TRANSITION POLITIQUE AU BURKINA FASO : Les mérites de Michel Kafando reconnus

TRANSITION POLITIQUE AU BURKINA FASO   :  Les mérites de Michel Kafando reconnus

 

La détermination de Michel Kafando à conduire la Transition politique au Burkina Faso jusqu’à son terme en 2015, lui vaut aujourd’hui des lauriers. En effet, une œuvre d’art honorifique lui a été remise hier, 17 mai 2018, au Centre national des arts, du spectacle et de l’audiovisuel (CENASA) à Ouagadougou. Organisée par le ministère de la Culture, des arts et du tourisme, la cérémonie d’hommage à l’ancien président de la transition, a connu la présence de nombreuses personnalités dont le haut représentant du chef de l’Etat, Chériff Sy, des membres du gouvernement de la transition et du gouvernement actuel, des chefs coutumiers, des hommes de lettres dont Pacéré Frédérick Titinga.

 

La conduite de la transition par Michel Kafando jusqu’à son terme en dépit des nombreuses difficultés, notamment le putsch manqué du 16 septembre 2015, n’a pas marqué que des Burkinabè. Elle a aussi inspiré le génie de Dossa Isabelle, peintre qui a réalisé une œuvre d’art honorifique pour rendre hommage à l’ancien président de la Transition. Longue de 1,20 m et large de la même dimension, cette œuvre qui porte l’image de Michel Kafando comporte des visages déformés symbolisant tous les Burkinabè qui se sont battus mais qui ont été emportés par la lutte, un serpent qui symbolise le mal qui gangrène le Burkina Faso et des personnages qui se tiennent les mains. Ces derniers symbolisent l’unité de tout le monde pour sortir le pays du gouffre dans lequel il est plongé, a expliqué Dossa Isabelle, peintre et professeur en art plastique à l’institut national de formation artistique et culturelle (INAFAC). Pour justifier l’hommage rendu à l’ancien chef d’Etat, cette peintre qui vit au Burkina depuis 6 ans, dira qu’elle a été marquée lors de la Transition politique, par certaines phrases de Michel Kafando qui invitaient les Burkinabè à taire les intérêts égoïstes en privilégiant l’intérêt national. Ces paroles ont tout leur sens aujourd’hui, a-t-elle signifié.

L’œuvre faite de main de maître

Du point de vue de cette Française devenue Burkinabè par le mariage, Michel Kafando est un symbole d’unité, de paix et de justice. C’est avec joie qu’elle a dit lui offrir cette œuvre, pour le souvenir qu’il a laissé au peuple burkinabè après la transition qu’il a dirigée et qui a conduit à des élections transparentes au Burkina Faso. En retour, Michel Kafando s’est dit très reconnaissant de l’initiative prise par le ministère de la Culture, des arts et du tourisme pour lui rendre hommage.  Il a souhaité plein courage au ministre Abdoul Karim Sango et son équipe en leur exprimant son soutien pour  la promotion de la culture, des arts et du tourisme. Pour  Michel Kafando, le ministre a un grand rôle à jouer pour faire des trois impératifs suivants une réalité: la culture comme levier de la conscience nationale, la culture comme flambeau de notre destin, la culture comme fondement de notre développement.  Et de signifier au ministre Sango qu’il est convaincu qu’avec sa fougue et son engagement patriotique, il mènera sereinement et réussira ce combat. Michel Kafando a félicité Dossa Isabelle car l’œuvre a été faite de main de maître. L’ancien diplomate burkinabè aujourd’hui envoyé spécial des Nations unies au Burundi a dit recevoir l’hommage avec honneur mais surtout avec humilité. « Je l’accepte surtout pour ceux qui ont travaillé à mes côtés, à mener  du mieux qu’ils pouvaient cette épopée bien singulière de l’histoire du Burkina ».

L’ancrage de la démocratie

 

Pour Michel Kafando, une chose est certaine, ils ont relevé le défi dans la bonne foi dans la limite de leurs capacités et en dépit de toutes sortes d’adversités. « Quelque soit le jugement des hommes, deux grandes victoires sont aujourd’hui à l’actif du Burkina Faso post transition : l’ancrage de la démocratie devenue un vivier où l’on peut puiser à loisir les vertus de la liberté, de la fraternité et de la solidarité, et évidemment la conscientisation de la jeunesse dans l’appropriation des valeurs patriotiques. Notre jeunesse qui est la pierre angulaire du Burkina nouveau que nous sommes déterminés à bâtir », a-t-il soutenu. Selon  Michel Kafando, l’œuvre qu’il a reçue avec un sentiment de satisfaction, reflète en partie ce que la transition a connu durant ses 13 mois d’existence, c’est-à-dire des épreuves mais aussi la confiance et surtout la certitude que le travail sera conduit. « Et c’est ce que nous avons essayé de faire », a-t-il conclu. Pour sa part, le ministre de la Communication et des relations avec le parlement, Remis Fulgance Dandjinou, a soutenu que cette reconnaissance du mérite de Michel Kafando est bien méritée. Car, en tant que président de la transition, il a dû faire face à des situations difficiles mais qu’il a pu relever. La cérémonie qui a débuté par l’hymne national a été rehaussée par des prestations d’artistes-musiciens et de slameurs. L’occasion a été également fort belle pour le ministère de la Culture, des arts et du tourisme de remettre des ouvrages à deux établissements scolaires de la capitale, en l’occurrence le lycée Philippe Zinda Kaboré et le lycée Nelson Mandela.

Dabadi ZOUMBARA

 

 

 

 

 

 

5 – Les officiels posant avec l’œuvre d’art

 

6 – Le ministre de la Culture, Abdoul Karim Sango, remettant des ouvrages à des élèves

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+