REVELATIONS

REVELATIONS

 

 

 Kongoussi : une fillette de 12 ans repêchée, sans sa tête, des eaux du lac Bam

 

Le dimanche dernier, le corps d’une fillette de 12 ans a été repêché des eaux du Lac Bam à Kongoussi. Le corps était amputé de la tête. Selon nos informations, la jeune fille est sortie le mardi 7 août dernier, une assiette sur la tête, pour aller vendre des arachides. Constatant qu’elle n’était pas rentrée, ses parents ont dû faire un communiqué diffusé plusieurs fois sur les radios de la ville en vue de la retrouver. Finalement, ce sont dans les eaux du Lac Bam qu’elle sera retrouvée morte.

 Ministère de l’Environnement et de l’Economie verte : les victimes des dégâts causés par les animaux sauvages seront indemnisées

 

Selon ce texte publié par le ministère de l’Environnement et de l’Economie verte, les victimes des dégâts causés par les animaux sauvages peuvent postuler à des indemnisations.

 

« Il a été signalé aux services en charge de l’environnement, des cas d’intrusions d’animaux sauvages dans des espaces de production ou de résidence dans plusieurs localités du pays  et ayant parfois causé des dommages importants aux victimes. Le Ministère de l’Environnement, de l’économie verte et du changement climatique rappelle aux populations que des voies de réparation sont ouvertes conformément à l’article 77 de la loi n° 003-2011/AN du 05 avril 2011 portant Code forestier qui tient l’Etat pour responsable des dommages causés par certains animaux sauvages en dehors de leurs habitats habituels. Le Fonds d’intervention pour l’environnement (FIE), structure chargée de l’examen des requêtes des réparations, a d’ailleurs, au cours de sa dernière session du Comité thématique y relatif, étudié cent soixante-sept (167) dossiers  dont cent cinquante-trois (153) ont été validés pour un coût de dédommagement à hauteur de vingt-cinq millions huit cent cinquante-quatre mille cent quatre-vingt-un (25 854 181) F. CFA. Selon le décret 2016-111/PRES/PM/MEEVCC/MATDSI portant conditions et modalités de réparation des dommages causés par certaines espèces animales sauvages au Burkina Faso, peuvent être réparés les dommages causés par : les hyènes ; les lions ; les éléphants ; les hippopotames ;  les crocodiles du Nil ; les crocodiles des marais ; les crocodiles à museau de gavial et les buffles. Toute personne victime de dommage causé par les animaux concernés et désirant obtenir réparation est tenue de porter le fait dommageable à la connaissance des services en charge de la faune, dans un délai de sept jours à compter de la date de survenance. Passé ce délai, la victime peut saisir directement le Chef de circonscription administrative la plus proche. Il convient de préciser que seuls les services en charge de la faune sont habilités à dresser, en collaboration avec les autres services compétents, les procès-verbaux de constats de dommages constitutifs du dossier de demande de réparation. Les dommages corporels causés par les animaux sauvages ayant entraîné mort d’homme sont exclus et relèvent du droit commun. Le ministère sait compter sur la bonne compréhension des populations ».

 Attaques à Fada N’Gourma : le Médiateur du Faso présente ses condoléances aux FDS et aux familles des victimes

 « Vives condoléances à la Nation entière endeuillée, au Chef d'Etat- major général des armées (CMGA), au Chef D'Etat-major de la Gendarmerie nationale, à la famille des Forces de défense et de sécurité (FDS), à leur Corps d'armes et à leurs familles éplorées. Puisse Dieu Le Tout-Puissant accueillir les âmes de Feu Serge Sanou, Feu Tiémoko Traoré, Feu Blaise Minoungou, Feu Elisé Kaboré, Feu Inoussa Bayiré dans les grands espaces divins.  Prompt rétablissement aux blessés et puisse Le Tout- Puissant consoler les cœurs meurtris. Respect et honneur à tous ces valeureux et dignes fils de la Nation, nos FDS.  Leur engagement est et restera guidé par le courage, l'éthique, le choix si difficile du don de soi, du sacrifice suprême pour l'honneur et la dignité de la patrie, pour la protection et la sécurité des populations.  Dieu vous préserve, renouvelle vos forces, votre courage et veille sur vous en toute circonstance et face aux forces nébuleuses du mal, nonobstant les prophéties de malheur des oiseaux de mauvais augure et vipères à la langue fourchue qui ne professent et n'œuvrent que pour le malheur du Burkina Faso.  Le Seigneur est vivant, nous vaincrons l'ennemi déguisé sous toutes ses formes. Chers martyrs de la Nation, que votre âme repose en paix sur cette terre où vos pères et aînés ont également donné leur vie pour sa sauvegarde. Dieu bénisse et veille sur le Burkina Faso ». C’est le message publié sur les réseaux sociaux et signé du Médiateur du Faso, Saran Sérémé.

  Burkina Faso : une nouvelle reconnaissance internationale pour le Parc National d’Arly

 Ceci est une information du Service d’information du gouvernement (SIG). Il est question d’une nouvelle reconnaissance internationale décernée au parc national d’Arly.

 

« Le parc national d’Arly a été inscrit sur la liste du réseau mondial des réserves de biosphère du programme MAB de l’UNESCO. Cette reconnaissance internationale est intervenue lors de la 30e session du  Conseil international de Coordination tenue du 23 au 28 juillet 2018 à Palembang en Indonésie. Depuis le 25 juillet 2018, le parc national d’Arly est désormais inscrit sur la liste du réseau mondial des réserves de biosphère du programme MAB de l’UNESCO. C’est la deuxième reconnaissance internationale du plus grand parc du Burkina, après son inscription sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO le 7 juillet 2017. La proposition d’inscription a été approuvée par le Conseil international de Coordination du Programme sur l’Homme et la Biosphère (MAB) de l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) lors de sa 30ème session tenue à Palembang en Indonésie. Cela a été rendu possible grâce à l’élaboration d’un dossier soumis par le Burkina avec l’appui technique et financier du projet RBT/WAP-GIZ. Cette inscription du parc national d’Arly sur la liste du réseau mondial des réserves de biosphère, vient renforcer  sa notoriété. Elle lui offre aussi des opportunités d’appuis techniques et financiers, de partage d’expériences, d’amélioration du dispositif de gestion durable du parc. Le Parc national d’Arly est situé dans la région de l’Est, au cœur du complexe transfrontalier W-Arly-Pendjari (WAP). Il couvre une superficie estimée à 217 930 hectares. Il est l’un des sites les plus importants de conservation de la diversité biologique du Burkina Faso, avec des espèces emblématiques telles que l’éléphant, le lion, le guépard, le léopard, etc. Le Programme sur l’Homme et la Biosphère (MAB) de l’UNESCO a été lancé en 1971. C’est un programme scientifique intergouvernemental visant à établir une base scientifique pour améliorer les relations homme-nature au niveau mondial. Le concept MAB repose sur le principe de concilier conservation et développement. Le réseau mondial des réserves de biosphère compte 886 réserves de biosphère réparties dans 122 pays à travers le monde ».

  Fête du 15 août : le cardinal Philippe Ouédraogo célébrera la messe à Yagma

 Cyriaque Paré, président du Comité médias de l’organisation du pèlerinage, donne des éclairages sur la célébration de la messe de l’Assomption au sanctuaire Notre Dame de Yagma : « Le sanctuaire Notre Dame de Yagma (SNDY) a ouvert en février 2018 le jubilé du cinquantième anniversaire de son premier pèlerinage. En effet,  c’est en 1968 que des fidèles chrétiens de l’archidiocèse de Ouagadougou, se sont rendus, pour la première fois, au pied de la colline de Yagma pour invoquer la Vierge Marie. Le pèlerinage diocésain de ce 15 août 2018 au SNDY, placé sous le thème, «Avec Notre Dame de Yagma, jubilons et annonçons les merveilles de Dieu », marque également la clôture de ce jubilé d’or. Les célébrations, présidées par le cardinal Philippe Ouédraogo, débuteront à 8h avec au programme : chapelet, messe, procession mariale et  fermeture de la Porte Sainte ».

 

 Sissili : le CMA de Léo reçoit du matériel médico-technique

 Le CMA de Léo  a reçu, le week-end dernier, du matériel médico-technique composé de deux lits d'hospitalisation, d’un lit de consultation,  d’un fauteuil roulant, de coffrets de pansement, de tensiomètres, et  de divers matériels d'hygiène. Ce matériel qui vient apporter une bouffée d’oxygène à la structure médicale, a été offert par  la société  Coris Assurances.

  Imasgho : la finale de la coupe du maire se jouera demain 15 août

 

Demain 15 août, journée de l’Assomption, est une fête traditionnelle dans la commune de Imasgho, localité située à environ 25 kilomètres de la ville de Koudougou. C’est à cette date que se jouera la grande finale de la coupe du maire Tanga Ramdé. Les deux finalistes sont les équipes du village de Pinou et du secteur 4 de la ville d’Imasgho.

 

 

 

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+