A la uneEchos des provinces

MPP/ COMOE:La question des démissions au centre d’une Assemblée générale

Les militants de la section provinciale de la Comoé du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) étaient en Assemblée générale le 14 septembre 2014 à Banfora. Comme il fallait s’y attendre, la question des démissions au sein du parti a occupé l’essentiel des débats, et,  pour les hommes de Roch Marc Christian Kaboré, il ne faut pas y prêter la moindre attention.

 

Porter à la connaissance des militants des différentes communes de la région des Cascades les informations relatives à la vie du parti et sur l’actualité politique nationale, tel était l’objectif principal de l’Assemblée générale du MPP/Comoé qui s’est tenue au siège du parti, sis au secteur 1 de la ville de Banfora. Actualité oblige, la question des démissions de militants du parti pour rejoindre le CDP a été largement abordée. Pour le premier vice-président de la Fédération MPP des Cascades, Bassihé Héma, il s’agit là d’une stratégie sortie des « officines » du CDP et mise en place par ses « lieutenants » dans le but de déstabiliser le MPP. « Cela ne nous étonne pas. D’ailleurs, la direction de notre parti a fait une communication au cours de laquelle il nous a été dit que de telles mascarades allaient se produire », a lancé M. Héma selon qui, au compte de la région des Cascades, on n’a assisté qu’au départ de Soma Mamadou Kognini qui, à leurs yeux, est loin d’être inquiétant. « C’était un infiltré du CDP car, pendant qu’il était avec nous, il a écrit à Assimi Kouanda pour lui dire qu’il attendait le bon moment pour nous faire mal », a relevé le vice-président de la fédération. Et de poursuivre en ces termes : « mais ce qu’il oublie, c’est qu’au sein du CDP qu’il prétend rejoindre, on ne veut plus de lui. Il s’est seulement joué de certaines personnes pour se faire de l’argent ». A l’entendre, la démission supposée de plusieurs jeunes de la région sous l’égide de Traoré Mohamed Lallé, « un jeune qu’on a bombardé au bureau exécutif national, est un non-événement car ce dernier a annoncé qu’il quittait le MPP avec 200 personnes, mais ils n’ont été finalement que 10 jeunes dont Mohamed lui-même, à se rendre à Ouagadougou ». S’adressant aux militants, M. Héma a dit que parmi les 10 se trouvait Moussa Traoré qui n’est personne d’autre que le responsable de la formation politique des jeunes CDP du secteur 2. De quel parti a-t-il démissionné ? s’est interrogé le présidium qui a répondu par la même occasion que ce n’est en tout cas pas du MPP. Quant à Idrissa Tamboura qui était lui aussi du déplacement de Ouagadougou, le SG de la section provinciale du MPP, Koulba Soma, a révélé que c’est un militant du PAREN qui a obtenu 2 voix dans son secteur lors du scrutin municipal de décembre 2012 alors qu’il était candidat conseiller municipal. Il n’a donc jamais milité au sein du MPP et, par conséquent, ne peut pas démissionner de ce parti. A l’entendre, le seul véritable militant du MPP qui était de la partie est Traoré Bakary dit le Parisien. Et de conclure à propos de ces démissionnaires que : « Nous disons que la montagne a accouché d’une souris et nous invitons l’ensemble de nos militants à la vigilance. C’est de bonne guerre car toutes ces stratégies de nos amis d’hier, c’est à l’intérieur que nous allons résorber nos contractions. Durant 30 ans, nous avons cheminé ensemble et si nous avons quitté, cela n’a surpris personne. Eux-mêmes l’ont reconnu ».

 

Des démissionnaires tournés en rond à Ouaga

A entendre le vice-président de la Fédération MPP des Cascades, Bakary Traoré a été contacté par le Premier ministre alors que celui-ci était à Ouangolodougou pour inaugurer un CEG. Il lui aurait promis une forte somme. Mais une fois « Parisien » à Ouagadougou, a poursuivi Bassihé Héma, qu’elle ne fut sa surprise. « On lui a proposé dans un premier temps la somme de 1 million de F CFA pour qu’il rejoigne le CDP. Mais, pour finir, c’est en tout 75 000 F CFA que toute la délégation a reçus. On les a tournés en rond et il était obligé de faire des déclarations dans différents organes de presse », a laissé M. Héma.

Environ 200 militants venus des différents départements de la Comoé ont pris part à cette AG. Même la pluie qui se préparait et qui a fini par arroser la cité du Paysan noir n’est pas parvenue à les démobiliser. Sous les deux tentes dressées au sein du siège, les débats se sont poursuivis. Entre-temps, un intervenant a pris la parole et a fait savoir qu’il venait de recevoir un appel de Traoré Bakary qui dit n’avoir jamais démissionné du MPP. A l’occasion, les militants et responsables des structures du parti ont été invités à parachever la mise en place des structures au plus tard la fin du mois de septembre 2014. Les membres du Comité anti-référendum, pour leur part, ont fait savoir qu’ils sont prêts à tout pour qu’aucun référendum ne se tienne au sujet de l’article 37 de la Constitution. Très remonté contre toute idée de modification de la Constitution, un militant venu de Niangoloko a laissé entendre à ce sujet : « il faut… que le CDP et Blaise Compaoré sachent que nous sommes au sérieux ».

Mamoudou TRAORE

 

 

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer