8ES JEUX DE LA FRANCOPHONIE : Le MSL satisfait de la participation de nos athlètes

8ES JEUX DE LA FRANCOPHONIE : Le MSL satisfait de la participation de nos athlètes

Le ministère des Sports et des loisirs (MSL) a organisé le mardi 8 août dernier dans sa salle de conférences, un point de presse. Au menu de cette rencontre au cours de laquelle on notait la présence du ministre des Sports et des loisirs, Taïrou Bangré, et de ses plus proches collaborateurs, le bilan de la participation de nos athlètes aux récents Jeux de la Francophonie à Abidjan du 21 au 30 juillet dernier.

 

De l’avis du ministre des Sports et des loisirs, Taïrou Bangré, le Burkina Faso a participé à ces 8es Jeux de la Francophonie avec une délégation de 208 personnes composées de concurrents (athlètes et artistes), d’encadreurs, d’officiels techniques, des membres du comité de pilotage, de journalistes et de personnes- ressources. Une expédition qui aurait coûté à l’Etat burkinabè la somme de plus de 298 millions de F CFA, selon le ministre. Quant au comportement de nos Etalons à ces 8es Jeux de la Francophonie, Taïrou Bangré a estimé qu’ils se sont globalement bien comportés au cours de cette compétition mondiale qui a enregistré la participation de 42 pays venus des cinq coins de la planète pour plus de 4 000 athlètes. «Nous étions à Abidjan avec une délégation forte de 208 membres. En termes de comportement, il n’y a vraiment rien à souligner sinon saluer la discipline, la bonne ambiance, l’esprit sportif et de solidarité que chacun des membres de la délégation a fait l’effort de
faire prévaloir. Sur le plan des résultats, nous sommes revenus avec 9 médailles dont 3 d’or, 4 d’argent et 2 de bronze. Ce qui nous a valu une honorable 10e place sur 42 pays participants», a déclaré le ministre des Sports et des loisirs. Et Taïrou Bangré d’insister sur le fait que la notoriété et la progression de nos athlètes, doivent permettre à toutes les parties prenantes de redoubler d’efforts. Malheureusement, certains athlètes burkinabè, constatera-t-il, étaient physiquement en deçà de leur performance à Abidjan. Une insuffisance qu’il mettra sur le compte du statut des athlètes. Elèves ou étudiants pour la plupart, ils n’ont pas bénéficié du temps nécessaire pour préparer cette compétition, contrairement à leurs adversaires, professionnels essentiellement, qui ont su jouer sur cet aspect pour faire la différence. Il a toutefois tenu à féliciter Marthe Koala et Fabrice Zango, les deux médaillés d’or, qui ont confirmé leur statut d’athlètes de niveau mondial. Quant à l’absence de Marthe Koala et Fabrice Zango, au mondiaux d’athlétisme qui se déroulent en ce moment à Londres pour, dit-on, un problème de visas, l’honneur est revenu au Directeur technique national (DTN) Missiri Théophile Sawadogo d’éclairer la lanterne des journalistes sur cette affaire qui défraie la chronique au sein de l’opinion sportive burkinabè. Dans son intervention, le DTN a affirmé que la Fédération a pris toutes les dispositions nécessaires pour permettre à Fabrice Zango d’y prendre part, mais la procédure pour l’obtention du visa à l’ambassade d’Angleterre les en a dissuadé. « Nous avons constaté qu’il y avait une volonté manifeste de la part de ces gens de ne pas nous délivrer le visa. La preuve, ils ont confié la gestion des visas à une structure privée qui ne traite avec personne en dehors des concernés », a-t-il dit. Pour ce qui est du cas de Marthe Koala, Missiri Théophile Sawadogo a soutenu que c’est son centre qui a entamé, depuis le 7 juillet dernier, toutes les démarches nécessaires pour l’octroi de son visa.  «Son passeport n’est pas passé par nous. Mais je vous confirme qu’elle sera alignée pour les 100m quand bien même, nous aurions aimé qu’elle soit présente dans sa discipline favorite qui est le heptathlon», a-t-il conclu.

Seydou TRAORE

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+