A la uneEchos des provinces

RECONCILIATION NATIONALE

Les recommandations de l’UPC

Le groupe parlementaire de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) a tenu ses premières journées parlementaires de 2020 à Tenkodogo, du 13 au 15 mars 2020, sous le thème : « Quelle contribution du groupe parlementaire UPC pour l’opérationnalisation du processus de réconciliation nationale au Burkina Faso ?»

La cérémonie d’ouverture des travaux est intervenue le 14 mars dans la salle de conférences de l’hôtel Djamou, en présence du président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé, du président du parti, Zéphirin Diabré, ainsi que des représentants des groupes parlementaires invités, CDP, MPP, Burkindlim et PJRN.   Pour leurs premières journées parlementaires de l’année 2020, les députés du groupe parlementaire UPC ont choisi de se pencher sur la question de la réconciliation nationale. L’objet de la préoccupation des députés pendant ces journées, est de répondre à la question : « Quelle contribution du groupe parlementaire UPC pour l’opérationnalisation du processus de réconciliation nationale au Burkina Faso ? ».  Ce thème, l’honorable député Justin Compaoré, président du groupe parlementaire UPC , l’a justifié lors de son discours d’ouverture.
« Depuis la survenue de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 et de la tentative du coup d’Etat du 17 septembre 2015, s’il y a un sujet majeur sur toutes les lèvres, c’est bien celui de la réconciliation nationale », a-t-il expliqué. Pour lui, il est évident que ces deux événements ont porté un coup sérieux à l’unité des fils et filles du Faso. Il a continué en soulignant l’existence de conflits communautaires dus aux attaques terroristes sur le territoire depuis 2015 et qui se poursuivent jusqu’à nos jours. Cette thématique n’a pas laissé indifférents le président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé et les représentants des groupes parlementaires invités. « Je suis venu et j’ai vu le thème qui est évocateur. Pour nous, c’est de souhaiter à tous les députés de ce groupe parlementaire, qu’ils aient de belles journées de réflexion », a déclaré le PAN. Il a rassuré que les conclusions issues de ces journées seront reversées à qui de droit. Dans leurs discours, les représentants des groupes invités ont unanimement félicité le groupe UPC pour le choix et la pertinence du thème et attendent avec beaucoup d’intérêt les conclusions qui sortiront de ses travaux. Le groupe Burkindlim, par la voix du député Emmanuel Lankoandé, a soutenu avoir tenu ses journées parlementaires sur un thème similaire, à savoir : « Pour une véritable réconciliation nationale : quelles perspectives ? ». Il a estimé que si cette problématique demeure centrale au sein de la classe politique, il manque jusque-là de consensus sur les conditions, les étapes et la méthode qu’elle requiert pour sa réalisation effective. A la fin des travaux dans la soirée du 14 mars 2020, les députés du groupe parlementaire UPC ont dit retenir que les enjeux et les défis de la réconciliation nationale nécessitent un engagement de toutes les couches sociales encadrées par une réelle volonté politique. Ils ont, pour ce faire, formulé des recommandations pour le déclenchement du processus et la mise en place des structures y afférentes.

Mahamadi NONKANE
(Correspondant)

 

RECOMMANDATIONS

Soucieux de rassembler les fils et filles du pays et de la nécessité pour tous de participer à l’édification d’un Burkina de paix ;
Considérant l’impérieuse nécessité pour tous les burkinabè de s’unir pour vaincre leurs ennemis communs et mettre fin aux crises intercommunautaires répétitives dans notre pays ;
Considérant que l’Etat est le principal garant de la sécurité des biens et des personnes ;
Nous, députés du groupe parlementaire Union pour le progrès et le changement, recommandons :

1 – l’engagement solennel et officiel du Chef de l’Etat pour le déclenchement du processus de réconciliation nationale ;

2 – la mise en place d’un forum national sur la réconciliation nationale ;

3 – la mise en place d’un comité de pilotage de la réconciliation nationale.

Fait à Tenkodogo, le 14 mars 2020
Les participants.

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer