Bonjour

BONJOUR

La manif de colère consécutive à l’attaque meurtrière d’Inata dirigée contre une position de la gendarmerie nationale, a très vite dégénéré à Bobo le 16 novembre dernier. En effet, des malfrats ont infiltré les rangs des croquants pour profiter piller des biens privés. Ainsi, des bouchers et autres vendeuses de légumes ont été spoliés. C’est tout simplement inadmissible et inacceptable. Car, ces genres de comportements répréhensibles peuvent remettre en cause la justesse et le bien-fondé de la manifestation qui n’est rien d’autre que l’expression d’un ras-le-bol généralisé.

 

Didèdoua Franck ZINGUE

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer