SITUATION SOCIOPOLITIQUE AU BURKINA : Le FPR pour un nouveau contrat social

SITUATION SOCIOPOLITIQUE AU BURKINA  :   Le FPR pour un nouveau contrat social

Le Front patriotique pour le renouveau (FPR) a tenu le samedi 19 janvier 2019 à Léo dans la Sissili, un congrès extraordinaire. L'objectif est d'examiner la vie du parti et de se réorganiser pour mieux s'implanter sur le territoire national. Il a également procédé au renouvellement du bureau politique national.

 

Ils étaient environ 70 militants venus des 45 provinces du pays à prendre part au congrès extraordinaire du Front patriotique pour le renouveau (FPR) dans la « cité de l'Igname ». A l'ouverture des travaux, le président Aristide Ouédraogo, a félicité ses camarades pour leur détermination, leurs sacrifices au service du parti.  Il leur a, par ailleurs, rappelé le crédo du parti à savoir "servir le peuple". "Notre raison d'être en politique, est de servir le peuple... servir la veuve et l'orphelin, servir le vieux et la vieille, servir la femme, le jeune et l'enfant... servir tout le peuple", a-t-il lancé dès l'entame de son discours. Et d'ajouter :"le peuple est prisonnier de la politique qu'il subit depuis 30 ans, nous devons le libérer maintenant". Il conclut son propos en lançant la célèbre phrase de Thomas Sankara : "Malheur à ceux qui bâillonnent leur peuple". Au cours du congrès, il a analysé la vie du parti, reconnu le mérite de certains militants pour leur dévouement et sanctionné d'autres pour leur inconduite. Ils ont en outre relu les textes fondamentaux du parti et renouvelé l'instance dirigeante du parti. Et le docteur Aristide Ouédraogo a été reconduit à la tête du bureau politique national fort de 28 membres dont 40% de femmes.Créé en mars 2018, ce jeune parti d'obédience révolutionnaire, entend redistribuer les cartes sur l'échiquier politique burkinabè et conquérir le pouvoir d'Etat afin de mettre en œuvre une nouvelle politique au profit du peuple. Dans son programme basé sur l'idéal sankariste, le parti compte réinstaller dans la mentalité des Burkinabè, les valeurs d'intégrité, de travail et de dignité, d'où sa devise : "Travail-Patriotisme-Intégrité".

Bouma Alfred NEBIE (Correspondant)

Articles similaires

1 Commentaire

  1. le patriote

    courage a la formation politique FPR, vous inspiré vraiment confiance et vous mérité qu’on vous donne une chance d’apporté votre flambeaux a l’édifice de la nation.Dieu vous accompagne

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+