A la unePot-pourri

POT POURRI

Présidence du Faso : le conseiller Adama Kanazoé menacé de mort

« L’alliance des Jeunes pour l’indépendance et la République (AJIR) informe l’opinion nationale et internationale, de menaces de mort à l’encontre du Président du parti, le camarade Adama Kanazoé ». C’est ce que dit l’AJIR dans un communiqué de presse selon lequel « dans une série de sms reçus par le Président Kanazoé, il est ouvertement question d’atteinte à son intégrité physique et à celle des membres de sa famille ». « Une plainte a déjà été déposée au commissariat de police de Ouaga 2000 contre le détenteur du numéro émetteur du sms. Les enquêtes sont en cours », a indiqué le parti. « L’AJIR condamne avec la dernière énergie, cet acte d’acharnement contre la personne de son Président. L’AJIR exige le renforcement de la sécurité du Président du parti et de sa famille. L’AJIR demande à ses militantes et militants de rester soudés et forts face à la cabale politique dont est victime son Président », a-t-il conclu. Pour ce qui est des sms, voici, textuellement, ce qui est écrit : « Monsieur le conseiller, nous allons vous faire votre fête, Naïm a commencé sur Facebook» ; « Bientôt, nous allons nous occuper de toute ta famille, on s’en fout de M. Koné, c’est toi nous, on connaît, espèce d’escroc » ; « Votre pouvoir, tous des voleurs, Eddy va prendre le pouvoir et on va se voir ici » ; « Tu es un homme mort si on n’a pas nos 190 millions, on va se faire justice nous-mêmes. Espèce d’escroc, en tout cas, tu es prévenu. »

Sept morts à Tanwalbougou : « les auteurs répondront de leurs actes » (ministère de la Défense)

Dans un communiqué, le ministère de la Défense rapporte que « si la responsabilité d’éléments des Forces de défense et de sécurité était établie » dans la mort de sept individus à Boumoana, près de Tanwalbougou, « les auteurs répondraient de leurs actes ». Quant au contexte du drame, le ministère fait remarquer que « suite à une opération militaire menée le 29 juin dans la localité de Boumoana, près de Tanwalbougou, sept corps d’individus morts par balle, auraient été découverts par les habitants à la lisière de la localité ». « Si la responsabilité d’éléments des FDS était établie, les auteurs répondraient de leurs actes conformément aux lois et règlements qui régissent les forces armées nationales », souligne le colonel-major Jean Arthur Idriss Diasso, directeur de la Communication du ministère de la Défense et signataire dudit communiqué. En rappel, le ministre de la Défense, Moumina Cheriff Sy, a instruit l’Inspection générale des Forces armées nationales en vue de diligenter une enquête administrative dans ce dossier.

Covid-19 : une enveloppe de 3,5 milliards de FCFA pour Air Burkina

Selon Newsaero, « Air Burkina devrait bientôt recevoir une aide financière de l’Etat burkinabè ». Notre confrère rappelle que selon le projet de loi de finances rectificative de la loi de finances 2020, adressé par le ministre de l’Economie, des finances et du développement, Lassané Kaboré, au Président Roch Marc Christian Kaboré », « il est prévu une allocation de 3,5 milliards de F CFA (6 003 347 dollars) à la compagnie nationale burkinabè. Cet appui financier devrait lui permettre de répondre aux conséquences de la Covid-19 ». Et d’ajouter que « même si cette enveloppe est non négligeable, elle est tout de même largement insuffisante pour répondre aux difficultés financières d’Air Burkina ». « En effet, l’entreprise traîne une dette estimée à 23 millions de dollars. Elle est justement en cours de négociation avec un opérateur privé américain, dans l’optique de renflouer son capital », a-t-il précisé.

Obtention du permis de conduire : voici les conditions fixées par l’Association des auto-écoles du Burkina

L’Association des auto-écoles du Burkina (AEB) a indiqué, dans un communiqué, que les tarifs homologués pour les différentes catégories de permis, sont les suivants sur toute l’étendue du territoire national :
Code simple PL-VL: 50000 F CFA
Forfait catégorie A: 60000 F CFA (la validité de l’inscription est de 3 mois)
Forfait catégorie poids-lourds (A1-B-C) 125000 F CFA
Forfait catégorie poids-légers (A1-B): 115000 F CFA
Forfait du transport en commun (D): 125000 F CFA (la validité de l’inscription est de 8 mois)
Une leçon de conduite poids- lourds: 7500 F CFA
Une leçon de conduite poids- légers: 6500 F CFA ( la validité de l’inscription est de 8 mois)
Location : 3000 F CFA pour tout examen de conduite
Un minimum de 10 leçons est exigé avant le 1er examen.
« Le non-respect de ceux-ci entraînerait des sanctions prises par l’Association », lit-on dans le communiqué.

 Ministère du Commerce: une cérémonie pour dévoiler le label chapeau de Saponé

Dans le cadre de la valorisation des produits du terroir et pour lutter contre la contrefaçon, l’usurpation et la concurrence déloyale, le ministère du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat organise la cérémonie du dévoilement du label du chapeau de Saponé, le samedi 4 juillet 2020 à 9 h à la mairie de Saponé. L’activité est placée sous la présidence du ministre du Commerce, Harouna Kaboré.

Terrorisme au Burkina : toute personne arrêtée doit être traitée avec humanité et dignité (CICR)

Ceci est un communiqué du CICR en lien avec les allégations d’exécutions extra-judiciaires dans la lutte contre le terrorisme : « Depuis plusieurs mois, le Comité international de la Croix-Rouge est alarmé par une érosion du respect du Droit international humanitaire (DIH) au Burkina Faso. La détérioration de la situation humanitaire résulte d’un conflit armé dont la population civile paie un très lourd tribut. Le CICR appelle toutes les parties et acteurs de violences à faire preuve de retenue, notamment auprès des personnes qu’ils capturent ». « Nous nous adressons en particulier aux forces de défense et de sécurité, aux groupes armés quels qu’ils soient, aux volontaires engagés dans le conflit. Tous doivent respecter la vie et la dignité humaine, en tout temps et sans distinction », souligne Laurent Saugy, Chef de la délégation du CICR au Burkina Faso. « Ces règles s’appliquent y compris lors d’arrestations et lorsqu’une personne est sous le contrôle d’une quelconque entité, où que ce soit. Le pouvoir des armes ne donne pas un droit illimité sur les personnes, au contraire,  il donne de la responsabilité ».  Le respect de la dignité se traduit aussi à l’égard des personnes décédées, auxquelles les familles doivent pouvoir accéder en toute sécurité pour leur offrir une inhumation décente. Présent depuis 2006 au Burkina Faso, le CICR continue de renforcer sa présence auprès des populations les plus affectées, en leur fournissant une assistance en toute impartialité, conjointement avec la Croix-Rouge burkinabè. Il cherche aussi à maintenir et développer un dialogue humanitaire constructif avec toutes les parties prenantes ».

Mairie de Yako: le comptable n’est plus


La mairie de Yako est en deuil. Et pour cause, Barthélémy Diendéré, précédemment comptable à ladite mairie, est décédé des suites d’une maladie dans la journée du mercredi 1er juillet 2020. Il a été inhumé le même jour dans son village natal à Songnaaba, à quelque 8 km de Yako.

Yagma : un grave accident fait deux morts et des dégâts matériels

L’information est de la Brigade nationale des Sapeurs-pompiers : « Jeudi 2 juillet 2020, 3h27mn, les Sapeurs-pompiers de la ville de Ouagadougou interviennent pour un grave accident de circulation à Yagma, à 200m après l’ancien péage sur la RN.2, route Ouahigouya. L’accident mettait en cause une remorque et un véhicule de tourisme. Nous déplorons 2 victimes décédées sur place avec des dégâts matériels importants. Prudence sur les routes et signalisation systématique des véhicules à l’arrêt sur la chaussée ».

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer