Bonjour

BONJOUR :

 

S’il y a une chose qui a frappé plus d’un chrétien en cette fête de Pâques 2019, c’est bien la sobriété dans laquelle la résurrection du Christ a été célébrée. Et, ce ne sont pas les vendeurs de gallinacées qui diront le contraire, puisque nombre d’entre eux sont repartis avec leur volaille, faute de clients. Est-ce l’appel du cardinal Philippe Ouédraogo à la modération ou c’est la conjoncture économique qui a contraint les fidèles à fêter de manière sobre ? Sans doute les deux à la fois. Mais l’essentiel aura été d’accueillir la résurrection du Christ dans la ferveur chrétienne. Et cette mission semble avoir été accomplie à travers des prières, des pas de danse et des chants de louange qu’on a pu observer au cours de la célébration pascale dans les différentes églises et autres lieux de culte. Puisse Le Très miséricordieux exaucer donc les différentes prières formulées pour la paix, la cohésion sociale et le vivre-ensemble au Burkina.

Dabadi ZOUMBARA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer