A la uneEchos des provinces

REPRESSION D’UNE MANIF A DJIBO:Le PDS/Metba pour la mise en place d’une commission d’enquête

Ceci est une déclaration du Parti pour la démocratie et le socialisme/Parti des bâtisseurs (PDS/Metba) sur la manif réprimée le 4 septembre dernier à Djibo. Le parti condamne la réaction des autorités et exige la mise en place d’une commission d’enquête. Lisez plutôt !

 

Le 04 septembre dernier, les populations de la ville de Djibo se sont senties obligées de rappeler leur existence et leur souffrance à Blaise Compaoré et à son régime. En effet, après avoir promis et annoncé à maintes reprises, le bitumage de la route de Djibo, Blaise Compaoré, le spécialiste des promesses électorales non tenues, fait fi des conditions de vie de ces populations sous le prétexte fallacieux de manque de ressources financières. Ces ressources qui, curieusement, ne manquent pas lorsqu’il s’agit d’apprivoiser ses velléités d’installer un Sénat et convoquer le pays entier à un référendum pour lui permettre de rester au pouvoir. Ceci n’est qu’une autre illustration du manque de réalisme de ce régime, de son désintérêt pour les souffrances des populations.

De plus, vu l’exploitation faite des ressources minières et le potentiel pastoral de la province du Soum, il aurait été logique d’accorder plus d’attention au développement socio-économique de cette province. Hélas, comme c’est assez souvent le cas, il est plus simple de répondre à ces manifestations en envoyant les forces de l’ordre, plutôt que de faire son mea-culpa et apporter des solutions idoines aux préoccupations légitimes des populations. Nous pleurons aujourd’hui une ressortissante de Djibo, dame Hourèta Tamboura, qui a malheureusement succombé aux blessures qu’elle a subies lors des manifestations. Cette perte en vie humaine est encore plus regrettable et difficile à accepter du fait que la défunte ne participait pas aux manifestations, mais vaquait paisiblement à ses occupations dans son atelier de couture.

Le PDS/Metba condamne fermement la démesure de la réaction du régime et exige la libération immédiate et sans conditions de toutes les personnes interpellées lors de la manifestation.

Le PDS/Metba exige aussi la mise en place d’une commission d’enquête pour élucider les circonstances du décès de la victime et demande au gouvernement de prendre ses responsabilités face à ce drame.

Le PDS/Metba invite les populations du Soum à la vigilance et à la poursuite d’actions républicaines pour se faire entendre et respecter par ce régime.

Ouagadougou, le 17 Septembre 2014

                                              Pour le Bureau exécutif national du PDS/Metba

                                                                                                   Le Président

Hama Arba DIALLO

Articles similaires

5 commentaires

  1. Monsieur le Député-maire de Dori,je demande une inspection duMATD à la mairie de dori,sur votre gestion,de 2006 à nos jours,sur les finances des projets,les parcelles nons lotis,la faute de Monsieur le Député-Maire inccombre à l’etat,car le CDP avec 85 conseillers,et le Maire-Député avait que 43 le CDP a laisser faire au détriment de sa propre formation et voici le résultat,le Député-Maire à son age doit être sage au lieu passe tout son temps a vouloir destabilisé le régime en place.

    1. ON parle de mort d’homme vous vous parlez de gestion de mairie.vous pensez que les les forces de l’ordre peuvent tuer sans que personne ne bronche? vous vous croyez ou là?

  2. Monsieur le Député-Maire je suis tres comptant de votre réaction car ces tres biens pour le CDP et son régime en place,quant une formation politique aide un opposant il dois attendre à l’ingratitude,ce même Député-Maire à fait organisé une marche contre le Préfet de Gorgadji,dans la province du Séno,courant année 2011,par ces militant,réation du Gouvernement ce préfet a été relevé de ses fonctions sans enquêtes,pour faire plaisir a ce Monsieur,ce même préfet qui ne ce reproche de rien a traduit les marcheurs devant le Tribunal de Dori,le verdict tous le monde le connais les insteressés ont reconnus leurs tors et ils ont été condamnée devant la populations du seno malgré la présence de leur avocat,ce meme préfet est reste dans sa formation politique,et c’est présenté au municipal,ila battu le pds dans son secteur,le seul conseiller cdp des secteurs centraux de Dori,je demande a ce Monsieur de quitté cette formation politique,compte tenu de l’ingratitude des responsables,l’opposition va vaincre ce pouvoir,a cause de leurs ingratitudes en vers les militants

  3. J’ai peur du lendemain de mon faso. Que Dieu nous épargne de ces politiciens aux intérêts inavoués et qu’il choisisse des hommes dignes pour conduire notre faso.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer