Bonjour

BONJOUR  

A l’orée de la campagne pour la présidentielle et les législatives du 22 novembre prochain, le ministère de la Santé avait demandé aux organisateurs de meetings, de veiller au respect des gestes-barrières afin de minimiser les risques de propagation du coronavirus qui n’a pas encore dit son dernier mot. Mais plus d’une semaine après, le constat est tout autre. Car, cette directive est loin d’être respectée. Bien au contraire, on voit des meetings géants où des gens (candidats et militants) se laissent aller à toutes sortes d’excès.

 

La Rédaction

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer