FLINTLOCK 2018 Pour le renforcement des capacités opérationnelles des unités anti-terroristes

FLINTLOCK 2018     Pour le renforcement des capacités opérationnelles des unités anti-terroristes

 

L’exercice militaire multilatéral  coordonné et exécuté par les forces spéciales africaines, américaines et leurs partenaires européens, Flintlock 2018,  bât son plein  dans les pays de l’Afrique de l’Ouest. Au Burkina Faso, c’est le   camp   Général Bila Zagré de Kamboinsin, à quelques encablures  de la ville de Ouagadougou sur l’axe Ouagadougou- Kongoussi, qui abrite l’exercice. Il se    déroulera  du 9 au 25 avril  2018 et  permettra  aux unités présentes à Ouagadougou, de renforcer leurs relations et  leurs capacités à mieux faire face aux  défis sécuritaires tels que la lutte contre le terrorisme.  Nous en avons fait le constat, le 11 avril 2018.

 

Les unités spéciales des armées de huit pays sont  au  Burkina, dans le cadre de  Flintlock 2018.  Il s’agit de celles du Burkina Faso, des Etats-Unis d’Amérique, de l’Espagne,  du Mali, de la Mauritanie,  de l’Autriche,  de la Pologne et des Pays Bas.  L’exercice militaire qui  va durer deux semaines, a pour objectif  d’encourager la coopération   régionale et de permettre aux pays participants de stabiliser la région transsaharienne en réduisant les capacités  de nuisance des groupes extrémistes violents, allusion faite aux terroristes.  Les  participants mèneront des exercices tactiques  de petites unités incluant des parcours de tirs, des opérations  aéroportées, des exercices de combats rapprochés et bien d’autres manœuvres.  Pour cette année, les exercices se dérouleront simultanément dans trois pays de l’Afrique de l’Ouest. Il s’agit du Niger, où est  basé le commandement global, du Burkina  Faso et du Sénégal. Au Burkina, en plus du  camp   Général Bila Zagré,  la formation se tient  également  à Ouagadougou et à Bobo-Dioulasso.

 

Plus de 1500 membres des forces de plus de 20 pays

 

Pour le Colonel Remi Kaboré, chef de la division opération adjoint de  l’Etat-major général des armées, cet exercice  permettra  aux forces spéciales du Burkina, tout comme à celles venues des autres pays,    d’acquérir une sérieuse formation et  un savoir-faire qui pourront être employés dans l’immédiat, dans la défense de la population civile.   La lutte contre le terrorisme étant une lutte de longue haleine,  il a  indiqué qu’il était bon   qu’à tout moment, les unités puissent se  retrouver pour opérer ensemble afin de pouvoir  venir à bout du terrorisme. C’est pourquoi il a salué l’ensemble des acteurs à œuvrer  pour que l’exercice soit une réalité.  «  Cette année encore,  nous nous retrouvons pour l’exercice multinational Flintlock.  Grâce au  commandement des Etats-Unis pour l’Afrique (USAFRICOM), plus de 1500 membres des forces de plus de 20 pays se retrouveront deux semaines durant, pour accroitre leur interopérabilité et partager leurs expériences de lutte contre le terrorisme.  La tenue de cet exercice, encore une fois, dénote de l’excellence des relations bilatérales en matière de défense et de sécurité entre le Burkina et les Etats-Unis d’Amérique », s’est réjoui le Colonel Remi Kaboré.  Tout comme lui,  le porte-parole de l’Unité spéciale du Mali a salué l’opportunité que cet exercice offre à ses hommes. Avec  les nouvelles formes de menaces,  à savoir le terrorisme, a-t-il dit,  il faut forcément une  coopération bilatérale  et multilatérale pour pouvoir faire face à  cette guerre imposée aux pays de la sous région Ouest- africaine. «  En suivant l’évolution de cette menace,    de 2012 jusqu’à une date récente, le Burkina n’avait jamais connu des exactions venant des terroristes.  Aujourd’hui, tous les pays limitrophes du Mali sont concernés », a-t-il déploré.

Issa SIGUIRE

 

 

 

Mieux connaître  Flintlock

 

 Flintlock  est un exercice militaire multilatéral  coordonné et exécuté par les forces spéciales africaines, américaines et leurs partenaires européens,  qui vise à renforcer la capacité de formation et de lutte contre le terrorisme des nations participantes de la région transsaharienne, tout en favorisant la communication collaborative et la coordination. Des plates -formes comme Flintlock offrent une occasion unique d’améliorer la coordination régionale et de relever les défis communs en matière de sécurité. C’est le plus grand exercice multinational d’opération spéciale et d’entraînement entre les nations africaines et leurs partenaires occidentaux.  Il est initié et organisé depuis 2005, par le commandement des Etats-Unis pour l’Afrique.

 Source : dossier de presse

 Flintlock est un exercice militaire multilatéral annuel planifié, cordonné et exécuté par les forces spéciales africaines, américaines et leurs partenaires européens

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+