RAIL CLUB DU KADIOGO : Vincent Kambiré à la tête d’un comité provisoire

RAIL CLUB DU KADIOGO : Vincent Kambiré à la tête d’un comité provisoire

 

Les membres de la famille des Faucons du Rail club du Kadiogo (RCK) étaient réunis en assemblée générale ordinaire le samedi 23 septembre 2017, à Ouagadougou. Au menu, il était question du bilan moral et financier et particulièrement, de la mise en place d’un bureau suite à la démission du Président du conseil d’administration, Amado Traoré.

 

Le RCK devra se contenter d’un comité provisoire en attendant un bureau définitif. Et ce comité est présidé par Vincent Kambiré, jusque-là vice-président du conseil d’administration et président par intérim au lendemain de la démission en juillet 2017 du président dudit conseil, Amado Traoré. Pour ce comité provisoire, il à, ses côtés, Bamoussa Traoré et Alassane Thiombiano en attendant de s’adjoindre deux autres membres. C’est ce qui ressort de l’assemblée générale du RCK tenue le 23 septembre dernier, à Ouagadougou. Et Kassamba Ali Diaby, ancien président du RCK, d’indiquer que le comité provisoire aura la charge de réfléchir sur les textes fondamentaux et de faire savoir qu’il a fallu des concertations pour y arriver. Ce que confirme Vincent Kambiré qui fait savoir qu’au cours des travaux, il a été difficile de trouver des volontaires pour prendre les rênes du club en remplacement du bureau démissionnaire et finalement, son nom a été proposé pour diriger le comité provisoire. Ce comité devra diriger les affaires courantes du club jusqu’au 31 janvier avant de convoquer une assemblée générale pour la mise en place d’un nouveau bureau. Vincent Kambiré dit avoir accepté et promet avec ses camarades, de donner le meilleur d’eux-mêmes. Auparavant, les membres statutaires du RCK se sont penchés sur le bilan moral et financier du président du conseil d’administration, sortant Amado Traoré.

Ce dernier a rappelé avoir pris la gestion du club à mi-parcours de la saison 2013-2014 tout en essayant de faire ce qu’il pouvait avec au bout, la troisième place au championnat national. La saison qui a suivi, relève Amado Traoré, l’accent a été mis sur les infrastructures, l’achat d’un car, le renouvellement de l’encadrement technique, le recrutement des joueurs malheureusement, dit-il, les résultats n’ont pas suivi comme souhaité puisque le club a été classé sixième. Une situation qui a interpellé les dirigeants qui ont revu leurs ambitions en début de saison2015-2016 avec un nouvel encadrement technique et des joueurs d’une certaine expérience et à la fin, le RCK est sacré champion, vainqueur de la coupe du Faso et de la Super coupe AJSB. Un succès que les Faucons ont reconduit en partie puisqu’ils n’ont gagné que le titre de champion et une campagne africaine où ils sont restés aux portes de la phase de poules en attendant la Super coupe le 15 octobre prochain contre l’EFO, vainqueur de la coupe du Faso. Tout cela a nécessité des efforts financiers. Et le président sortant, Amado Traoré de faire savoir que le budget annuel du RCK tourne autour de 185 millions de F CFA avec une subvention sous forme de bourse du ministère des Sports et des loisirs et celle de la Fédération burkinabè de football (FBF). Ces subventions, affirme-t-il, sont de l’ordre de 15 à 17% du budget du club. Il faut donc chercher la différence et Amado Traoré d’avouer que ce n’est pas évident sous les cieux du Burkina Faso. C’est donc près d’un demi-milliard de F CFA investi sous la présidence de Amado Traoré. En parlant de sponsor, il dira qu’ils n’ont pas eu d’écho favorable auprès de la SITARAIL à Ouaga tout comme à Abidjan et même que le RCK paie mensuellement le siège qu’il occupe dans le bâtiment de la SOPAFER-B. Parti, Amado Traoré confie qu’il reste RCK et apportera sa contribution à la famille des Faucons.

 

Antoine BATTIONO

 

 

 

A l’issue des travaux, Amado Traoré a réagi par rapport à certaines informations

 

Le Pays : Des informations font état de votre volonté d’acheter un club ou si cela n’est déjà été fait

 Ce sont des informations qui circulent effectivement mais, je voudrais d’abord déclarer que je suis RCK de cœur puisque j’y suis né. Aujourd’hui, nous sommes dans une situation économique difficile et même si j’ai démissionné, je reste toujours RCK. Je continuerai d’apporter ma contribution et elle ne sera pas dérisoire. Je tiens à relever que nous avons créé un centre de formation en football, l’Académie foot plus (AFP) depuis maintenant trois ans. Aujourd’hui, les enfants ont progressé et ont un certain âge donc, il faut les placer. C’est dans ce sens que nous avions négocié avec des centres de formations qui sont dans l’élite du football burkinabè. Finalement, Majestic SC était favorable à une collaboration et nous allons y investir tout en attendant les résultats de cet investissement. Et nous savons tous que le football est un business aujourd’hui.

 

Où en est-on avec la CAF par rapport aux sanctions qui ont été infligées au RCK ?

 

C’est un problème résolu. Nous avions écrit à la CAF tout en expliquant que le RCK ne peut pas être tenu responsable d’un certain nombre de faits et elle avait promis revenir vers nous. Aux dernières nouvelles et après avoir pris attache avec la CAF, celle-ci nous a fait savoir qu’elle a prélevé le montant de la sanction dans la quote-part de la FBF et que notre fédération viendra vers nous. En ce qui concerne l’amende infligée à notre entraîneur, nous sommes prêts à y faire face mais, par rapport aux aspects, nous n’avons jamais organisé de match et nous ne savons pas où sont les recettes des matchs. L’heure étant à l’accalmie, nous allons tous travailler à rendre la situation sereine.

 

Propos recueillis par Antoine BATTIONO

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+