Pr GEORGES OUEDRAOGO, PNEUMOLOGUE : « L’asthme n’est pas héréditaire »

Pr GEORGES OUEDRAOGO, PNEUMOLOGUE : « L’asthme n’est pas héréditaire »

 

 L’asthme est l’une des maladies chroniques les plus répandues au monde. Elle serait responsable de plus de 180 000 décès par an. Au Burkina Faso, c’est aussi un problème majeur de santé publique. S’il est parfois silencieux, il touche cependant 5% de la population générale et près de 8% des enfants en âge scolaire. Le plus important, c’est que « les patients doivent connaître leur maladie, ce que veut dire l’asthme, quels sont les facteurs qui favorisent la survenue de leur crise d’asthme ?, et comment prendre les médicaments et surtout quel type de médicament prendre spécifiquement ? », selon les propos de Pr Georges Ouédraogo, pneumologue au Centre hospitalier universitaire Yalgado Ouédraogo. Pour en savoir plus sur cette pathologie, Pr Ouédraogo éclaire notre lanterne. Lisez !

 

Le Pays: Qu’est-ce que l’asthme ?

 

Pr Georges Ouédraogo : L’asthme se définit par la survenue d’épisodes paroxystiques de dyspnée sifflante, variable, récidivante, souvent nocturne et réversible spontanément ou sous traitement broncho dilateur. L’asthme est une maladie inflammatoire chronique des voies respiratoires, notamment des bronches et des bronchioles.  Il s’agit d’une maladie qui surgit par des crises pouvant être occasionnelles et qui sont généralement séparées par des périodes de respiration normale.

 Quels sont les symptômes de l’asthme ?

Lors des crises, les bronches s’enflamment, les muscles qui entourent les parois se contractent, empêchant alors l’air de circuler jusqu’aux poumons. La crise d’asthme entraîne une difficulté à respirer, un essoufflement ainsi qu’une respiration soufflante ou une sensation d’oppression au niveau de la poitrine.

 

Quels sont les facteurs entraînant l’asthme ?

 

L’asthme n’a généralement pas une seule cause, mais résulte de plusieurs facteurs. Il y a des personnes atopiques, celles qui manifestent l’asthme lié à une allergie. Ces dernières réagissent face à des facteurs allergènes comme les acariens de la poussière, la fumée de tabac, les pics de pollution atmosphérique, le pollen, les moisissures et parfois certains aliments. Il y a également des facteurs extrinsèques non allergiques et les personnes sensibles à ces facteurs vont manifester des crises d’asthme, sans qu’on ne détecte de facteurs déclenchants spécifiques. Mais 80% des asthmes sont d’origine allergique. Les acariens sont à l’origine de 80% des asthmes allergiques de l’enfant. Egalement, la prédisposition génétique et familiale constitue un terrain favorable à l’asthme. Dans ce cas, elle se traduit par une irritabilité particulière des bronches. C’est pourquoi le médecin cherchera à savoir s’il existe des cas similaires dans la famille et si le malade lui-même a déjà eu des épisodes d’allergie cutanée ou ORL (rhume des foins). Aussi, suite à une activité physique, des sifflements peuvent survenir. Enfin, il y a les infections respiratoires répétées, les rhumes, les bronchites, les bronchiolites qui favorisent l’apparition de crises d’asthme.

L’asthme est-il héréditaire ?

 

Non. L’asthme n’est pas héréditaire mais on transmet à sa descendance un terrain qui peut favoriser la survenue de l’asthme. On parle à ce moment d’atopie familiale.

L’harmattan est-il dangereux pour les malades d’asthme ?

 

Oui. L’harmattan est dangereux pour les asthmatiques. En effet, il transporte, lors de son passage, pas mal de particules qui peuvent entraîner la survenue de crises chez certaines personnes sensibles.

 

Comment le sujet malade doit-il se comporter ?

 

Il n’existe pas de traitement pour guérir totalement de l’asthme. Etant donné qu’il s’agit d’une maladie chronique, celle-ci peut nécessiter un traitement régulier, même entre les crises.  Des médicaments sont en général administrés par voie respiratoire avec des inhalateurs, permettant une action rapide en évitant les effets indésirables. Mais, on peut le contrôler, le maîtriser afin d’éviter les   complications. Il est aussi important de consulter un médecin et d’appliquer les conseils que ce dernier donne. Mais de façon générale, toutes les personnes asthmatiques doivent par précaution, toujours avoir sur elles un inhalateur. Pour prévenir les crises, il est également conseillé de limiter l’exposition aux facteurs pouvant déclencher l’asthme.

 

Y-a-t-il un âge d’apparition de l’asthme ?

 

Non. L’asthme peut survenir à tout âge de la vie, aussi bien chez les tout-petits que chez les adultes. Il existe aussi un asthme d’apparition tardive, entre 50 et 60 ans souvent. Il est assez sévère. L’asthme tardif n’a pas de causes particulières, contrairement aux autres types d’asthmes reliés à des allergies dans 80% des cas. Mais l’asthme peut également évoluer favorablement dans la durée. Ainsi, on observe que deux tiers des asthmes les moins sévères développés pendant l’enfance, disparaissent spontanément après la puberté. De même, la grossesse peut, soit améliorer, soit aggraver l’asthme. Enfin, la phase prémenstruelle, la ménopause, peuvent avoir un rôle aggravant.

 

Peut-on mourir d’asthme ?

 

Oui, on peut mourir malheureusement d’asthme. C’est pourquoi dans la prise en charge, nous parlons d’éducation des patients. Les patients doivent savoir quelle est leur maladie, ce que veut dire l’asthme, quels sont les facteurs qui favorisent la survenue de leur crise d’asthme et comment prendre les médicaments et surtout quel type de médicament prendre spécifiquement, parce que s’il y a une survenue d’asthme qui n’est pas traité, cela pourrait conduire à la phase aigüe grave qui est souvent mortelle s’il n’y a pas de prise en charge.

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+