A la uneEchos des provinces

BEPC ET CEP 2020 AU ZONDOMA

445 absents sur 8 612 candidats inscrits

Le top de départ de la session 2020 du Certificat d’études primaires (CEP) et du Brevet d’études du premier cycle (BEPC) au Zondoma a été donné ce 14 juillet 2020, respectivement par le Secrétaire général de la province (SGP), Inoussa Dianda, et le préfet de Gourcy, Zakaria Ouédraogo, en présence des autorités communales et des directeurs provinciaux de l’Education.

Ils sont 2 753 candidats inscrits dont 1 564 filles et 1 189 garçons répartis dans 7 jurys avec 8 centres secondaires à la conquête du BEPC. Parmi eux, 128 ont manqué à l’appel pour des raisons encore ignorées. C’est le SGP, Inoussa Dianda, qui a procédé à l’ouverture de la première enveloppe contenant l’épreuve de dictée intitulée « Le devoir du fils » extrait de l’œuvre de Fatoumata Keïta, Quand les cauris se taisent, Editions La Sahélienne, 2017, p.25, au lycée provincial du Zondoma. Pour ce qui est du CEP, ils sont 5 859 candidats avec 3 887 filles et 3 472 garçons de 159 écoles, inscrits pour aller à l’assaut du premier diplôme de leur cursus scolaire. Ils ont été répartis dans 122 salles d’examen pour 304 surveillants. C’est le préfet de Gourcy, Zakaria Ouédraogo, qui a donné le « feu vert » pour l’administration des épreuves à l’école Saint Joseph « B » en ouvrant l’enveloppe contenant l’épreuve de rédaction : « Quel métier aimerais-tu exercer quand tu seras grand? Donne les raisons de ton choix ». Là aussi, on dénombre 317 absents avec près d’une centaine pour la seule Circonscription d’éducation de base (CEB) de Tougo. Avant l’ouverture des enveloppes, le SGP, tout comme le préfet, a prodigué des conseils aux candidats et leur a souhaité une excellente session. Contexte sanitaire national oblige, un dispositif de lavage des mains était visible devant chaque salle de composition et les acteurs portaient des masques pour lutter contre la propagation du Covid-19. Joints au téléphone, le directeur provincial de l’Education post-primaire et secondaire, Richard Théophile Tiendrébéogo, et celui du préscolaire, primaire et non formelle, Ouindinkonté Ouédraogo, nous ont rassuré qu’aucun incident n’a été enregistré ce premier jour et que toutes les dispositions sont prises pour que tout se passe bien.

P. B. Winninmi ILBOUDO
(Correspondant)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer