A la uneLe fait du jour

KADRE DESIRE OUEDRAOGO AUX EDITIONS « LE PAYS »

« Merci pour votre contribution au développement de notre pays »

Les Editions « Le Pays » ont reçu, le 21 juillet dernier, un visiteur de marque. Il s’agit de Kadré Désiré Ouédraogo, ancien Premier ministre du Burkina Faso et ancien président de la Commission de la CEDEAO. Selon ce candidat à l’élection présidentielle du 22 novembre 2020, sa visite de courtoisie se veut une occasion d’encourager le premier groupe de presse privée du Burkina pour sa contribution à la démocratie.

 

Le rendez-vous a été fixé plusieurs jours avant. En effet, le 21 juillet, Kadré Désiré Ouédraogo, KDO pour ses partisans, avait « rencard » avec le premier groupe de presse privée du pays des Hommes intègres, Les Editions « Le Pays ». Dès 10h 45 mn, les premiers responsables de l’entreprise, le Directeur général en tête, étaient déjà en position pour accueillir le visiteur de marque du jour dont l’arrivée était annoncée pour 11h. Mais l’on apprendra avec un des collaborateurs du candidat à l’élection présidentielle prochaine, que ce dernier était en retard de quelques minutes dû aux embouteillages sur le trajet. Finalement, c’est à 11h 24 mn que le premier des véhicules qui annonçaient l’ancien Premier ministre, va stationner devant la porte du journal. Deux minutes après, le véhicule transportant KDO va arriver à son tour. A 11h 26 mn, la visite a commencé avec l’accueil de Kadré, à sa descente, par Cheick Beldh’or Sigué, Directeur général des Editions « Le Pays ». Covid-19 oblige, on ne va pas se serrer les mains. KDO et le Directeur général vont se saluer à distance avant de s’engouffrer dans le bureau du Directeur général où les premiers mots sont prononcés. Que retenir des échanges dans le bureau du DG, échanges qui se sont poursuivis avec le Fondateur des Editions « Le Pays », Boureima Jérémie Sigué ? KDO est venu traduire sa reconnaissance et son encouragement au journal « Le Pays » pour sa « contribution au renforcement de la démocratie au Burkina Faso ». « Merci pour votre contribution au développement de notre pays », insistera-t-il, avant d’ajouter : « Vous avez accompagné la démocratie », et ce, faisant référence au chemin parcouru par le journal « Le Pays » depuis sa création en 1991. Faut-il le rappeler, le lancement de ce journal a été fait en même temps que l’ouverture politique, ouvrant la voie au pluralisme démocratique au pays des Hommes intègres. Quoi donc de plus normal pour KDO de passer « saluer le travail de pionnier » du premier groupe de presse privée du Burkina Faso ! D’ailleurs, devant le Fondateur, Kadré Désiré Ouédraogo a reconnu l’importance de la presse dans la démocratie. « Il n’y a pas de démocratie sans liberté et il n’y a pas de liberté sans presse », dira-t-il. Et pour ce qui est de la comparaison avec d’autres pays d’Afrique que le candidat à la présidentielle a visités, « les Burkinabè sont fiers de leurs médias ». D’après lui, « le succès de la presse burkinabè renforcera notre démocratie ». Tout en rappelant que le financement de la presse privée, a été acté alors qu’il était Premier ministre, il a promis de travailler à améliorer les conditions de travail des médias, notamment privés, s’il parvenait au pouvoir. Quant aux premiers responsables des Editions « Le Pays », ils ont tous relevé que cette première visite de KDO, honorait la « maison » qui fêtera bientôt ses 30 ans d’existence et cela, grâce « aux efforts des uns et des autres ». Dans ses propos, le Fondateur a pensé au personnel, aux lecteurs, aux partenaires, entre autres.

 

Une visite de la maison au pas de course

 

Kadré Désiré Ouédraogo avait certes un message à livrer au journal, mais il a saisi l’occasion pour visiter ses locaux. Au niveau de l’imprimerie, l’ancien Premier ministre s’est souvenu d’une difficulté de la presse écrite : la disponibilité du papier. Une difficulté qui demeure toujours, à en croire les explications du Directeur général, Cheick Beldh’or Sigué, qui n’a pas manqué de faire constater au visiteur du jour que l’impression coûte très cher. De l’imprimerie et après avoir fait une incursion dans quelques bureaux, au niveau de l’Administration, pour transmettre ses salutations aux agents, KDO s’est retrouvé dans la mémoire de la maison. « Vous avez là un trésor ». C’est ce qu’il a dit en visitant le service Documentation et Archives où il a pu découvrir le n°00 du journal « Le Pays ». Par la suite, KDO et son équipe ont été conduits à la salle de rédaction. Le trajet a pris fin à la salle de saisie où opérateurs de saisie, maquettistes, monteurs et correcteurs étaient à pied d’œuvre pour l’édition du mercredi 22 juillet 2020. Cela dit, KDO n’est pas venu les mains vides puisqu’il a remis plusieurs rames de papier en guise de contribution pour les efforts déployés par la maison dans la fabrication du journal. A 12h 10 mn, la grande porte des Editons « Le Pays » s’ouvrait pour laisser sortir le véhicule transportant Kadré Désiré Ouédraogo. KDO aura ainsi passé près de 45 minutes dans les locaux du journal.

 

Michel NANA

 

 

 Ce que KDO a écrit dans le Livre d’Or

 

« Ce jour 21 juillet 2020, j’ai l’immense plaisir et privilège de rendre visite au siège des Editions « Le Pays ». C’est l’occasion pour moi de présenter au Fondateur, au Directeur de publication et à l’ensemble de leurs équipes, ma reconnaissance pour leur contribution au progrès de notre pays. J’ai été impressionné par ce que j’ai pu voir lors du tour dans les différents services. J’ai pu constater le professionnalisme et la compétence des équipes. Toutes mes félicitations, mes encouragements et mes vœux de succès à tous. Merci pour l’accueil et l’accompagnement »

 

Kadré Désiré Ouédraogo

Ancien Premier ministre

Ancien Président de la Commission de la CEDEAO »

 

 

 

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer