HomeA la uneMAHAMADI  KOUANDA, COORDONNATEUR NATIONAL DE LA CCP : « Si Blaise, Roch, Sankara et Damiba se pardonnent, le terrorisme prendra fin dans notre pays »

MAHAMADI  KOUANDA, COORDONNATEUR NATIONAL DE LA CCP : « Si Blaise, Roch, Sankara et Damiba se pardonnent, le terrorisme prendra fin dans notre pays »


La Coalition centriste pour la paix (CCP), qui est un regroupement de partis politiques, a tenu une conférence de presse le 31 mai 2022 à Ouagadougou. Selon la Coalition, le terrorisme prendra fin au Burkina, lorsque la réconciliation sera une réalité.

 

Ils sont huit partis politiques qui ont décidé de s’unir au sein d’une coalition pour travailler main dans la main afin d’apporter leur touche à la recherche de la paix au Burkina. La CCP, c’est de cette coalition qu’il est question, au cours d’un point de presse tenu le 31 mai dernier, s’est prononcée sur la situation nationale, notamment sécuritaire que traverse le pays. D’entrée de jeu, le coordonnateur national de la CCP, El Hadj Mahamadi Lamine Kouanda, par ailleurs président du Congrès pour la renaissance et le progrès (CRP), a demandé aux Burkinabè de s’aligner derrière le régime en place, c’est-à-dire celui militaire, pour un engagement commun afin que le pays retrouve sa quiétude d’antan. Le coordonnateur n’a pas manqué de souligner que la coalition soutient la transition, malgré les résultats insuffisants des 5 mois de pouvoir. Aussi, a-t-il trouvé trop tôt de juger le régime militaire  qui, estime-t-il, veut faire du bon travail si la population le soutient.

 

« Nous ne faisons pas les yeux doux au MPSR »

 

El Hadj Mahamadi Kouanda va plus loin en soulignant que la situation sécuritaire que traverse le Burkina est liée à la tension qui existe entre quelques dirigeants du pays. Les cœurs sont fâchés, selon lui, et pour un apaisement, il faut que les uns et les autres se pardonnent. « Si Blaise Compaoré, Roch Marc Christian Kaboré, Thomas Sankara et Paul Henri Damiba se pardonnent, le terrorisme prendra fin au Burkina », a-t-il ajouté. Pour lui, on ne peut parler de réconciliation sans qu’il n’y ait de pardon dans les cœurs. Il a dit être prêt pour toute action qui va contribuer à la réconciliation nationale. Par ailleurs, Mahamadi Kouanda a souligné ne pas faire les yeux doux au MPSR, mais souhaite le soutenir tant que ce dernier sera sincère dans sa démarche de lutte contre le terrorisme et pour la réconciliation des Burkinabè. Pour ce faire, il a demandé à la population burkinabè de ne pas tirer de conclusions hâtives sur la gestion du pouvoir par le régime en place, mais plutôt de le soutenir pour que la paix revienne au pays. A son avis l’heure n’est pas aux grands débats, mais plutôt à une synergie d’actions, à  l’union pour une recherche de solution. « J’exhorte les populations à se donner la main pour que le Burkina retrouve sa joie de vivre. J’encourage aussi le président Paul Henri Sandaogo Damiba à aller vite à la réconciliation en libérant le président Roch Marc Christian Kaboré», a-t-il souhaité.

 

Valérie YAMEOGO/ TIANHOUN

 


No Comments

Leave A Comment