PROCES DE BLAISE COMPAORE ET SON DERNIER GOUVERNEMENT : Rendez-vous le 8 mai prochain

PROCES DE BLAISE COMPAORE ET SON DERNIER GOUVERNEMENT : Rendez-vous le 8 mai prochain

Prévu pour débuter le 27 avril, le procès mettant en cause Blaise Compaoré et son dernier gouvernement a été d’abord renvoyé au 4 mai dernier, (ndlr : hier). Et à cette date, tout avait bien commencé jusqu’à ce que l’avocat de Blaise Compaoré, Me Pierre-Olivier Sur, soit récusé et que deux avocats commis d’office le 3 mai, en l’occurrence Me Idrissa Badini, conseil de Baba Diémé, et Me Odilon Gouba, conseil de Baba Hama, demandent du temps pour connaître le dossier afin de bien défendre leurs clients. Mais avant cette requête, d’autres avocats ont eu à soulever une question préjudicielle relative à la régularité de la composition de la Haute Cour de Justice.

L’audience à dossier unique qui s’est tenue au Palais de justice de Ouagadougou le 4 mai dernier, a débuté aux environs de 9h par l’appel des mis en cause. A l’appel du nom de Blaise Compaoré, les deux avocats de celui-ci, en l’occurrence Me Pierre-Olivier Sur et Me Abdoul Ouédraogo se mettent debout. Malgré cela, le Président de la Cour estime que l’ancien chef d’Etat est absent. Par la suite, Me Pierre-Olivier Sur est récusé par la Cour.
Aussitôt cet appel terminé, le Président de la Haute de Cour de Justice a invité les avocats qui ont des exceptions de nullité à se prononcer. C’est ainsi que le premier avocat soulève la question préjudicielle portant sur la composition de la Haute Cour de Justice, notamment la nomination de Elisabeth Bado comme faisant partie de la Haute Cour de Justice. Pour répondre à cette préoccupation des avocats, le Président de la Haute Cour de Justice, Mathieu Ouédraogo, a suspendu l’audience pendant une vingtaine de minutes pour statuer sur la question. Au retour des juges dans la salle, le Président déclare la Cour incompétente pour connaître de l’exception de nullité soulevée à l’égard de Me Elisabeth Bado/Somé. Une réponse qui ne convient pas aux avocats auteurs de l’exception de nullité. En effet, les avocats estiment que la Cour n’a pas répondu à leur préoccupation en ce sens qu’elle ne s’est pas prononcée par rapport à la régularité de sa composition. Par ailleurs, juste après la réponse à la question préjudicielle, les avocats commis d’office, Me Idrissa Badini et Me Odilon Gouba, respectivement conseils de Baba Diémé et Baba Hama, ont demandé plus de temps au Président de la Cour afin de mieux connaître le dossier, étant donné qu’ils n’ont été commis que le 3 mai dernier. Toute chose que le Président de la Haute Cour de justice a acceptée, non sans tiraillements. C’est ainsi que l’audience a été renvoyé au lundi 8 mai prochain à 9h.

Françoise DEMBELE

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+