TNT : Désormais une réalité au Burkina

TNT   :  Désormais une réalité au Burkina

 

 

La Télévision numérique terrestre (TNT) a officiellement été lancée,  le 28 décembre 2017  à Ouagadougou au Burkina.   Désormais, pour avoir accès aux chaînes de télévision, les utilisateurs et utilisatrices des  anciennes télévisions doivent se doter d’un décodeur compatible à cette technologie.  Le dispositif est déjà sur le marché et coûte en moyenne 10 000 F CFA. C’était en présence du  représentant du  président du Faso, Moumina  Cheriff Sy.

 

 Plusieurs  fois  annoncée et  plusieurs fois reportée, la Télévision numérique terrestre (TNT)  est enfin là au Burkina Faso. Le premier signal a officiellement été donné,  le 28 décembre dernier, à la salle des Banquets de Ouaga 2000.  Le basculement de la diffusion analogique  vers la diffusion numérique  permettra de fournir aux téléspectateurs  vivant au Burkina,  plusieurs chaînes de télévisons avec des  images de bonne qualité.  Ceux qui ont les anciens modèles de télévisons doivent désormais acquérir un décodeur qui correspond à la norme choisie par le Burkina  et une antenne râteau  UHF déjà sur la marché burkinabè depuis un moment.  Il s’agit de  la norme DVB-T2 pour la norme de diffusion et MPEG-4 pour la norme de compression. Le prix du décodeur  tourne autour de 10 000 F CFA et est accessible sur le marché national. Ce basculement fait du Burkina, l’un des premiers pays de la sous région ouest-africaine à avoir lancé officiellement la TNT.  Même si  les éditeurs de télévisons ne connaissent pas d’abord le prix à payer pour la diffusion de leur contenu, le gouvernement  a rassuré qu’il tiendra compte des capacités financières des chaînes de télévisions  privées avant de fixer les prix, selon le ministre en charge de la communication, Remis Fulgance Dandjinou. Pour  le président de l’Union nationale des éditeurs privés de télévisons, Issouf Saré,    c’est un soulagement énorme dans la mesure où depuis 2015,  les éditeurs de télévisons au Burkina  sont  restés suspendus  au lancement de la TNT.  Pour lui, ce lancement n’est qu’une victoire d’étape qu’il faut travailler à consolider.  C’est pourquoi, il  a invité le gouvernement à travailler à faire des chaînes de télé au Burkina de vraies entreprises viables, capables de proposer des contenus de belle facture aux téléspectateurs burkinabè.  Qu’à cela ne tienne, a-t-il souligné,  les promoteurs de télévisons privées travaillent à relever le défi qui est de servir le public burkinabè des contenus alléchants. A noter que 70% du territoire burkinabè est déjà  couvert par la TNT. Et les autorités travailleront à  ce que tout le territoire soit entièrement couvert  en 2018.

Issa SIGUIRE

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+