BONJOUR  

BONJOUR   

 

Dans les grandes villes du Burkina Faso, beaucoup de jeunes s’adonnent à l’activité de cirage de chaussures. Le moins que l’on puisse dire, c’est que cette activité est lucrative et ce d’autant plus que faire astiquer ses chaussures pour les rendre propres, est devenu un réflexe pour les Burkinabè. Seulement, certains cireurs en profitent pour commettre des actes répréhensibles. En effet, ils s’enfuient souvent avec les chaussures de certains de leurs clients. Ils les revendent au marché noir. Ce qui est très dommage car cette pratique rend suspects tous les cireurs. Comme quoi, le milieu a été infiltré par des délinquants et des truands. Alors, attention !

Michel NANA

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+