A la uneBaromètre

PRESIDENTIELLE 2020

Adama Coulibaly pour défendre les couleurs de l’APP/Burkindi   

Le 27 août 2020, a eu lieu la cérémonie de clôture du premier congrès ordinaire du parti de l’Alternance patriotique  panafricaine/Burkindi(APP/Burkindi). Tenu deux jours durant, ledit congrès a été le lieu pour le parti, de désigner le candidat qui défendra ses couleurs à l’échéance présidentielle prochaine. Plusieurs motions et recommandations ont été également faites au cours de ce congrès.

 

Adama Coulibaly. C’est le nom du candidat qui a été désigné pour représenter le parti de l’Alternance patriotique panafricaine à l’élection présidentielle du 22 novembre prochain. Ces attributs lui ont été remis le 27 août dernier, lors de la clôture du premier congrès ordinaire du parti. Lequel congrès qui a eu pour thème : « Face aux défis sécuritaires, socio-économiques et de la cohésion sociale, renforçons l’APP/Burkindi pour une alternance crédible en vue de réaliser les aspirations de l’insurrection populaire d’octobre 2014 et de refonder l’espoir de l’unité africaine ». Face à des militants venus de 35 provinces sur les 45   que compte le Burkina, Adama Coulibaly a promis de défendre vaillamment les couleurs du parti, le 22 novembre prochain.  « Je suis honoré par la confiance qui m’est faite par le parti, et conscient des hautes responsabilités patriotiques induites pour moi-même et pour le parti, conscient des enjeux particulièrement lourds et importants », a déclaré Adama Coulibaly, candidat de l’APP/Burkina à l’élection présidentielle prochaine. De son point de vue, la situation nationale du Burkina Faso est peu reluisante. Situation dit-il, marquée par le terrorisme grandissant qui a causé la mort de nombreux Burkinabè et fait des milliers de déplacés, des conflits intercommunautaires, etc. « La fracture sociale provoquée par une longue gestion patrimonialiste et de prédation qui se poursuit encore aujourd’hui, est aggravée par les dérapages violents qui ciblent une communauté particulière et menacent sérieusement notre vivre-ensemble séculaire, l’unité nationale. Les mêmes horreurs décrites au Burkina ont été commises au Mali. La situation générale d’insécurité concerne les pays du G5 Sahel et glisse vers les pays côtiers de la sous-région, le tout aggravé par la volonté d’imposer un 3e mandat en Guinée et en Côte d’Ivoire », a-t-il dit. Qu’à cela ne tienne, le candidat de l’APP/Burkindi entend bien apporter sa participation à la résolution de ces maux, une fois accédé au pouvoir. « Je m’engage avec vous à réunir les conditions d’une véritable réconciliation nationale, rassembler tous les véritables patriotes d’hier et d’aujourd’hui, quel que soit leur bord politique, toutes les forces vives de la Nation, pour un seul objectif : la libération du pays de l’occupation du territoire, de la guerre qui nous est imposée, de la haine, de la division, de la corruption, de l’incompétence au sommet de l’Etat et dans l’Administration, pour la reconstruction du pays, la prise en charge des traumatismes individuels et collectifs générés par les tragédies que nous subissons», a-t-il dit. Au titre des motions, principalement 4 ont été faites (voir encadré). Créé le 2 juin 2018 et présent dans tous les 45 provinces du Burkina, le parti de l’Alternance patriotique panafricaine/Burkindi(APP/Burkindi) est un parti membre de l’opposition non affiliée. Sa devise : « Par le peuple et pour le peuple ». Son objectif, à en croire son candidat, demeure la constitution d’un Front patriotique pour la conquête et l’exercice vertueux du pouvoir par une nouvelle génération de femmes et d’hommes politiques.

 

Valérie YAMEOGO/ TIANHOUN

Motion de soutien aux peuples frères du Mali, de la Côte d’Ivoire, de la Guinée Conakry en lutte pour leur liberté et leur souveraineté : Nous, militants de l’APP/Burkindi réunis en congrès ordinaire les 28 et 29 août 2020 à Ouagadougou, soutenons fermement la lutte citoyenne des peuples africains particulièrement les peuples frères du Mali, de la Côte d’Ivoire et de la Guinée pour plus de liberté, de bonne gouvernance et de souveraineté véritable.  

 

Motion sur la gouvernance : Nous, participants au 1er congrès ordinaire de l’APP/Burkindi tenu les 28 et 29 août 2020, recommandons : une gestion saine, transparente et vertueuse des ressources de l’Etat, du secteur publique et privé ; une gestion transparente des ressources minières au profit de toutes les couches sociales.

 

Motion de soutien aux FDS : Nous, participants au premier congrès ordinaire de l’APP/Burkindi, ténu les 28 et 29 août 2020 à Ouagadougou au CBC, condamnons les actes de déstabilisation du territoire national et affirmons notre soutien aux FDS dans leur combat patriotique Appel à la CEDEAO afin qu’elle soit une CEDEAO des peuples et non une CEDEAO des chefs d’Etat : Nous,  participants au premier congrès ordinaire de l’APP/Burkindi, tenu à Ouagadougou les 28 et 29 août 2020 au CBC, lançons un appel à la CEDEAO afin qu’elle recadre ses activités pour être effectivement une CEDEAO des peuples et non une CEDEAO des chefs d’Etat.

 

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer