LETTRE OUVERTE AU PR NICOLAS MEDA : « Monsieur le Ministre, l’avortement est étranger à nos mœurs »

LETTRE OUVERTE AU PR NICOLAS MEDA  :   « Monsieur le Ministre, l’avortement est étranger à nos mœurs »

 

Dans la présente lettre ouverte adressée au ministre de la Santé, Pr Nicolas Méda, l’auteur,  Issaka Kourouma qui n’est plus à présenter, s’insurge contre certaines ONG et fondations occidentales, en l’occurrence américaines, dites « caritatives et philantropiques ». Car, dit-il, « le dénominateur commun de ces organisations caritatives, c’est leurs richesses financières démesurées et leurs objectifs qui concourent tous à la déstabilisation morale et spirituelle du monde ». Lisez !

 

Il me plait de vous tenir très respectueusement informé de certaines choses relatives à plusieurs des ONG et fondations occidentales notamment américaines dites caritatives et philanthropiques.La fondation Rockefeller est une puissante fondation caritative privée fondée en 1913 aux Etats-Unis pour « promouvoir le bien-être de l'humanité dans le monde ». Elle a particulièrement financé la recherche sur l’eugénisme que vous connaissez mieux que quiconque de par votre qualité de médecin/professeur. En certains aspects, cette fondation a effectivement fait du bien à l’humanité. Mais c’est aussi elle qui a financé Alfred Kinsey, un pédophile sataniste, obsédé par l’homosexualité, bien connu du monde entier y compris de l’ONU. Grâce à l’argent de la fondation Rockefeller, cet aliéné de Kinsey a formé des centaines de pédophiles à violer des enfants sous le diabolique prétexte d’étudier la sexualité, notamment l’orgasme de ces enfants. Aussi les pleurs, les luttes et toutes les réactions consécutives à la sodomie faites sur ces enfants par les « disciples » de Kinsey ainsi que l’horreur ressentie par les gosses, étaient enregistrés et notés comme des orgasmes. Kinsey a massacré sexuellement, psychologiquement et moralement la vie de milliers d’enfants. Figurez-vous que c’est le rapport de ce fameux et hideux Kinsey qui est aujourd’hui à l’origine de la loi sur les droits à l’éducation sexuelle des enfants de 0 à 5 ans en France ; une loi prise par le président français, Emmanuel Macron, qui est lui-même, c’est connu, un sataniste de premier ordre. Une loi qui fait froid dans le dos et qui fait actuellement des vagues dans toute la France car elle vise à détruire en tous domaines les enfants. Vous comprenez dès lors pourquoi Macron n’a jamais voulu d’enfants et qu’il a préféré se retirer sous les aisselles d’une grand-mère en fin de fécondité et qu’il appelle son épouse. Vous ne croyez peut-être pas aux signes des temps et aux prédictions bibliques mais ce projet du président français fait partie des signes annonciateurs des tribulations que le diable s’apprête à jeter sur le monde. Et Macron est un des instruments que le diable a préparés pour détruire l’humanité. D’une manière indirecte, la fondation Rockefeller, bien que l’on pense qu’elle a plutôt aidé l’humanité, est aussi comptable de la destruction en vue des enfants français.  La Fondation Bill-et-Melinda-Gates est une autre puissante fondation américaine humaniste, philanthropique, créée en janvier 2000 pour lutter contre la faim et la pauvreté dans le monde ; elle œuvre également dans les domaines de la santé et de l’éducation dans des pays pauvres dont le Burkina et dans certaines parties des Etats-Unis. En cela, son œuvre peut être saluée. L’un de ses slogans est : « toutes les vies ont la même valeur ». Pourtant, c’est cette même fondation qui est accusée d’être le sponsor de la secte Boko Haram qui sème aujourd’hui la mort et la désolation un peu partout en Afrique de l’Ouest y compris au Burkina, puisqu’elle est à ses portes à travers l’Est. Mon analyse personnelle m’amène en effet à croire que les terroristes qui sévissent dans l’Est de notre pays ont plutôt des atomes crochus avec Boko Haram qu’avec les djihadistes du Nord-Mali. En plus, il semblerait que la Fondation Bill Gates ait contribué à financer le laboratoire à l’origine de la création du virus Ebola.

Monsieur le Ministre,

 

Je pourrai citer d’autres fondations qui donnent d’une main leur bienfaisance pour la retirer de l’autre en apportant en lieu et place des salmigondis et autres saloperies immorales que sont : l’homosexualité, l’avortement, les guerres, les maladies, la zoophilie et autres immoralités. Ces fondations portent des masques souriants, cachant des cœurs méchants. Et ma conviction profonde est que la fondation Susan Thompson Buffet n’échappe pas à cette règle. Si Rockefeller fut la pédophilie et l’homosexualité, si Bill Gates et Hugh Grant sont Boko-Haram et Ebola, Buffet c’est l’avortement.Le dénominateur commun de ces organisations caritatives c’est leurs richesses financières démesurées et leurs objectifs qui concourent tous à la déstabilisation morale et spirituelle du monde. Ils ont le plus souvent des objectifs d’origine méphistophélique. Nombre de ces fondations sont en effet des bras financiers d’organisations aussi occultes que destructrices. Elles sont belles dans leur lettre et perfides dans leur esprit.

Monsieur le Ministre,

 

De commun accord avec la Fondation Susan Thompson Buffet, vous avez décidé de faire une loi sous un vocable enjoliveur portant sur des droits de la fille et de la femme à la santé de la reproduction, qui puisse permettre à la femme d’avoir une interruption sécurisée de la grossesse, quand avoir cet enfant va menacer sa vie. « C’est quelque chose de nouveau, mais, ajoutez-vous, la fondation porte cela au cœur de son action et vous voyez que le Code de la famille au Burkina, le Code pénal et d’autres lois incluent des restrictions majeures qui privent les femmes de ces droits ». De ce fait, vous êtes allé faire un plaidoyer, le 22 août, auprès du président de l’Assemblée nationale pour qu’en temps opportun, cette loi en construction soit favorablement votée. La fondation Buffet, avez-vous insisté, désire porter vraiment cela au cœur de son action. C’est assez clair et significatif. Permettez-moi de vous dire que ce n’est pas parce que cette fondation aime les femmes et les filles du Burkina, mais c’est parce que cela fait partie de son plan d’œuvrer à la légalisation de l’avortement en Afrique, à l’instar d’autres fondations dont la moelle voilée de leur objectif est d’œuvrer à la promotion de l’homosexualité en Afrique. La fondation Buffet n’a pas commencé au Burkina et ne s’arrêtera pas non plus au Burkina. Ces fortunes (représentées par des fondations) aux origines insoupçonnées doivent à présent contribuer à la ruine morale et spirituelle du monde, particulièrement de l’Afrique, seul continent qui demeure moralement vertueux. Toutes ces fondations enrobent leurs activités par des aides désintéressées en apparence mais nocives dans leur quintessence.

 

Monsieur le Ministre,

 

Je sais que c’est une sonde que vous avez lancée, mais sachez qu’elle ne vous donnera aucune mesure favorable. Car l’avortement est étranger à nos mœurs, à nos cultures, à nos valeurs religieuses et représente de ce fait une antivaleur au plan africain et burkinabè. Avec cette loi, nous aurons beaucoup de financements mais en contrepartie, nous hériterons d’une triple déchéance culturelle morale et spirituelle.

Monsieur le Ministre,

 

Quels droits peuvent-il prévaloir lorsqu’il s’agit de supprimer en contrepartie des vies pour les obtenir ? Oui, en tant que médecin et de surcroît professeur, vous savez mieux que quiconque qu’un fœtus est l’être par excellence qui possède une vie pure et pleine. Ces pauvres fœtus innocents n’ont-ils pas de droits, vu que l’Homme commence par-là ? Faut-il qu’après des plaisirs désirés, ils en soient les victimes indésirées ? Je dis non, les femmes et les filles n’ont pas plus de droits que ces pauvres êtres. Un Etat qui accepte de légaliser des meurtres collectifs ne peut pas rester impuni au plan moral, culturel et spirituel. L’Etat qui le fait, pourrait être applaudi par les puissants maîtres qui le veulent ainsi et considéré par eux comme une nation moderne, civilisée et respectant les droits de l’Homme, mais assurément, cette nation subira des dommages au plan des richesses immatérielles. Les Européens et les Américains ont tout gagné de ce monde au plan matériel et tout perdu des valeurs morales. A présent ils cherchent désormais à nous entraîner dans leur dégénérescence qui se caractérise par une immoralité et une inconduite sans bornes, puisqu’elle s’apparente souvent à de la bestialité.

 

Monsieur le Ministre,

 

Si la Fondation Susan Buffet tient tant à nous aider, soumettez à son financement s’il vous plait le projet de retrait des enfants de la rue. J’ai vu que la ministre Marie Laurence Ilboudo est à la recherche de financements au point de lancer une souscription pour renforcer et pérenniser son projet que je salue au passage.

Monsieur le Ministre,

 

Je tenais par cette lettre à attirer votre attention sur ces évènements et faits qui ne relèvent pas de la raison et dont les philosophes et les esprits cartésiens s’en moqueront. Vous pouvez me croire ou ne pas me croire. Qu’importe ! J’ai tenu à vous avertir publiquement pour vous supplier de ne pas dilapider le trésor moral, culturel et spirituel de ce pays en mettant en œuvre ce projet de loi qui autorisera les femmes et les filles à avorter quand et comme elles le voudront. Car c’est de cela qu’il s’agit en réalité, même si savamment, la chose est présentée autrement. Dieu vous donne la sagesse de décider utilement pendant qu’il est encore temps.

Respectueusement.

 

Issaka Luc KOUROUMA

 

 

 

 

 

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+