VIOLENCE EN MILIEU SCOLAIRE : Deux enseignants agressés dans leur lieu de travail

VIOLENCE EN MILIEU SCOLAIRE  :   Deux enseignants agressés dans leur lieu de travail

A l’école de Farakan, deux enseignants Bruno Sia et Norbert Bouda  ont été agressés le 22 janvier 2019 aux environs de 12h par deux parents d’élèves de Dioulassoba. A cet effet, les enseignants de la circonscription d’éducation de Bobo 1 ont déserté les classes le jeudi 24 janvier 2019 pour être solidaires des enseignants violentés et pour exiger l’arrestation des agresseurs. Dès lors, les autorités de l’éducation, le maire de l’arrondissement 1 sont à pied d’œuvre pour apaiser les cœurs et pour demander la reprise des cours.

 

C’est pour exiger  la prise de mesures fortes en pareilles circonstances au niveau des autorités de l’éducation préscolaire, primaire et non formelle, que les enseignants ont observé un débrayage le 24 janvier 2019 à Sya. Ces mesures fortes sont, entre autres, l’arrestation des deux personnes qui ont agressé  deux enseignants à l’école de Farakan relevant de la circonscription de Bobo 1. Les autorités ont pris à bras- le-corps ce problème et s’affairent à apaiser les cœurs. Elles ont rencontré les parents d’élèves le mercredi 23 janvier,  l’ensemble des syndicats et les enseignants de la CEB qui étaient farouchement remontés le jeudi 24 janvier 2019. Au cours des échanges, elles ont promis de tout  mettre en oeuvre afin que les fautifs soient arrêtés. Elles ont aussi rencontré le chef coutumier et le gouverneur à cet effet. Il faut dire que les personnes agressées ont déposé des plaintes pour coups et blessures au niveau du procureur du Faso près le Tribunal de grande instance de Bobo-Dioulasso. Les enseignants sont déterminés à ne point rentrer en classe si le minimum des conditions qu’est l’arrestation des agresseurs n’est pas remplie. Selon les dires de certaines personnes, il y a un agresseur parmi les deux qui n’est pas à son premier forfait. Il a déjà agressé un directeur à l’école de Sya. Il est bon de souligner que les autorités se sont rendues également au Centre médical avec antenne chirurgicale (CMA) de Dafra afin de rendre visite à Bruno Sia qui suit des traitements médicaux. Son médecin traitant a rassuré que sa santé est hors danger. Quant à Norbert Bouda, sa santé va beaucoup mieux.

 

Emmanuel SOMBIE

 

 

Articles similaires

1 Commentaire

  1. ibsaw

    il ya un texte qui protège le domaine scolaire et qui le rend inviolable par qui que ce soit y compris des parents d’élèves
    DECRET n* 926/PRES/PM/MATDSI/MJDHPC/MINEFID/MENA DU 03 octobre 2016 portant PROTECTION DU DOMAINE SCOLAIRE.
    CHAPITRE 2: REGIME DE PROTECTION DU DOMAINE SCOLAIRE.
    ARTICLE 5: Le domaine scolaire est inviolable. Aucun individu autre que les enseignants,les apprenants et les personnels qui travaillent dans les structures educatives, ne peut y penetrer à quelque moment que ce soit, soit sans autorisation du premier responsable de la structure educative, à des désseins autres que de renseignements en rapport avec la vie scolaire.
    SECTION 2: LES MESURES REPRESSIVES
    ARTICLE 11: Sont constitutives d’atteinte morale aux apprenants notamment:
    _les voies de fait exercées sur un enseignant ou un personnel en leur presence;
    _les injures ou toute autre atteinte morale portées contre un enseignant ou un personnel en présence des apprenants.
    ARTICLE 13: Sont constitutifs d’atteinte morale aux enseignants:
    _ les menaces quelle que soit leur forme;
    _ les injures;
    _ la divulgation de la vie privée;
    _ la diffamation;
    _ les actes d’humiliation.
    ARTICLE 14: SANS PREJUDICE DES SANCTIONS CIVILES ET PENALES CONFORMEMENT AUX CODES CIVIL ET PENAL, LA VIOLATION DES DISPOSITIONS DU PRESENT DECRET EST PASSIBLE D’UNE PEINE D’AMENDE DE 300.000 FCFA A 1.500.000FCFA.

    ces parent d’élèves incivique doivent être puni par la loi

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Google+