A la uneOmbre et lumière

BISSA GOLD : Des travailleurs crient à « l’exploitation »

 

Ils en ont ras-le-bol et ne savent plus à quel saint se vouer, face aux difficultés qu’ils rencontrent dans l’exercice de leur métier. Eux, ce sont les travailleurs de Bissa Gold qui, lors d’une conférence de presse tenue le 8 mai 2018 à la Bourse du travail, l’ont fait savoir à l’opinion. Ces travailleurs qui crient aussi à leur exploitation de la part de leurs dirigeants, demandent l’intervention de l’Etat.

 

Les travailleurs de la société minière Bissa Gold disent être confrontés à des conditions de vie et de travail stressantes et pénibles imposées par leur patronat. Ces derniers, au cours d’une conférence de presse qu’ils ont organisée le 8 mai dernier à Ouagadougou, demandent à l’Etat de se pencher sur leur sort. La rotation des heures de travail sur le site minier, l’opacité dans la gestion des permis d’exploitation minière de la mine, la sous-traitance spéculative, les menaces permanentes sur la santé, l’insécurité au travail et la détérioration du climat social sont, entre autres, les difficultés que ces travailleurs ont confiées aux journalistes. Pour le coordinateur délégué du personnel de Bissa Gold, Mohammed Kéré, c’est la galère totale pour  lui et ses camarades. Face aux multiples problèmes cités,  selon Mohammed Kéré, des tentatives de résolution par le dialogue ont maintes fois été entamées, mais  ont chaque fois abouti à des résultats médiocres qui ont d’ailleurs créé plus de frustrations au sein des travailleurs. Et le slogan, a-t-il poursuivi, du patronat de la structure concernant leurs doléances, est toujours le même : « celui qui ne veut pas, peut partir ». Comment le patronat d’une structure peut-il se permettre de tenir des propos aussi  injurieux à l’endroit de ses employés, s’est indigné le coordinateur délégué ? « Nous demandons une fois de plus le respect des heures de travail, le respect du contrat de travail et la reconnaissance de la dignité du travailleur à Bissa Gold », a-t-il souhaité. « Nous ne souhaitions que travailler, a-t-il poursuivi, dans la légalité et surtout que nos droits soient respectés ». « Que le gouvernement joue son rôle de dirigeant afin que tous les travailleurs, sur les sites miniers, soient considérés et respectés comme il se doit. Tout compte fait, nous serons patients, mais une patience qui connaîtra des limites et sera suivie d’autres actions, si rien n’est fait », a-t-il prévenu.

Valérie TIANHOUN

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer