadogo qui, pour avoir contribué à repousser la sécheresse par la restauration de 30 hectares de terre grâce au zaï, a vu ses efforts récompensés en Suède, le 3 décembre dernier. En effet, le Prix Nobel alternatif lui a été décerné. De retour dans sa ville natale, il a été escorté depuis le village de Somianga, localité située à 7 km de la ville. Populations de Ouahigouya et des villages environnants, autorités administratives, lui ont réservé un accueil chaleureux à la hauteur de l’immensité de son œuvre. Une escale a été faite au Gouvernorat où il a été reçu par le premier responsable de la région du Nord, Hasssane Sawadogo. Après les salutations d’usage et la présentation de son prix, le gouverneur tout souriant s’est entretenu avec l’assistance. A la question de savoir ce que ce prix représente pour la région du Nord, Hassane Sawadoggo a répondu : « C’est avant tout une grande joie pour la province du Yatenga et la ville de Ouahigouya. Cela s’explique par la grande mobilisation de la population. Ce prix est un symbole et parle au cœur de chacun de nous que toute œuvre de développement est toujours récompensée à sa juste valeur. Et c’est ce que nous avons vu avec Yacouba Sawadogo. Nous sommes fiers de ce prix qui lui a été décerné par la Communauté internationale ». Poursuivant ses propos, le gouverneur a indiqué que des stratégies seront mises en œuvre pour la préservation de cette plantation. « Des concertations avec un certain nombre d’autorités administratives et des acteurs de développement seront entreprises pour réfléchir sur la préservation de cette plantation qui n’est plus une propriété de Ouahigouya mais de l’humanité », a-t-il ajouté.

En route pour son village natal, Gourga

Malgré la chaleur et la fatigue, la mobilisation était toujours au rendez-vous. Des sifflements, des acrobaties et des cris de joie étaient servis tout au long du trajet. L’on pouvait entendre ceci dans la foule : « Y a rao menga, a toog ra ka be ne paoogr ye, a ra tumda wa gênga » pour dire, « il a surmonté les humiliations, d’aucuns le prenaient pour un fou, il n’a pas cédé au découragement ». Nous voilà enfin chez lui. Prenant la parole au nom de la famille, le Cheick de Gourga a salué et remercié les autorités pour avoir reconnu le mérite de Yacouba Sawadogo. Quant à la population mobilisée, des vœux de bénédictions ont été formulés à son endroit. Dans ce bref entretien qui nous a été accordé, Yacouba Sawadogo de Gourga, affectueusement appelé « Yacouba zaï » s’exprime : « Aujourd’hui est un grand jour pour moi. Je reconnais que la reconnaissance que j’ai eue, a porté du fruit non seulement pour le Burkina Faso mais aussi pour l’humanité tout entière. Je remercie Dieu pour cela. Cette récompense va attirer des investisseurs étrangers au Burkina Faso. Le bénéfice est donc énorme ».
Dévoilant ses projets d’avenir, Yacouba Sawadogo projette léguer à la génération présente et à venir, ses connaissances à travers une école de formation. Il invite aussi la jeune génération à travailler, car seul le travail paie. « Accepter travailler la terre, cela est bénéfique. Il n’y a pas de perte en cela. Personne ne peut se consacrer à cette activité et en sortir perdant. Moi, je vais travailler encore et j’invite les autres à travailler pour le développement du Burkina Faso ».
Les réjouissances se sont poursuivies au rythme de la musique et des pas de danse.

Mahamoudou ZONGO

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+