A la uneLa chronique du fou

RENTREE SCOLAIRE 2021-2022  

Que chacun joue sa partition !  

Après la rentrée académique, les élèves ont, à leur tour, repris le chemin de l’école, le 1er octobre dernier. Si certains élèves promettent de bons résultats, les parents d’élèves eux, souhaitent que l’année se déroule dans un climat apaisé. Même fou, je pense que ce vœu est légitime. C’est d’autant plus vrai que les moult sacrifices consentis ne serviraient à rien si l’année scolaire venait à basculer dans les grèves et autres perturbations des cours. Or, le spectre d’un tel scénario est loin d’être écarté. A preuve, les organisations syndicales et autres mouvements de scolaires continuent de réclamer à cor et à cri la réouverture hic et nunc du lycée Philippe Zinda Kaboré alors que le gouvernement a déjà donné une fin de non-recevoir à cette requête. A cela, il faut ajouter le contenu des déclarations des syndicats et autres mouvements de scolaires qui, à bien des égards, est loin de participer à l’apaisement. C’est dire si le plus important, ce n’est pas la rentrée elle-même, mais plutôt le bon déroulement de l’année scolaire. Autant dire que les vœux émis par certains parents d’élèves, ne saurait se réaliser que si et seulement si chacun joue sa partition. En tout cas, la réussite de l’année scolaire ne dépend pas seulement des élèves ni des parents d’élèves encore moins des enseignants. C’est la conjugaison des efforts de l’ensemble des acteurs cités et de ceux du gouvernement, qui permettra d’avoir un climat apaisé et partant, une bonne moisson scolaire. Et pour ce faire, je propose au gouvernement de réunir les meilleures conditions possibles pour ôter tout argument aux enseignants, même récalcitrants, d’aller en grève. Je propose également aux autorités éducatives d’instaurer une communication saine avec l’ensemble des acteurs de l’éducation afin d’éviter tout quiproquo qui pourrait jeter les enfants dans la rue pour contester ou réclamer des réformes dans le secteur de l’éducation.

 

La réussite scolaire ne saurait tomber du ciel

 

 Le fou propose également au gouvernement de faire en sorte que les assises qui auront lieu les jours à venir, ne laissent personne en marge. La question de l’éducation est si sensible et importante que la mise à l’écart d’une entité, aussi mimine soit-elle, peut avoir des répercussions sur le bon déroulement de l’année. Aux enseignants, je leur demande de faire preuve de lucidité et d’esprit de compromis. Ce n’est un secret pour personne que des milliers pour ne pas dire des millions d’enfants risquent de ne pas mettre pied un seul jour à l’école du fait de l’insécurité qui règne au pays des Hommes intègres. Plutôt que d’agir en fonction du comportement du gouvernement, ils gagneraient, en tant qu’éducateurs, à privilégier les intérêts des élèves qui ne sont autres que les bâtisseurs de demain. Le Ciel le leur revaudra.  Je ne les prive pas du droit de revendiquer de meilleures conditions de travail et de vie. Loin s’en faut. Je leur demande juste plus de sacrifices car, ils en font déjà. Quant aux élèves, le fou leur demande de faire preuve de maturité d’esprit. Qu’ils comprennent qu’ils sont les premières victimes des mouvements de contestation qui s’étendent dans la durée. Certes, je ne leur demande pas d’accepter l’inacceptable, mais ils doivent, pour leur avenir, savoir raison garder. Pour leur part, les parents d’élèves ont déjà fait d’énormes sacrifices pour inscrire leurs enfants dans les meilleures écoles. Tout ce que je leur demande, c’est d’avoir un suivi régulier du travail scolaire et d’ouvrir l’œil et le bon sur les faits et gestes de leurs progénitures. Cela est d’autant plus nécessaire que le milieu scolaire n’est plus sain comme il l’était au temps de nos grands-parents. La consommation de la drogue et autres stupéfiants est devenue la tasse de thé de certains élèves tant et si bien que s’en défaire est devenu un véritable casse-tête. Quid de la prostitution, cet autre fléau qui compromet dangereusement l’avenir des jeunes filles? C’est dire si la réussite scolaire ne saurait tomber du ciel. Cela dit, bonne rentrée scolaire à tous et plein succès aux élèves !

 

« Le fou »        

   

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer