A la uneGrand angle

NOUVELLE CONFIGURATION DU RHDP

Les recalés d’une transition générationnelle

La Direction exécutive de 33 membres, du RHDP (Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix), est désormais connue. Véritable « machine » destinée à monter à l’assaut de la présidentielle prochaine, elle a été confiée au Premier ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly, homme de confiance, s’il en est, du président ivoirien, Alassane Dramane Ouatttara (ADO). Cette machine est censée constituer le « cœur » du RHDP. Il n’en fallait pas plus pour faire dire à bien des observateurs de la scène politique ivoirienne, que le dirigeant ivoirien s’est choisi son dauphin, étouffant ainsi les ambitions présidentielles de loups aux dents longues et acérées au sein de son propre camp. Désormais donc, tout serait clarifié au sein du parti présidentiel avec la nouvelle configuration du RHDP « taillé sur mesure » pour le natif de Korhogo.

ADO veut, de toute apparence, compter sur des fidèles et dont la loyauté n’a jamais été remise en cause

Il faut souligner que la direction exécutive du parti, est confiée à un autre fidèle, Adama Bictogo. A moins d’un an et demi d’une présidentielle qui s’annonce pour le moins disputée, ADO a donc tranché définitivement sur les hommes qui iront au combat, et dont la mission première, sera de mener la campagne. De ces nominations rendues officielles le 12 juillet dernier, se dégage un constat : le président du RHDP, ADO, veut, de toute apparence, compter sur des fidèles et dont la loyauté n’a jamais été remise en cause. Sans doute l’absence de personnalités comme Charles Koffi Diby, Daniel Kablan Duncan, Jeannot Ahoussou, tous transfuges du PDCI-RDA, de la liste des nominations, participe-t-elle de la volonté du président du RHDP, de miser plutôt sur des personnalités qui ont longtemps fait la preuve de leur engagement sans faille et de leur dévouement à toute épreuve à ses côtés. Si donc ces trois anciens cadres du PDCI-RDA et bien d’autres, ne figurent nulle part ; ni dans le Directoire du RHDP ni dans la Direction exécutive du parti, c’est que ADO qui n’est pas tombé de la dernière pluie et qui sait que qui a trahi déjà les siens, peut encore trahir, surtout quand il s’agit de transfuges, a préféré jouer la prudence pour ne pas voir ses ambitions contrariées. Mais, peut-être aussi que ces anciens poids lourds du PDCI ralliés au RHDP, de même que des cadres du RDR - ils ne sont donc pas les seuls - n’ont pas fait partie du casting pour la simple raison que le chef de l’Etat ivoirien a tenu à former une équipe jeune pour donner corps à son souhait plusieurs fois réitéré, de « transmettre le pouvoir à une nouvelle génération ». Ils pourraient donc être considérés comme les recalés de la transition générationnelle voulue par ADO.

En adhérant au RHDP, ces anciens pontes s’attendaient sans aucun doute à bien plus, en récompense à leur ralliement

Mais peut-être y a-t-il les deux raisons à la fois, qui expliquent l’absence de ces transfuges. Faut-il, pour autant, dire que le président ivoirien les a ignorés ; eux qui sont toutefois membres du Conseil politique ? Ont-ils été remerciés en monnaie de singe ? Ont-ils vécu ces nominations comme une humiliation ? A cette dernière interrogation, on peut tout de même être habité par le doute. Certes, en adhérant au RHDP, ces anciens pontes s’attendaient sans aucun doute à bien plus, en récompense à leur ralliement. Mais, de là à affirmer qu’ils auraient été d’accord pour se mettre au service de l’actuel Premier ministre qui est en train de tracer sa voie vers la succession du président Ouattara, il y a un pas qu’on se garderait de franchir allègrement. C’est dire si cette apparente ou supposée mise à l’écart de ces personnalités du RHDP, peut n’en n’être pas vraiment une. Sans doute tout cela participe-t-il plutôt d’une stratégie de management de ses fidèles et alliées, dont ADO est le seul à connaître les tenants et les aboutissants. En tous les cas, l’avenir nous dira si Henri Konan Bédié, le patron du PDCI-RDA, qui a dû boire son petit lait à l’annonce de la composition des membres de l’équipe du RHDP, a eu tort ou non de se réjouir trop vite. Pour le reste, on saura quel sera l’impact de cette nouvelle reconfiguration du RHDP, sur la marche du parti, au sommet comme à la base.

« Le Pays »

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer