Header

FORMATION DES RESPONSABLES PROVINCIAUX DU MPP : Pour élever le niveau de conscience politique

FORMATION DES RESPONSABLES PROVINCIAUX DU MPP : Pour élever le niveau de conscience politique

Le Centre international de formation politique Kwame N’Krumah, en collaboration avec la Fondation Friedrich Ebert, a organisé les 12 et 13 mai derniers au stade du 4-Août à Ouagadougou, une session de formation au profit des secrétaires généraux provinciaux et responsables à la formation politique du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) des 45 provinces du Burkina Faso. Une centaine de participants ont pris part à cette formation portant sur la démocratie, la représentation et la contribution des militants à la mise en œuvre réussie du Plan national de développement économique et social (PNDES).

Elever le niveau de conscience politique des premiers responsables provinciaux du parti afin qu’ils soient des militants et non des sympathisants, et leur faire découvrir le PNDES et le rôle qu’ils doivent jouer pour la mise en œuvre réussie de ce plan. Tel a été l’objectif de la formation initiée les 12 et 13 mai 2017, à l’endroit des premiers responsables provinciaux du parti du Soleil levant. Pour le secrétaire à la formation politique et civique du MPP, Dr Emile Paré, responsable du Centre international de formation politique Kwame N’Krumah, cette formation s’inscrit dans le cadre du renforcement des capacités des militants. En 2016, la  Fondation Friedrich Ebert qui appuie le parti au pouvoir sur les plans financier, technique, matériel et politique, a permis, a-t-il révélé, d’outiller plus de 380 militants. Et au regard des résultats obtenus, la  Fondation Friedrich Ebert n’a pas voulu s’arrêter en si bon chemin. C’est pourquoi elle a décidé de poursuivre la collaboration en  lançant cette formation qui va s’étaler sur l’année 2017, a confié Dr Paré.

Renforcer les capacités des militants

Pour lui, cette formation vise à renforcer les capacités des militants sur la représentation, la démocratie qui est une quête permanente. « Nous constatons que jusqu’à présent, elle n’est pas bien cernée dans les pays africains en général et au Burkina Faso en particulier », a soutenu le secrétaire à la formation politique et civique du MPP selon qui le parti a voulu, à travers cette formation, permettre aux militants de discuter afin de savoir quelle est leur contribution pour le succès de la mise en œuvre du PNDES. Pour ce faire, le parti a fait appel à Dr Mathias Somé, directeur du suivi du PNDES à la présidence du Faso, et à l’inspecteur de l’enseignement, Job Bassané. Le parti s’est également attaché les services d’une experte en la personne de Mamata Tiendrébéogo qui a échangé avec les militants en atelier sur la démocratie et la représentation, et sur le type de démocratie qu’il faut pour le Burkina Faso avant que ces derniers ne se retrouvent pour poursuivre les travaux en plénière. A son avis, cela est très important, dans la perspective de l’élaboration de la Constitution de la Ve République.  

La restitution des connaissances reçues aux structures décentralisées

A en croire Dr Paré, les participants, une fois de retour dans leurs bases, restitueront les connaissances reçues aux structures décentralisées. Pour sa part, le chargé de la coordination du programme de cette formation, Moussa Boly, membre du bureau exécutif du MPP, a indiqué qu’il s’est agi de permettre aux participants de connaître le partenaire, la  Fondation Friedrich Ebert, et de savoir pourquoi il finance le programme de formation.   Selon lui, les deux thèmes autour desquels les participants ont échangé, sont très importants. Et de faire remarquer qu’au cours des dernières années en Afrique,  seule la victoire du MPP à la présidentielle n’a pas fait l’objet de contestation. Et si le parti veut continuer sur cette lancée, il se doit, a-t-il dit, de former ses militants. Cela, afin d’élever le niveau de conscience politique des militants à la base, pour que le parti puisse disposer de militants et non de sympathisants qui, à la moindre mise à l’écart, abandonnent le navire. Quant au représentant résident de la Fondation Friedrich Ebert bureau du Bénin, Dr Rudolf Traub-Merz, il a indiqué que l’accompagnement du MPP se justifie par le fait que ce parti a adhéré à leur programme. Selon ses explications, la Fondation Friedrich Ebert est représentée dans plus de 100 pays et assure l’éducation sur la social-démocratie, ligne idéologique du MPP. Elle organise dans tous les pays où elle est présente, des discussions en vue d’améliorer les idées des sociaux-démocrates, a-t-il dit. Dr Rudolf Traub-Merz a confié qu’en plus du soutien que la fondation apporte au parti au pouvoir, seul parti bénéficiaire au Burkina, elle procédera en mi-juin au lancement d’un livre sur l’insurrection populaire.

Dabadi ZOUMBARA

 

 

    

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+