La chronique du fou

POLEMIQUE AUTOUR DU MASSACRE DE CIVILS DANS LE YATENGA

Il faut savoir raison garder

Le massacre d’une quarantaine de civils dans le Yatenga, plus précisément dans les villages de Barga, Dinguila et Ramdola, fait l’objet de controverse. En effet, pendant que le gouvernement parle d’une attaque perpétrée par des hommes armés non identifiés, d’autres, en l’occurrence une partie de la société civile soutenue par l’opposition politique, estiment que ce massacre est l’œuvre de groupes d’autodéfense appelés Koglwéogo. Dans ces conditions, difficile de dire qui a raison et qui a tort, tant le mystère reste entier. Mais je voudrais tout simplement appeler les uns et les autres à la raison et à la retenue, au regard du contexte sécuritaire qui est le nôtre. Pour moi, il y a des propos qu’il ne faut pas tenir, d’autant qu’ils contribuent à jeter de l’huile sur le feu. Je le dis parce qu’en soutenant haut et fort que le massacre dans le Yatenga, a été commis par des Koglwéogo, on contribue, sans le savoir ou sans le vouloir, à dresser une communauté contre une autre. Toute chose qui n’est pas de nature à arranger les choses. Déjà que l’on n’a pas encore fini de panser les plaies nées du drame de Yirgou, je pense qu’il ne faut pas en rajouter à la situation qui reste d’ailleurs très explosive. Il faut donc savoir raison garder. Car, j’ai l’impression que l’on joue parfois le jeu des terroristes qui en profitent pour nous diviser davantage. Et sans faire dans la naïveté, je ne comprends pas pourquoi certains ont vite fait d’accuser les Koglwéogo dans le drame qui s’est produit dans le Yatenga, la semaine dernière. Je m’interroge d’autant plus que l’on a vu parfois des terroristes qui, pour semer la confusion, changent de tenue. Qu’est-ce dit alors que dans le cas d’espèce, ils n’ont pas cherché à brouiller les pistes en arborant la tenue des Koglwéogo dont il faut parfois reconnaître les hauts faits d’armes ? Il ne faut rien exclure puisqu’on a vu parfois des assaillants abattus qui portaient aussi la tenue de nos Forces de défense et de sécurité (FDS). A preuve, j’ai même entendu dire que l’attaque en question a été revendiquée par l’Etat islamique (EI). Voyez-vous ?

Ressaisissons-nous !

Je souhaite donc que les uns et les autres fassent preuve de mesure dans ce qu’ils tiennent comme propos. Car, à l’allure où vont les choses, nous risquons, nous-mêmes, par notre comportement, d’aggraver la situation. Et l’ennemi commun, soyez-en rassurés, rira sous cape s’il n’en profitera pas pour nous pourrir davantage la vie. C’est pourquoi je demande à tous de faire confiance en la Justice qui, avec l’enquête déjà ouverte sur le terrain, travaillera à élucider toutes les zones d’ombres de sorte à situer les responsabilités dans ce massacre indigne d’une époque civilisée. Tel est mon souhait. Et j’ose espérer que dans l’intérêt supérieur de la Nation, les uns et les autres partageront cet avis. Car, n’oublions surtout pas qu’autant nos aïeux nous ont légué un pays de paix pour ne pas dire un havre paradisiaque, autant nous avons l’obligation de réserver un Burkina viable à nos enfants sous peine de nous voir jugés devant le tribunal de l’Histoire. Donc, ressaisissons-nous !

« Le Fou »

Articles similaires

Un commentaire

  1. Le fou, à quel jeu jouez-vous? Il n’ya pas meilleure manière de faire l’autruche que ce que vous venez de faire.
    Ne se cachons pas derrière le statut de reconciliateur artificiel et donnons aussitôt au chat la langue qu’il attend de nous…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Google+
Fermer