A la uneLe fait du jour

POSITION DE LEADER DU JOURNAL « LE PAYS » : Merci, ô lecteur sacré !

Le journal « Le Pays », premier de cordée dans le top 10 des organes de presse privée écrite du Burkina. C’est le résultat du travail d’un groupe de cabinets dont l’Institut Develop et Tralassi Finances, au terme d’une étude diagnostique du marché de la presse privée au Burkina, réalisée à la demande du Fonds d’appui à la presse privée (FAPP). Autrement dit, l’organe de presse écrite privée burkinabè que les personnes enquêtées tiennent le plus en estime pour son contenu et sa tenue et dont elles se sentent affectueusement plus proches, c’est le journal « Le Pays ».  « Ce classement ne me surprend guère, analyse une fidèle lectrice.  Très jaloux de sa ligne éditoriale, « Le Pays » n’a jamais été dans le schéma étriqué et le prisme déformant des petits arrangements avec la vérité. Face à une actualité brûlante, ce journal a toujours donné son point de vue en toute honnêteté, toute impartialité, toute liberté et toute indépendance, point barre ! Quitte à ce que cela plaise ou non. Au total, sa réputation n’est pas surfaite ».  Ce rang, évidemment, honore et réjouit les Editions « Le Pays » sans pour autant lui faire perdre de vue que s’il caracole en tête de ce hit-parade, c’est, en réalité, grâce à vous, lecteurs, annonceurs et partenaires d’ici et d’ailleurs. Soyez-en remerciés.  Quant au groupe de cabinets dont personne ne peut douter du sérieux et de la rigueur, nous ne pouvons que leur faire chapeau bas pour la qualité et la profondeur du travail abattu.  Pour le reste, nous réaffirmons ceci : notre engagement et notre détermination à toujours satisfaire les nobles attentes et exigences des lecteurs que vous êtes, n’ont subi aucune corrosion. Nous demeurons le même depuis toujours. Fort de notre posture, nous ne nous rassasierons jamais de boire à la source bienfaisante et fortifiante de vos précieuses suggestions et critiques. Car, nous avons la conviction ferme et inoxydable qu’aucun pas supplémentaire posé par votre journal, en direction de l’excellence, ne se fera sans vous qui avez toujours été de l’aventure, entamée depuis le 3 octobre 1991, jour béni où « Le Pays » a poussé ses premiers vagissements.  Longue vie aux Editions « Le Pays » et longue vie à vous, ô lecteur sacré. Continuons ensemble à bien tenir la corde. Demain sera encore meilleur.

Cheick Beldh’or SIGUE, Directeur de publication, Directeur général des Editions « Le Pays »
Chevalier de l’Ordre national.

 

 

LA REACTION DES INTERNAUTES

« Bravo au journal « Le Pays » ! »

Par Anonyme
Comme le bon vin, ce journal se bonifie au fil des années.

Par Edgar
Mes félicitations au journal «Le Pays» et à tout son personnel qui fait du bon boulot.

Par Gérard
Respect à ce quotidien indépendant qui, en dépit des peaux de banane, fait son petit bonhomme de chemin.

Zitahima Rodrigue Stéphane Ouandaogo
Bravo, surtout que « Le Pays » ne s'est pas laissé emballer par un certain buzz nauséabond du moment...

Par Anonyme
Fidèle lecteur de ce journal depuis une vingtaine d’années, je crois que ce rang n’est guère étonnant pour ceux qui connaissent le sérieux et le professionnalisme de son créateur, M. Sigué Boureima Jérémie. Encore une fois, bravo à mon quotidien préféré !

Par Blanchard
Depuis la Côte d’Ivoire, je salue tous ceux et celles qui ont contribué à l’éclosion de ce journal. C’est vraiment un régal de lire ce canard qui fait la fierté des Burkinabè.

Par Blaise
Merci encore une fois au journal « Le Pays » pour cet honneur qui rejaillit évidemment sur l’ensemble du personnel.

Par Albert
On ne le dira jamais assez, le journal « Le Pays » a beaucoup fait pour l’ancrage de la démocratie dans notre pays à travers des éditos assez poignants. Ce classement est aussi une invite à faire davantage d’efforts pour satisfaire les fidèles lecteurs que nous sommes.

Par Anonyme
Ah « Le Pays ». J’y ai fait un stage en 2002 et j’avoue que j’ai beaucoup appris dans cette maison. Et aujourd’hui, cela me sert énormément dans ma carrière.

Par Vérité
Mes félicitations à ces journalistes du journal « Le Pays » qui font des efforts pour nous donner l’information juste et concise. Parfois au prix de certaines humiliations et frustrations comme ce fut le cas la dernière fois où j’ai assisté à une scène assez triste. La voiture du journal ayant lâché le chauffeur et les journalistes en pleine circulation. J’avoue que cela m’a attristé. Notre quotidien préféré ne mérite pas cela. Et j’interpelle les responsables de ce journal à se pencher sur cette question. « Le Pays » a plus que besoin de justifier son statut de numéro un avec du sang neuf. Vivement que les responsables songent à renouveler leur parc auto !

Par Octave
Je suis d’avis avec toi mon frère. Nous ne sommes pas les numéros un par hasard. C’est à force de travail et de persévérance. Donc, nous devons doter les travailleurs de matériel adéquat afin qu’ils puissent travailler dans de bonnes conditions.

Par Anonyme
Bravo au journal « Le Pays » qui ne cesse de nous démontrer que nous n’avons pas eu tort de le classer parmi nos préférés.

Par Niche
C’est propre et bien fait. Encore une fois, mes félicitations car c’est mérité.

Par Ougalo
Fidèle parmi les fidèles de ce journal, je me réjouis de savoir que mon quotidien préféré dame le pion aux autres en terme de notoriété. Je ne sais comment exprimer ma joie. Merci à tout le personnel de ce journal pour le remarquable boulot. Bonne continuation.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer