A la uneSur la braise

SADIO MANE SACRE MEILLEUR JOUEUR AFRICAIN DE L’ANNEE 2019:C’est tout mérité pour le Gaïendé*

Les CAF Awards 2019 ont désigné hier, 7 janvier 2020, à Hurghada, en Egypte, leur vainqueur. Immense favori d’un trophée qui lui tendait pratiquement les bras depuis la polémique consécutive à l’attribution du Ballon d’or, le mois dernier, où il était jugé par nombre de fans comme plus méritant que Lionel Messi, Sadio Mané a été, sans surprise, désigné meilleur joueur africain de l’année écoulée. Le joueur de Liverpool, finaliste de la CAN Egypte 2019 et par ailleurs vainqueur de la prestigieuse Champions League UEFA, vainqueur de la Super coupe d’Europe et récent vainqueur de la Coupe du monde des clubs, devance au finish son coéquipier Mohamed Salah,  prématurément éliminé en huitièmes de finale de la dernière CAN sur ses terres, et l’Algérien Riyad Mahrez dont le triomphe à la CAN et le titre de  champion d’Angleterre apparaissent au bout du compte comme deux petites éclaircies au milieu d’une performance globale mitigée.

C’est donc un sacre tout mérité pour le Gaiendé qui tient là, peut-on dire, une petite revanche. Car, cela donne finalement le sentiment que son continent a su lui reconnaître le mérite que le monde entier lui aura « injustement » refusé. Et, loin de paraître un lot de consolation, cette reconnaissance africaine a de quoi fouetter l’orgueil et la fierté de tous ses supporters et autres amoureux du football d’Afrique et d’ailleurs qui, même sans le dire ouvertement, restent convaincus dans leur for intérieur que la couleur de sa peau n’est peut-être pas étrangère à l’échec du capitaine des Lions de la Teranga à la consécration mondiale. Quoi qu’il en soit, avec cette première consécration continentale, Sadio Mané peut voir l’avenir avec plus de sérénité et de confiance en lui-même pour la suite de sa carrière.

La cérémonie d’hier sonne comme une transmission de témoin entre les deux coéquipiers de Liverpool

Car, même si ce trophée ne remplace pas le Ballon d’or, c’est une reconnaissance continentale qui peut avoir son pesant de motivation pour la suite de la saison. En tout cas, une deuxième désillusion en l’espace de si peu de temps, aurait pu semer le doute dans l’esprit du Lion voire le perturber ou le déstabiliser psychologiquement.  Mais là, l’on est porté à croire que c’est un joueur désormais encore plus gonflé à bloc qui aura à cœur de démontrer sur le terrain que son titre est loin d’être usurpé et qu’il peut viser encore plus haut en tant qu’ambassadeur du football africain. Au-delà, la cérémonie d’hier sonne comme une transmission de témoin entre les deux coéquipiers de Liverpool qui étaient tous deux en course pour décrocher cette année encore, le Saint Graal.  En effet, si l’année dernière, l’Egyptien a ravi la palme d’or au Sénégalais sur sa propre terre à Dakar, que dire de la cérémonie d’hier qui a consacré le Gaïendé sur la terre du Pharaon ?

En tout état de cause, à travers cette 28ème édition des CAF Awards, c’est le football africain qui sort finalement grandi de telles cérémonies de prestige qui visent à mettre en lumière le mérite des footballeurs africains. Au-delà, ce verdict qui met finalement tout le monde d’accord, permet aussi à la CAF de redorer quelque peu son blason.  Car, que n’aurait-on pas dit si Sadio Mané n’avait pas été sacré ?

 

Outélé KEITA

 

*Gaïendé : autre appellation des joueurs de l’équipe nationale du Sénégal

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer