CRISE SECURITAIRE AU BURKINA : Plus de 55 milliards de F CFA à mobiliser pour soutenir les victimes

CRISE SECURITAIRE AU BURKINA  :   Plus de 55 milliards de F CFA à mobiliser pour soutenir les victimes

Le ministère de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille a lancé, le 14 février 2019 à Ouagadougou, son plan d’urgence au profit des victimes de l’insécurité que le   Burkina Faso connaît ces dernières années. Ce plan vise à mobiliser 100 millions de dollars, soit plus de 55 milliards de F CFA pour aider les personnes vulnérables telles que les déplacés, les écoliers, les refugiés au Burkina dans les régions du Nord, du Sahel, du centre -Nord et du Centre.

 

Plus de 55 milliards de F CFA ! c’est ce qu’il faut en 2019, pour venir en aide aux personnes victimes de l’insécurité au Burkina.  Pour mobiliser cette enveloppe financière, le   ministre de la Femme, de la solidarité nationale et de la famille a officiellement lancé un  plan d’urgence. En effet, le pays des Hommes intègres fait face à une crise humanitaire à cause de la montée du terrorisme et du grand banditisme. Selon les prévisions, a confié la première responsable du département en charge de l’Action sociale, Hélène Marie Laurence Ilboudo/Marchal, environ 1,2 millions de personnes auront besoin d’une assistance humanitaire au cours de l’année.  Parmi eux, 900 000 personnes ont besoin du minimum vital pour survivre. Pire, plus de 1000 écoles sont fermées, mettant hors du circuit scolaire des milliers d’enfants.  Il faut donc aider toutes ces personnes à se reconstruire ! C’est pour faire face à cette situation que le ministère en charge de l’Action sociale, en collaboration avec les autres départements ministériels tels que celui de l’Education et des Finances, les partenaires techniques et financiers, a élaboré ce plan qui servira de référentiel au Gouvernement et au monde humanitaire national et international pour agir sur le terrain.

 

Plus de solidarité envers les personnes affectées

 

Après avoir salué les efforts déjà conjugués par les amis du Burkina, Hélène Marie Laurence Ilboudo/Marchal  a lancé un appel à tous. « Au regard de l’intérêt que revêt ce plan d’urgence pour le Burkina Faso en ces moments, je lance un appel pressant à tous les partenaires techniques et financiers, au secteur privé, à la société civile et aux médias pour accompagner sa mise en œuvre », a lancé la ministre de la Femme, de la solidarité nationale et de la famille, Hélène Marie Laurence Ilboudo/Marchal.  Dans ce combat, le Burkina Faso peut compter sur les  Nations Unies, a rassuré la coordonnatrice résidente du système des Nations Unies au Burkina, Metsi Makhetha. A l’en croire, l’institution dont elle à la charge restera aux côtés du Burkina Faso pour mobiliser le nécessaire. Un point sera fait dans trois mois, pour avoir une idée de ce qui a été reçu d’une part et le gap à combler d’autre part. D’ores et déjà, le système des Nations Unies,  à travers le fonds d’urgence, étudie la possibilité d’accompagner le plan. Ce fut l’occasion pour la coordonnatrice résidente du système des Nations Unies au Burkina, Metsi Makhetha, d’inviter les uns et les autres à plus de solidarité envers les personnes affectées par la crise sécuritaire.  Signalons qu’une partie des fonds qui seront récoltés, sera utilisée pour soutenir les réfugiés vivant au Burkina.

 

Issa SIGUIRE

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+