RETRAIT ET REINSERTION DES ENFANTS EN SITUATION DE RUE : L’opération a commencé

RETRAIT ET REINSERTION DES ENFANTS EN SITUATION DE RUE  :   L’opération a commencé

 

 Dans le cadre de la campagne de retrait et de réinsertion des enfants et des femmes en situation de rue, le  ministère de la Femme, de la solidarité nationale et de la famille a tenu une rencontre d'échanges le jeudi 9 août 2018 au CBC,  avec les équipes d’intervention. L’objectif était de situer l’opinion publique sur le niveau d’exécution de l’opération. Cette rencontre a été suivie par une visite de terrain dans les sites d’accueil.

 

Cela fait bientôt deux mois que la ministre de la Femme, de la solidarité nationale et de la famille,  Hélène Laurence Ilboudo/Marchal, a déclenché la campagne visant le retrait et la réinsertion des enfants en situation de rue. C'est dans le cadre de l’opérationnalisation de cette campagne qu'elle a rencontré, le 9 août dernier, les équipes d’intervention pour échanger sur le niveau d’exécution de ladite opération. Mais avant tout, il s’est agi de savoir comment l’opération sera menée sur le terrain. A cela, la  présidente chargée de l’orientation et du pilotage de l’opération a fait savoir qu’il y a trois types d’équipes qui sont constituées. Il y a d’abord l’équipe de retrait qui est chargée de sillonner la capitale pour cibler les enfants et les femmes en situation de rue. Ensuite les équipes de placement auront pour  tâche d’orienter les cibles dans les différents sites d’accueil. Et enfin, l’équipe d’accueil qui a pour mission d’accueillir les enfants et les femmes en situation de rue. Au total, quatre sites d’accueil ont été viabilisés pour la circonstance, à savoir le Centre de prise en charge des violences basées sur le genre situé à Baskuy, qui est censé accueillir 60 femmes, l’auberge de la solidarité de Cissin (40 femmes), le Centre de solidarité de Nongremassom (40 femmes) et le Centre d’accueil d’urgence (CAU) de Somgandé (plus de 200  enfants, tous des garçons). La visite de terrain avec les journalistes a permis de vérifier le bon état des sites qui sont aussi bien équipés.  En terme de mesures d’accompagnement, la ministre a indiqué que du matériel a été remis aux équipes d’intervention. Ce matériel est composé de 5 motos Yamaha, 20 pick-up, 3 cars, des gilets, des lampes-torches, des imperméables et des appareils photos. Plus de 400 agents seront déployés sur le terrain, à raison de 5 000 F CFA pour les équipes de jour et 7 500 F CFA pour les équipes de nuit. L’opération qui vise à sauver 50% des enfants et des femmes en situation de rue coûtera près de 400 millions de F CFA, selon les dires de la ministre. Les cibles bénéficieront d’une prise en charge tel l’accompagnement psychologique ainsi que leur réhabilitation afin de faciliter leur retour dans leurs familles respectives. Pour le suivi des enfants et des femmes qui vont réintégrer leurs familles d’accueil, la Direction provinciale de la Femme, de la solidarité nationale et de la famille assurera le relais. Quant au début effectif de l’opération, Madame la ministre n'a pas voulu se prononcer et ce, pour permettre la bonne marche de l’opération. Mais, cela ne saurait tarder encore car, dit-elle, les équipes sont fin prêtes pour amorcer le processus.

Madi ZOUNDI (Correspondant)

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+