A la uneOmbre et lumière

PAUL ROBERT TIENDREBEOGO, MINISTRE EN CHARGE DES BURKINABE DE L’ETRANGER AUX EDITIONS « LE PAYS » : « Vous faites partie de ceux qui, de manière objective, apportez l’information à la population »

Le ministre de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur, Paul Robert Tiendrébéogo, accompagné de ses proches collaborateurs, a été reçu en audience,  hier 14 mars 2019, par le Directeur général des Editions « Le Pays », Cheick Beldh’or Sigué. Au cours des échanges, le ministre a indiqué être venu  dire merci au journal pour tout l’accompagnement dont  son département a bénéficié depuis son érection en un ministère plein,  mais également féliciter  le journal pour la qualité du  travail abattu au quotidien  pour informer la population de même que la diaspora burkinabè.

 

 « Nous avons tenu à venir au siège du journal   parce que vous êtes un des doyens de la presse écrite au Burkina, non seulement le journal mais également le fondateur. Nous vous suivons depuis des années et je pense que votre journal inspire beaucoup dans le milieu journalistique. Vous faites  partie de ceux qui nous permettent,  au quotidien,  d’avoir des analyses assez pointues, très pertinentes. En la matière, je pense que c’est un des meilleurs journaux de la place». C’est en ces termes que  le ministre de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur, Paul Robert Tiendrébéogo, a décliné l’une des raisons de sa visite  dans les locaux des Editions « Le Pays », hier  14 mars. Selon le ministre, au-delà du rôle inestimable que joue « Le Pays » en termes d’information des populations locales de même que celles de la diaspora, le journal n’a cessé d’accompagner son département depuis que celui-ci a été érigé en un ministère plein.  « Depuis un an que nous sommes devenus un  ministère plein, votre journal nous a beaucoup accompagnés, beaucoup soutenus. Nous tenons à vous dire merci pour cela. Vous étiez récemment avec nous à Niamey dans le cadre du  lancement des opérations  spéciales de délivrance de Cartes nationales d’identité burkinabè (CNIB), de passeports ordinaires à nos compatriotes, cela pour leur permettre d’exprimer,  à partir de 2020, un de leurs droits qui n’a pas toujours été exercé. Nous avons vu la qualité de la couverture médiatique de ce lancement, et tout cela méritait ce déplacement pour venir vous dire merci,  vous féliciter et surtout vous encourager parce que ce n’est pas un métier facile. Chaque mot, chaque article soulève toujours en soi des protestations mais comme on le dit, on ne peut pas faire plaisir à tout le monde, l’essentiel est de rester en droite ligne de sa ligne éditoriale.

Renforcer la collaboration

 

En tout cas, nous estimons que vous faites partie de ceux qui,  de manière objective,  apportez l’information à la population, surtout à la diaspora qui est une composante essentielle de la communauté nationale », a confié le ministre qui a  souhaité que cette collaboration entre le journal et son ministère continue et se renforce.  Pour ce faire, il a assuré de  l’entière  disponibilité de son département  à accompagner le journal afin que ce dernier « continue à faire le bon travail  qu’il fait ».  « Je  puis vous assurer que  vous pouvez compter sur nous. Tout ce que l’on peut faire pour que votre organe puisse continuer à faire le bon travail qu’il fait », a-t-il ajouté. Le Directeur général des Editions « Le Pays », Cheick Beldh’or Sigué, a, pour sa part, remercié le ministre pour cet honneur fait au journal  en effectuant le déplacement. Tout en saluant sa démarche, il a indiqué que « c’est la première fois que nous recevons en notre sein un ministre de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur ». Quant au souhait exprimé par le ministre à savoir le renforcement  de la collaboration, le DG a  rassuré qu’elle sera maintenue. « Nous allons continuer à garder le cap, à se donner la main pour que nous puissions vous aider à atteindre vos objectifs », a confié le DG.  Aussitôt après l’audience, le ministre était  la rédaction du journal où il s’est prêté aux  questions  des journalistes.

 

Colette DRABO

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer