A la uneOmbre et lumière

ACCUSATIONS CONTRE APPOLINAIRE COMPAORE

Des opérateurs économiques promettent de démasquer le commanditaire

L’Union des jeunes opérateurs économiques du Burkina (UJOEB) était face à la presse le 3 juin dernier à Ouagadougou. Au menu des échanges, l’affaire de ce qu’ils appellent de « fausses allégations » contre Appolinaire Compaoré pour trafic illicite et complicité avec des groupes terroristes dans le Sahel. Le président de l’UJOEB, Moumouni Kaboré, et ses camarades ont mis en garde l’éventuel commanditaire qui serait derrière cette affaire. Ils ont, à cette occasion, appelé l’ensemble des commerçants, ainsi que tous ceux qui œuvrent dans le domaine, à se tenir mobiliser contre cette histoire qu’ils estiment « montée de toute pièce ».

 

 

La tension était forte le jeudi 3 juin dernier dans les rangs des jeunes opérateurs économiques dans « cette affaire Appolinaire Compaoré ». En effet, l’Union des jeunes opérateurs économiques dénonce une manigance contre le patron du patronat burkinabè. Accusé d’être impliqué dans une affaire de trafic illicite et d’être de connivence avec des groupes terroristes dans le Sahel, une information que les Syndicats et associations des commerçants avaient démentie, sans preuve, lors de leur conférence de presse le 20 mai dernier. Aujourd’hui, c’est au tour de l’Union des jeunes opérateurs économiques de monter au créneau. Selon l’UJOEB, Appolinaire Compaoré les a rassurés de sa bonne foi à ce que la lumière soit faite sur cette affaire le concernant. A l’en croire, M. Compaoré a même demandé un droit de réponse. Elle a, en outre, réaffirmé son soutien au président du patronat burkinabè. Les conférenciers ont affirmé que cette accusation est mal fondée et que selon Hamed Kodjo, journaliste ivoirien résidant à Dubaï, « cette affaire n’est qu’une manipulation de la pire espèce car cela a été monté par un opérateur économique burkinabè qui cherche à nuire à la réputation du patron des patrons burkinabè ». A la question de savoir qui est cet opérateur économique en question, les conférenciers affirment que la source de cette information n’est pas assez tangible. Toutefois, elle rassure l’ensemble des citoyens que des actions sont en cours, et que tôt ou tard, la vérité triomphera. « Nous vous rassurons que nous allons le démasquer dans les jours à venir », a-t-il rassuré. Pour les conférenciers, après des échanges avec Appolinaire Compaoré, ce dernier a dit qu’il ne se reconnaissait pas dans les accusations portées contre lui. « Nous demandons simplement aux gens qui font de la propagande sur les réseaux sociaux sans la moindre preuve, de savoir raison garder et d’attendre que des voix plus autorisées fassent la lumière sur cette affaire », a-t-il souhaité. L’UJOEB a en outre indiqué que M. Compaoré s’est battu pour devenir ce qu’il est aujourd’hui. Et c’est pourquoi elle dit ne pas pouvoir permettre que des opportunistes salissent son image aux yeux de ses partenaires qui le soutiennent dans ses activités.  Moumouni Kaboré et ses camarades ont lancé également un appel aux commerçants, ainsi qu’à ceux qui œuvrent dans le domaine du commerce, à se mobiliser afin que dans l’union, ils puissent faire barrière aux imposteurs dans cette affaire qui n’honore pas les commerçants. « Aujourd’hui, c’est Appolinaire Compaoré. A qui le tour demain ? », s’est interrogé M. Kaboré.  Concernant la visite du président du patronat au médiateur du Faso, le président de l’UJOEB a précisé qu’il n’est pas allé de son gré rencontrer Saran Sérémé « comme le prétendent certains médias de la place ». Quid du silence du président du patronat burkinabè ? Les jeunes opérateurs économiques disent être prêts à nouer le contact avec Appolinaire  Compaoré pour quiconque voudrait investiguer sur l’affaire ou l’interviewer.

 

Ben Issa TRAORE

 

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer