A la uneOmbre et lumière

TENSIONS ENTRE L’URPS-CS ET L’UNPS-B : Des producteurs et semenciers accusent le président Abdoulaye Sawadogo

 

L’Union régionale des producteurs de semences du Centre-Sud (URPS-CS), au cours d’une conférence de presse que les membres ont tenue le 9 mars 2019 à Ouagadougou, a exprimé son mécontentement face à la gestion de l’union par le président de la faîtière nationale : l’Union nationale des producteurs de semences du Burkina (UNPS-B).

Prendre l’opinion publique à témoin et dénoncer les différentes malversations de gestion de l’Union par les responsables de l’UNPS-B. C’était l’objectif de la conférence de presse du 9 mars dernier à Ouagadougou. Le président de l’URPS-CS, Adama Ouédraogo, a laissé entendre que les points à l’ordre du jour de la conférence étaient, entre autres, la genèse des tensions entre l’URPS-CS et l’UNPS-B, la constitution d’un second groupe de semenciers dans la région du Centre-Sud dont le PV a été attaqué et annulé par la Cour d’appel de Ouagadougou. L’autre point à l’ordre du jour, selon le président de l’URPS-CS, était le non-paiement des factures de semences de l’UPPS-Bazèga et la modification des prix et les retenues opérées sans base légale par l’UNPS-B dans le protocole d’accord entre l’UNPS et le ministère en charge de l’agriculture en 2014 et dont le dossier est en justice. A en croire le président de l’URPS-CS, toutes ces tensions sont parties du fait qu’il a refusé d’exécuter les ordres malsains du président de l’UNPS-B, Abdoulaye Sawadogo, par ailleurs président de l’URPS des Hauts-Bassins. « Quand j’ai pris fonction en qualité de président de l’URPS-CS, M. Abdoulaye Sawadogo a voulu que je fasse un chèque de 567 296 250 F CFA destiné à la région des Hauts-Bassins en son nom ; chose que j’ai refusée, car la tâche ne respectait pas les procédures de gestion de l’union », a-t-il noté. De l’avis du président Adama Ouédraogo, c’est suite à ce fait que le président de l’UNPS-B a entrepris une démarche d’exclusion de certains membres, au motif que l’URPS-CS a déposé des semences de mauvaise qualité. Selon toujours le président Adama Ouédraogo, le président de l’UNPS-B a aussi refusé d’appliquer une décision de l’assemblée générale de l’UNPS-B excluant le trésorier de l’URPS-CS. Plus loin, a-t-il souligné, le président de l’UNPS-B a aussi refusé de reconnaître le récépissé de renouvellement de l’UPPS-Nahouri délivré par le Haut-commissaire du Nahouri. A travers ce point de presse, le président de l’URPS-CS demande aux autorités, en particulier le ministère de l’Agriculture, d’intervenir afin que l’URPS-CS puisse continuer ses activités.

Valérie TIANHOUN

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer