A la uneBonjour

BONJOUR

La pratique est de plus en plus courante. Il s’agit de l’usurpation, sur les réseaux sociaux, de l’identité avec parfois, en sus, des photos d’honnêtes citoyens par des escrocs ou arnaqueurs. Le dernier cas en date, est celui du député Abdoulaye Mossé qui a vu son identité exploitée par des individus sans foi ni loi, qui tenaient à arnaquer des restauratrices. C’est le lieu pour nous d’attirer l’attention des uns et des autres sur les risques encourus qu’ils prennent à donner parfois certains détails sur eux, sur la toile. Les malfrats n’en demandent pas mieux puisqu’ils peuvent s’en servir pour commettre leurs basses besognes.

 

Boureima KINDO

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer